Announcement

Collapse
No announcement yet.

Le c. difficile responsable d'une hausse de décès dans deux hôpitaux de Québec - 30 décès en un an à l'Hôpital Saint-François d'Assise et 14 décès à l'Hôpital Saint-Sacrement

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Le c. difficile responsable d'une hausse de décès dans deux hôpitaux de Québec - 30 décès en un an à l'Hôpital Saint-François d'Assise et 14 décès à l'Hôpital Saint-Sacrement

    EXCLUSIF
    Publié le 09 juin 2013 à 05h00 | Mis à jour le 09 juin 2013 à 11h11
    Le c. difficile responsable d'une hausse de décès dans deux hôpitaux de Québec

    Agrandir
    D'avril 2012 jusqu'à mars dernier, 30 décès de patients contaminés par le C. difficile ont été relevés à l'Hôpital Saint-François d'Assise, comparativement à 14 pour les 12 mois précédents.

    PHOTOTHÈQUE LE SOLEIL, ERICK LABBÉ

    PIERRE PELCHAT
    Le Soleil

    (Québec) Le nombre de patients qui sont décédés à l'Hôpital Saint-François d'Assise de Québec et qui avaient contracté la bactérie C. difficile a plus que doublé au cours des derniers mois.


    Agrandir
    INFOGRAPHIE LE SOLEIL

    D'avril 2012 jusqu'à mars dernier, on a relevé 30 décès par rapport à 14 au cours des 12 mois précédents, selon des données obtenues à la suite d'une demande d'accès à l'information. Au cours de la dernière année, le Clostridium difficile a été décelé chez 145 patients à l'Hôpital Saint-François d'Assise, soit 45 % de plus que l'année précédente.

    Une importante hausse du nombre de cas et de décès est également observée à l'Hôpital Saint-Sacrement. Un total de 14 décès ont été enregistrés au cours de la même période, soit un peu plus du double de l'année précédente. Si les chiffres sont moins élevés, les causes sont essentiellement les mêmes qu'à Saint-François d'Assise.

    Bien que la situation soit préoccupante, le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Québec dont fait partie l'Hôpital Saint-François d'Assise ne la considère pas hors de contrôle. Selon la responsable de la prévention des infections, toutes les mesures ont été prises pour limiter la contamination de patients par le C. difficile à cet hôpital.

    «À Saint-François d'Assise, on a un ensemble de facteurs qui fait que depuis plusieurs années, on a de la difficulté à obtenir des taux aussi satisfaisants que dans les autres hôpitaux malgré toutes les interventions qui sont faites», a commenté Danielle Goulet, adjointe au directeur des soins infirmiers au CHU.

    Plus grande présence d'une souche de la bactérie

    On estime que la hausse marquée des décès est attribuable en bonne partie à la plus grande présence d'une souche plus virulente de la bactérie. «La différence entre l'année dernière et l'année en cours, c'est qu'on a une augmentation de cas liés à la souche qui est la plus pathogène. On en a plus en proportion qu'on en avait avant», a expliqué Mme Goulet.

    «D'autres centres hospitaliers ont eu cette souche plus virulente à certains moments. C'est comme une vague. Il y en a eu aux États-Unis, à Montréal. On ne sait pas trop pourquoi les souches varient», a-t-elle ajouté.

    /.../

    http://www.lapresse.ca/le-soleil/act...-de-quebec.php
Working...
X