Announcement

Collapse
No announcement yet.

France - Montpellier : premier cas d’infection humaine au virus Usutu

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • France - Montpellier : premier cas d’infection humaine au virus Usutu

    Montpellier : premier cas d’infection humaine au virus Usutu

    Un nouveau virus, le Usutu, transmis par le moustique Culex a été découvert par des chercheurs montpelliérain de l’Inserm. Un homme en France, a été infecté par le virus et il a été soigné à Montpellier. Ce trentenaire est depuis sorti d’affaire.

    Par Joane Mériot
    Publié le 12/06/2018 à 15:59 Mis à jour le 12/06/2018 à 17:04
    ...
    Un seul cas a été recensé en France, à Montpellier, confie Yannick Simonin, entomologiste à l'Inserm de Montpellier.

    Ça s’est passé en 2016. L’homme d’une trentaine d’années aurait été infecté après que le moustique ait piqué des oiseaux migrateurs venus d’Afrique.

    Olivier Sillam a soigné le patient infecté :

    Il est arrivé avec une paralysie faciale. Son côté droit du visage ne pouvait plus bouger. Il avait des fourmis dans tous le corps et du côté droit principalement et des petits déficits moteurs. Un tableau assez atypique pour une paralysie faciale classique.
    ...
    En revanche, en Europe d’autres personnes ont été identifiées comme étant porteur de ce virus. 10 cas ont été recensés en Italie et 3 en Croatie. Le point positif c’est que ce virus ne se transmet pas d’hommes à hommes.

    Le reportage de J-P.Faure et J.Mériot.:

    https://france3-regions.francetvinfo...u-1493211.html

    ----------------------------------------------------------------------------------
    Prévention
    Montpellier : paralysie faciale chez un homme infecté par le virus Usutu. Qu'est-ce que c'est ?


    Par Anaïs Col avec le Dr Jean-Paul Marre
    ...
    Publié 13.06.2018 à 13h40 | Mise à jour le 13.06.2018 à 18h00 |

    Après la dengue, le zika et le chikungunya, voici le virus Usutu. Transmis par la piqûre d'un moustique Culex, ce nouveau virus qui attaque le système nerveux vient d'être découvert par les chercheurs de l'Inserm de Montpellier. Virus d'origine africaine (Sénégal, Nigeria, Ouganda, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Maroc...), l'Usutu touche principalement les espèces d'oiseaux migrateurs, comme les merles noirs, les mésanges, les moineaux, les rouges-gorges et quelques rapaces, dont la chouette et le hibou. En Europe, le merle noir semble en être la principale victime.
    ...
    Le premier cas d'infection humaine en France a été repéré à Montpellier. Un homme de 39 ans aurait en effet été infecté en France après qu'un moustique de type Culex ait piqué des oiseaux migrateurs venus d’Afrique. "Il est arrivé avec une paralysie faciale, explique à France 3 Olivier Sillam, le soignant du patient. Son côté droit du visage ne pouvait plus bouger. Il avait des fourmis dans tous le corps, du côté droit principalement et des petits déficits moteurs. Un tableau assez atypique pour une paralysie faciale classique".
    ...
    Le moustique Culex est l'insecte le plus prédominant en France. Aussi surnommé "moustique domestique", il peut transmettre des maladies graves comme la Fièvre du Nil Occidental ou l'Encéphalite Japonaise, ainsi que le virus Usutu, à la différence du moustique anophèle qui est le vecteur du paludisme ou du moustique Aedes (dont le moustique tigre) qui est lui le vecteur, de la dengue, Chikungunya et du virus Zika.
    ...
    https://www.pourquoidocteur.fr/Artic...u-est-ce-c-est
    "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
    -Nelson Mandela

  • #2
    Usutu : un virus africain sous surveillance en Europe

    22/06/2018 - Communiqué de presse
    Dans un article à paraître dans la revue Médecine/Sciences [1], les chercheurs de l’Inserm, du Cirad, de l’Anses, de l'Université et du CHU de Montpellier font le point sur l’émergence du virus Usutu en Europe caractérisée par des épisodes de surmortalités aviaires. Ce virus avait été suspecté chez un patient hospitalisé en 2016 à Montpellier : un diagnostic confirmé et publié en mai 2018 dans la revue Emerging infectious diseases[2]. Deux souches du virus ont été détectées chez les moustiques en Camargue, dont une est mise en cause dans ce cas humain de 2016 [3].

