Announcement

Collapse
No announcement yet.

Le Québec dit non au nucléaire et au gaz de schiste

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Diane Morin
    started a topic Le Québec dit non au nucléaire et au gaz de schiste

    Le Québec dit non au nucléaire et au gaz de schiste

    Le Québec dit non au nucléaire et au gaz de schiste

    20/09 | 22:50


    L'unique centrale nucléaire de la province va être fermée. Le moratoire sur l'exploration et l'exploitation du gaz de schiste est maintenu.


    AFP
    Le nouveau gouvernement québécois, entré en fonction mercredi, a annoncé jeudi la fermeture de l'unique centrale nucléaire de la province ainsi que le maintien du moratoire sur l'exploration et l'exploitation des controversés gaz de schiste.

    La Première ministre Pauline Marois a déclaré à l'issue de son premier conseil des ministres qu'elle mettait en oeuvre « l'engagement pris lors de la campagne de procéder à la fermeture de la centrale nucléaire Gentilly-2 ».
    Ouverte en 1983 et arrêtée depuis fin juillet en raison d'une panne, cette centrale devait être rénovée pour poursuivre son activité. Le remplacement de son réacteur avait été évalué en 2008 à 1,9 milliard de dollars.

    « Je veux que ce geste devienne un symbole pour le Québec, pour l'environnement et le bien-être des générations futures », a dit Mme Marois lors d'une conférence de presse, précisant avoir demandé un rapport devant permettre à la fermeture de se faire « correctement ».

    La majeure partie de l'électricité du Québec provient des immenses barrages hydro-électriques du nord de la province, Gentilly-2 ne contribuant que pour environ 2% de la production totale.
    Exploitation sécuritaire

    /.../

    http://www.lesechos.fr/entreprises-s...ste-364224.php

  • Diane Morin
    replied
    Re: Le Québec dit non au nucléaire et au gaz de schiste

    Publié le 03 octobre 2012 à 15h27 | Mis à jour le 03 octobre 2012 à 22h31

    Gentilly-2: l'aventure du nucléaire au Québec s'arrêtera le 28 décembre

    PHOTO
    Le pdg d'Hydro-Québec, Thierry Vandal, et la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, ont rencontré la presse mercredi.
    LA PRESSE CANADIENNE


    MICHEL CORBEIL
    Le Soleil
    (Québec) Hydro-Québec met définitivement la clé sous la porte de Gentilly-2. La silhouette de la centrale nucléaire demeurera dans le paysage pendant au moins 48 ans, jusqu'en 2060.

    La ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, en a fait l'annonce, mercredi, en point de presse à l'Assemblée nationale. À ses côtés, le président et directeur général d'Hydro, Thierry Vandal, a insisté sur le fait que la fermeture, réclamée depuis deux ans par le Parti québécois, repose strictement sur des considérations économiques.

    L'aventure du nucléaire au Québec s'arrêtera le 28 décembre. Pendant les 18 mois suivants, le réacteur et les différents éléments seront neutralisés en prévision d'une période de «dormance», qui s'étirera de 2014 à 2055. Pendant les cinq années suivantes, la société d'État prévoit démanteler le bâtiment et se débarrasser du combustible radioactif.

    Selon M. Vandal, l'explosion des coûts pour la réfection des installations - de 1,9 milliard $, à l'origine, à 4,3 milliards $ - explique à elle seule la cessation des activités à compter du 28 décembre. Même si le «déclassement» de la centrale représente un investissement de 1,8 milliard $, la décision de ne pas prolonger sa vie utile rapportera des bénéfices de 215 millions $ par an, à partir de 2017.

    En cas de réfection, le prix du kilowattheure à Gentilly-2 aurait atteint 12,3 ¢, le double de celui pour l'énergie que fourniront les futures centrales de La Romaine. En comparaison, a indiqué Mme Ouellet, il en coûte autour de 10 ¢ pour l'électricité générée par les éoliennes.

    «Gentilly-2 n'est pas une solution économiquement rentable pour les Québécois», a martelé Martine Ouellet. Les dépassements de la facture pour retaper une centrale identique, celle de Pointe-Lepreaux, au Nouveau-Brunswick, la vente par Ottawa d'Énergie atomique du Canada et la «catastrophe nucléaire de Fukushima», en 2011, au Japon, rendaient la conclusion inéluctable, à ses yeux.

    /.../

    http://www.lapresse.ca/le-soleil/act...8-decembre.php

    Leave a comment:


  • Diane Morin
    replied
    Re: Le Québec dit non au nucléaire et au gaz de schiste

    Ils marchent à Bécancour pour sauver Gentilly-2

    Mise à jour le dimanche 30 septembre 2012 à 19 h 32 HAE
    | Radio-Canada avec La Presse Canadienne

    PHOTO
    Des centaines de personnes manifestent contre la fermeture de la centrale Gentilly-2 à Bécancour.

    Des centaines de personnes ont participé dimanche à une manifestation contre la fermeture de la centrale nucléaire Gentilly-2.

    La marche de solidarité avec les employés de la centrale, qui est organisée par les chambres de commerce locales, s'est mise en branle à 10 heures devant l'hôtel de ville de Bécancour. Les marcheurs ont parcouru les 8 kilomètres les séparant de la centrale Gentilly-2, devant laquelle ils ont tenu une manifestation.

    Dès sa prise du pouvoir, le gouvernement Marois a annoncé la fermeture de la centrale, qui emploie plus de 800 travailleurs spécialisés.

    Compte tenu de l'impact économique que cette fermeture aura sur la région, les opposants estiment que le gouvernement aurait dû s'asseoir avec l'ensemble des groupes impliqués pour étudier la situation objectivement, et prendre ensuite les décisions qui s'imposent.

    Ils gardent espoir quant à la relance de la centrale et demandent une rencontre avec les dirigeants, dont la première ministre Pauline Marois et sa ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet.

    Pour la tenue d'une commission parlementaire

    Jean-Denis Girard, président de la Chambre de commerce et d'industrie du Coeur-du-Québec, évoque même la tenue d'une commission parlementaire sur le sujet.

    /.../

    http://www.radio-canada.ca/regions/m...dimanche.shtml

    Leave a comment:

Working...
X