Announcement

Collapse
No announcement yet.

Conseil de sécurité de l'ONU - Débat public consacré à la situation en Somalie

Collapse
This is a sticky topic.
X
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Conseil de sécurité de l'ONU - Débat public consacré à la situation en Somalie

    Réunion du Groupe de contact sur la piraterie en Somalie

    Actualités - Sécurité-conflit


    New York, Etats-Unis - Le Groupe de Contact sur la piraterie en Somalie (CGSP) va tenir sa première réunion au siège des Nations Unies à New York ce mercredi. Cette réunion entre dans le cadre de l'application de la Résolution 1851 du Conseil de sécurité de l'ONU adoptée à l'unanimité le 16 décembre 2008.

    Au total, 24 pays et cinq organisations multilatérales devraient participer à cette première réunion, qui sera présidée par le secrétaire d'Etat américain adjoint pour les Affaires politiques et militaires, Mark R. Kimmitt.

    Le CGSP va se concentrer sur la coordination des activités entre les Etats et les organisations afin d'éradiquer la piraterie au large des côtes somaliennes.

    Il est prévu que les discussions tournent autour de la manière de renforcer le soutien opérationnel et en matière de renseignements pour riposter aux actes de piraterie, de mettre en place un mécanisme de coordination de la lutte contre la piraterie, de renforcer les cadres juridiques pour l'arrestation, la poursuite en justice et la détention des pirates et de renforcer les capacités d'auto- surveillance des navires marchands.

    Les discussions vont également porter sur l'amélioration des efforts diplomatiques et d'information du public et sur le blocage des opérations financières des groupes impliqués dans les actes de piraterie.

    La piraterie au large des côtes somaliennes a plus que doublé au cours de l'année dernière, ce qui risque de rendre le commerce international plus coûteux, selon un rapport de Chatham House, un institut basé à Londres qui analyse les questions internationales.

    New York - 14/01/2009

    http://www.afriquejet.com/actualites...011419542.html

  • #2
    Quel remède à la piraterie?

    <TABLE cellSpacing=0 cellPadding=0 width=533 border=0><TBODY><TR><TD width=262 rowSpan=3>

    </TD><TD width=12 rowSpan=3></TD><TD vAlign=top width=259>Opinions
    </TD><TR><TD class=mainnewstitle vAlign=center>Quel remède à la piraterie?


    </TD></TR><TR><TD height=10><TABLE cellSpacing=0 cellPadding=0 width="100%" border=0><TBODY><TR><TD><TABLE cellSpacing=0 cellPadding=0 border=0><TBODY><TR><TD class=maintime>18:06</TD><TD class=maindatedelim width=1>|</TD><TD class=maindate>16/ 01/ 2009</TD></TR></TBODY></TABLE></TD><TD align=right>
    </TD></TR></TBODY></TABLE></TD></TR></TBODY></TABLE>

    Par Ilia Kramnik, RIA Novosti
    L'Admiral Vinogradov, un destroyer anti-sous-marins de la Flotte russe du Pacifique, qui a pris le relais du Neoustrashimy ("intrépide") de la Flotte de la Baltique au large de la Somalie, a repoussé une attaque des pirates contre le porte-conteneurs néerlandais Nedlloyd Barentsz, de 70.000 tonnes de port en lourd.

    Le navire néerlandais a émis un signal de détresse en précisant avoir été attaqué par des embarcations rapides. Deux bâtiments de guerre se trouvaient alors à proximité du porte-conteneurs, à savoir l'Admiral Vinogradov et le navire danois Absalon, lequel, bien que se trouvant plus près du Nedlloyd Barentsz, a cependant préféré laisser agir le navire russe. Ce dernier s'est dirigé vers le porte-conteneurs, ainsi que deux hélicoptères Ka-27 avec des fusiliers marins à son bord. Parallèlement, il a été proposé au navire néerlandais de zigzaguer à toute vitesse pour compliquer aux pirates la poursuite.

    Ayant repéré les hélicoptères, les pirates ont essayé de s'enfuir, mais deux embarcations ont été arrêtées par un tir de mitrailleuses russes. Trois écumeurs de mer ont été blessés. Les pirates ont essayé de se faire passer pour des pêcheurs, mais les fusiliers marins n'ont trouvé aucun engin de pêche à bord de leurs embarcations, lesquelles étaient en revanche remplies d'armes et de cordes et d'araignées. Les pirates capturés ont été transférés aux gardes-côtes yéménites, les blessés ayant reçu les premiers soins. Une autre embarcation a réussi à se sauver.
    Cet incident a mis en exergue le problème du cadre juridique des activités anti-pirates. Il se peut que les Danois aient laissé agir les Russes en raison des sévères restrictions juridiques prévues par la législation européenne en la matière. Les marins danois ont déjà plusieurs fois été obligés de relâcher les écumeurs de mer qu'ils avaient capturés. Quant aux marins russes, plus libres dans leurs activités, ils ont pu transmettre les pirates au Yémen, qui pourrait les punir très sévèrement.