    « C’est un virus transmis par les moustiques qui circule chez les oiseaux. Il peut s’attaquer au système neurologique de certains oiseaux, comme les merles noirs, et provoquer chez eux des mortalités importantes. Il a été découvert la première fois en 1959 en Afrique australe, au Swaziland » , révèle Serafin Gutierrez, chercheur virologiste au Cirad au sein de l’unité Astre. Ce virus, nommé Usutu, appartient au genre des Flavivirus auquel appartiennent aussi les virus de la dengue, de la fièvre jaune, du Zika, de l’encéphalite japonaise et de la fièvre du Nil occidental. Ces deux dernières maladies sont étudiées par le Cirad depuis plusieurs années : ce sont des arboviroses zoonotiques, c’est-à-dire des maladies virales animales susceptibles d’être transmises à l’homme par des piqûres d’arthropodes vecteurs, en l’occurrence des moustiques du genre Culex pour Usutu.
    « Nous avons été confrontés au virus Usutu alors que nous recherchions des virus associés aux moustiques sur le pourtour méditerranéen, et c’est ainsi que nous nous sommes intéressés à lui ». En Camargue, les chercheurs du Cirad l’ont détecté dans les moustiques de l’espèce Culex pipiens , vectrice également d’autres arbovirus. « Nous avons montré que le virus a circulé activement chez cette espèce de moustique en Camargue en 2015 car on l’a détecté de façon répétée dans plusieurs sites de juin à septembre » , précise Serafin Gutierrez.Deux souches du virus ont été détectées, dont une est mise en cause dans le cas humain à Montpellier, et l’autre dans des mortalités d’oiseaux en Europe en 2016[3] .
    Le virus Usutu est largement méconnu par rapport à d’autres virus avec un cycle de transmission semblable comme le virus de la fièvre du Nil occidental qui a déjà provoqué par le passé quelques cas cliniques chez l’homme et les chevaux dans le Sud de la France. Est-il présent sur le pourtour méditerranéen de façon endémique ou seulement quand des oiseaux migrateurs infectés l’introduisent à partir des régions tropicales ? Quelle est sa capacité à être transmis par les moustiques Culex présents en France ?





    Des questions auxquelles les chercheurs du Cirad s’intéressent à travers l’étude, notamment, des interactions entre ce virus, ses vecteurs et l’environnement. Ces travaux de recherche sont menés en collaboration avec l’Unité PCCI (Inserm, Université de Montpellier, CHU de Montpellier, EFS) sur le volet humain et d’autres partenaires (Anses, EID-Méditerranée, Tour du Valat). Ils s’appuient sur le nouveau réseau Vectopole Sud associant notamment l’IRD et l’EID-Méditerranée, et qui rassemble sur Montpellier des infrastructures et des compétences sur les maladies vectorielles uniques en Europe.
    Fort heureusement, pour Usutu, seuls 28 cas d’infections humaines ont été rapportés en Europe ces 10 dernières années, aucune mortelle mais certaines ayant causé des atteintes neurologiques sévères. Mais « le virus est à surveiller, l’histoire récente de flambées épidémiques et relativement inattendues d’autres arboviroses comme le Chikungunya ou le Zika invite la communauté scientifique à mieux comprendre ce virus » [1].

    ...
    https://www.cirad.fr/actualites/tout...sse/2018/usutu
    "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
    -Nelson Mandela

    Comment

    Working...
    X