    Si les pirates étaient jugés conformément à la législation russe (par exemple, en cas de tentative de détournement d'un navire russe), ils tomberaient sous le coup de l'article 227 du Code pénal russe ("Piraterie"), qui prévoit une peine de prison de 15 ans pour les criminels, et éventuellement de l'article 206 ("prise d'otages") et 211 ("détournement d'un navire"). Selon la règle du cumul des peines, ces articles peuvent assurer aux pirates jusqu'à 15 ans d'incarcération. Mais en vertu des dispositions du Code pénal russe, les citoyens étrangers ayant commis des crimes en dehors de la Fédération de Russie ne peuvent être traduits en justice en Russie que dans le cas où leur crime a porté atteinte aux intérêts de la Fédération de Russie. C'est pour cette raison que les pirates capturés ont été transférés aux Yéménites. Pour les Européens, les actions de ce genre posent des problèmes, car la législation de nombreux pays interdit le transfert des criminels capturés à un autre pays si la peine à encourir dans celui-ci est plus sévère.

    Une telle situation soulève à nouveau le problème de la coopération entre les différents pays luttant contre les pirates, et ce, non seulement au niveau tactique (activités au large de la Somalie), mais également au niveau des organes officiels. La lutte contre la piraterie doit être menée selon des règles communes, et le châtiment doit être le même pour tous, quel que soit le pays auquel appartient le navire qui a capturé les pirates. La solution consisterait peut-être à adopter un code international définissant les peines applicables en la matière, ainsi que les règles du procès pénal et les modalités de l'exécution des peines. Il est à noter que la perspective de se retrouver dans une prison européenne ne doit pas beaucoup effrayer les pirates somaliens: dans cet établissement, ils seront au moins nourris et protégés contre la guerre civile qui fait rage en Somalie.

    Par ailleurs, il est évident que la mentalité européenne contemporaine empêchera les pays de l'UE de traiter les pirates comme ils l'avaient fait au XVIIe-XIXe siècles, en les jetant par-dessus bord ou en les pendant.
    Les opinions exprimées dans cet article sont laissées à la stricte responsabilité de l'auteur.

    http://fr.rian.ru/analysis/20090116/119633191.html

    Comment


    • #3
      Lutte contre la piraterie: la Somalie prône des mesures globales

      <TABLE cellSpacing=0 cellPadding=0 width=533 border=0><TBODY><TR><TD width=262 rowSpan=3> </TD><TD width=12 rowSpan=3></TD><TD vAlign=top width=259>International
      </TD><TR><TD class=mainnewstitle vAlign=center>Lutte contre la piraterie: la Somalie prône des mesures globales


      </TD></TR><TR><TD height=10><TABLE cellSpacing=0 cellPadding=0 width="100%" border=0><TBODY><TR><TD><TABLE cellSpacing=0 cellPadding=0 border=0><TBODY><TR><TD class=maintime>16:51</TD><TD class=maindatedelim width=1>|</TD><TD class=maindate>19/ 03/ 2009</TD></TR></TBODY></TABLE></TD><TD align=right>
      </TD></TR></TBODY></TABLE></TD></TR></TBODY></TABLE>

      MOSCOU, 19 mars - RIA Novosti. Le gouvernement somalien a mis au point une série de mesures globales destinées à combattre la piraterie au large de la Corne de l'Afrique, a annoncé Mohamed Handule, ambassadeur de Somalie à Moscou, lors d'une conférence de presse dans la capitale russe. "L'administration maritime de la Somalie propose de former des caravanes de cargos qui suivront un couloir de sécurité spécialement réservé à cet effet. Le gouvernement s'apprête également à adopter une série de lois visant à améliorer le niveau de vie de la population et à éliminer par là même les causes économiques de la piraterie", a-t-il affirmé.

      Selon le diplomate, il serait judicieux de concerner l'itinéraire et le temps de passage des cargos, ainsi que d'établir une même fréquence radio pour l'ensemble de la caravane qui sera escortée par des bâtiments de guerre.
      Selon l'ONU, 111 attaques contre les navires marchands ont été perpétrées en 2009 dans la région de la Corne de l'Afrique, soit trois fois plus qu'en 2007. Le golfe d'Aden et la partie nord-ouest de l'océan Indien totalisent près de la moitié des actes de piraterie enregistrés chaque année dans le monde.

      http://fr.rian.ru/world/20090319/120645119.html

      Comment


      • #4
        Conseil de sécurité de l'ONU - Débat public consacré à la situation en Somalie

        Conseil de sécurité / Débat public consacré à la situation en Somalie



        Conseil de sécurité / Débat public consacré à la situation en Somalie


        NEW YORK, 21 mars 2009/African Press Organization (APO)/ — Point de presse quotidien du bureau de la porte-parole du secrétaire général de l’ONU / 20 mars 2009



        Ce matin, le Conseil de sécurité a tenu un débat public consacré à la situation en Somalie. Dans son exposé, le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Somalie, M. Ahmedou Ould-Abdallah, a expliqué aux membres du Conseil que la Somalie semblait ne plus être au bord du gouffre. Il a indiqué que grâce à l’Accord de Djibouti, qui résulte d’une approche intégrée des Nations Unies liant la gouvernance, la sécurité et le développement, certaines des questions complexes de la crise somalienne commençaient à trouver des réponses. Le Représentant spécial a souligné que si d’importantes ressources étaient mises à la disposition de la Somalie, leur décaissement réel et dans les délais continuait de poser un problème majeur.


        Ainsi a-t-il demandé que cette question soit réglée de façon urgente. Ceci, a-t-il dit, peut être effectué grâce à un soutien immédiat aux nouvelles autorités, à une assistance financière et diplomatique immédiate à la Mission de l’Union Africaine en Somalie (AMISOM) et à la fourniture libre et transparente de l’assistance humanitaire, entre autres. Sur la question de la piraterie au large des côtes somaliennes, M. Ould-Abdallah a déclaré qu’il s’agissait du reflet extérieur de l’absence d’autorité de l’État sur le territoire. Toutefois, la présence navale internationale dans les eaux somaliennes est un signe de solidarité encourageant envers ce pays et l’ensemble de la région, a-t-il ajouté.



        SOURCE : United Nations - Office of the Spokesperson of the Secretary-General
        http://appablog.wordpress.com/2009/0...on-en-somalie/

        Comment


        • #5
          Piraterie: Moscou appelle à renforcer le gouvernement somalien

          <TABLE cellSpacing=0 cellPadding=0 width=533 border=0><TBODY><TR><TD width=262 rowSpan=3> </TD><TD width=12 rowSpan=3></TD><TD vAlign=top width=259>International
          </TD><TR><TD class=mainnewstitle vAlign=center>Piraterie: Moscou appelle à renforcer le gouvernement somalien


          </TD></TR><TR><TD height=10><TABLE cellSpacing=0 cellPadding=0 width="100%" border=0><TBODY><TR><TD><TABLE cellSpacing=0 cellPadding=0 border=0><TBODY><TR><TD class=maintime>11:55</TD><TD class=maindatedelim width=1>|</TD><TD class=maindate>21/ 03/ 2009</TD></TR></TBODY></TABLE></TD><TD align=right>
          </TD></TR></TBODY></TABLE></TD></TR></TBODY></TABLE>

          NEW YORK, 21 mars - RIA Novosti. La Russie a appelé vendredi à renforcer le gouvernement somalien, qui ne contrôle pas tout sont territoire, pour faire aboutir les efforts internationaux dans la lutte contre la piraterie.
          "Il faut contribuer tous azimuts à renforcer le potentiel du gouvernement somalien, car des efforts de ce dernier dépendra finalement le succès commun dans la lutte contre la piraterie", a déclaré vendredi à New York l'ambassadeur russe auprès de l'ONU, Vitali Tchourkine, lors d'une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies.

          La Russie "apportera tout son concours" à l'administration et au peuple somaliens pour permettre au pays de sortir de la crise, car le règlement durable du problème de la piraterie passe par le rétablissement de l'ordre et de la sécurité dans le pays ainsi que la suppression des facteurs économiques et sociaux qui alimentent la criminalité, a-t-il souligné.

          Les membres du Conseil de sécurité se sont réunis pour étudier le rapport du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon sur les mesures de lutte contre la piraterie maritime. Selon le rapport, 111 attaques de pirates contre des navires de commerce ont été enregistrées en 2008 au large des côtes somaliennes, soit trois fois plus qu'en 2007.

          En 2008, la Russie a dépêché plusieurs navires vers les côtes somaliennes pour lutter contre la piraterie en collaboration avec les marines européennes, chinoise, indienne et américaine.

          http://fr.rian.ru/world/20090321/120673045.html

          Comment

          Working...
          X