Announcement

Collapse
No announcement yet.

L'attaque du Maersk-Alabama - Ouverture du procès d'un pirate somalien présumé à New York

Collapse
This is a sticky topic.
X
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • L'attaque du Maersk-Alabama - Ouverture du procès d'un pirate somalien présumé à New York

    Piraterie: L'équipage du bateau battant pavillon américain a repris le contrôle

    Créé le 08.04.09 à 15h01 | Mis à jour le 08.04.09 à 19h36 | 4 commentaires

    SOMALIE - Les médias l'annoncent, citant des sources anonymes du Pentagone...

    L'équipage du navire battant pavillon américain capturé au large des côtes somaliennes a repris le contrôle du navire, d'après les médias américains, citant des sources anonymes au Pentagone. Selon CNN, un des quatre pirates a été capturé et les trois autres ont sauté du bateau.

    Car après la «Tanit», c'était ce mercredi au tour d'un navire danois sous pavillon américain d'être capturé par des pirates au large de la Somalie.

    La Maison Blanche a suivi l'affaire de près

    Selon l'armateur, 20 marins américains se trouvaient à bord. La Maison Blanche a d'ailleurs indiqué plus tôt dans la journée qu'elle suivait «de près» le sort du bateau et s'inquiétait pour la sécurité de l'équipage.

    «C'est un navire commercial», a précisé le lieutenant Nathan Schaeffer, de la 5e Flotte américaine basée à Bahrein. Selon le porte-parole, il est «possible que des citoyens américains soient à bord» et la marine de guerre américaine est en train de «vérifier ces informations».

    Les pirates narguent les forces navales internationales

    L'attaque a eu lieu à environ 500 kilomètres des côtes somaliennes, alors que le navire, propriété de Maersk Line, la filiale américaine de l'armateur danois, faisait route vers le port kenyan de Mombasa.

    Cinq bateaux, français, britannique, taïwanais, allemand et yéménite, ont été capturés depuis samedi dans l'océan Indien, à des centaines de kilomètres de la Somalie, et dans le Golfe d'Aden, par des pirates somaliens qui continuent de défier les puissances navales mondiales déployées dans la région en étendant leur rayon d'action.

    J.M. avec agence

    http://www.20minutes.fr/article/3188...e-controle.php
    <!-- google_ad_section_end --><SCRIPT type=text/javascript><!--xt_multc = "&x1=&x2=318825&x3=&x4=&x5=&x6=&x7=&x8=&x9=&x1 0=";//do not modify belowif (window.xtparam!=null){window.xtparam+=xt_multc;}e lse{window.xtparam =xt_multc;};//--></SCRIPT><SCRIPT type=text/javascript> <!-- xtnv = document; //parent.document or top.document or document xtsd = "http://logi4"; xtsite = "290428"; xtn2 = "1"; // level 2 site xtpage = "articles_web::Monde::Piraterie_L_equipage_du_bate au_battant_pavillon_americain_a_repris_le_controle "; //page name (with the use of :: to create chapters) xtdi = ""; //implication degree //--> </SCRIPT><SCRIPT src="http://cache.20minutes.fr/js/xiti.js" type=text/javascript></SCRIPT>
    <SCRIPT type=text/javascript> var gaJsHost = (("https:" == document.location.protocol) ? "https://ssl." : "http://www."); document.write("\<script src='" + gaJsHost + "google-analytics.com/ga.js' type='text/javascript'>\<\/script>" ); </SCRIPT><SCRIPT src="http://www.google-analytics.com/ga.js" type=text/javascript></SCRIPT><SCRIPT type=text/javascript> var pageTracker = _gat._getTracker("UA-3222681-1"); pageTracker._setDomainName("20minutes.fr"); pageTracker._initData(); pageTracker._trackPageview(); </SCRIPT>

  • #2
    Re: Sur la piraterie 3

    Piraterie. Le capitaine du "Maersk Alabama" toujours d&#233;tenu

    8 avril 2009 &#224; 20h40 R&#233;agissez &#224; cet article


    Piraterie. Le capitaine du "Maersk Alabama" toujours d&#233;tenu. Photo EPA

    L'&#233;quipage am&#233;ricain du "Maersk Alabama" a repris le contr&#244;le du navire en fin d'apr&#232;s-midi en chassant du bord les pirates somalien. Seul le capitaine est toujours retenu en otage sur un canot de sauvetage.

    L'&#233;quipage d'un navire de la force internationale battant pavillon am&#233;ricain qui avait &#233;t&#233; captur&#233; au large des c&#244;tes somaliennes n&#233;gocie le retour de son capitaine, toujours d&#233;tenu par les pirates dans un canot de sauvetage.

    "Il est sur un canot de sauvetage"
    "En ce moment m&#234;me, ils d&#233;tiennent notre capitaine en demandant une ran&#231;on et nous essayons de le faire revenir", a affirm&#233; le second du bateau, Ken Quinn, interrog&#233; par t&#233;l&#233;phone sur la cha&#238;ne d'informations am&#233;ricaine. Il a ajout&#233; que les membres d'&#233;quipage du bateau avaient rel&#226;ch&#233; l'un des pirates qu'ils avaient r&#233;ussi &#224; arr&#234;ter, mais que ses complices refusaient de lib&#233;rer le capitaine Richard Phillips. "Il est sur un canot de sauvetage" du navire, et reste en contact avec l'&#233;quipage par radio, a dit Ken Quinn.

    Soutien des militaires

    L'officier a par ailleurs expliqu&#233; qu'un navire de guerre de la force internationale pr&#233;sente au large des c&#244;tes somaliennes devait arriver "en trois heures" sur les lieux. "Alors nous allons juste essayer de retenir (les pirates) pendant trois heures, et nous aurons ensuite un bateau de guerre ici pour nous aider", a-t-il dit. Les membres de l'&#233;quipage du "Maersk Alabama", un porte-conteneurs, avaient &#233;t&#233; attaqu&#233;s vers 5 h GMT &#224; environ 500 km au sud-est de la ville somalienne d'Eyl.
    • Source AFP
    http://www.letelegramme.com/fil_info...009-327884.php

    Comment


    • #3
      Re: Sur la piraterie 3

      Bateau capturé en Somalie: un navire de guerre américain en route

      WASHINGTON - Un navire de guerre américain faisait route mercredi vers le bateau battant pavillon des Etats-Unis dont un membre d'équipage était toujours détenu par des pirates au large des côtes somaliennes, a indiqué à l'AFP un responsable américain de la Défense.

      "Il y a au moins un bateau en route", a dit ce responsable, sous le couvert de l'anonymat.

      L'équipage du bateau, le "Maersk Alabama", un porte-conteneurs, a réussi à reprendre le contrôle de la situation mais l'un de ses membres était toujours détenu par les pirates, a indiqué l'armateur danois du bateau, Maersk, dans un communiqué.

      Selon le second du navire, Ken Quinn, interrogé par téléphone sur CNN, il s'agit du capitaine Richard Phillips, retenu sur un canot de sauvetage. "Ils détiennent notre capitaine en demandant une rançon et nous essayons de le faire revenir", a-t-il déclaré sur la chaîne américaine.

      M. Quinn avait déjà indiqué qu'un navire de guerre de la force internationale présente au large des côtes somaliennes se rendait sur place, précisant qu'il devait arriver "en trois heures" sur les lieux.
      "Alors nous allons juste essayer de retenir (les pirates) pendant trois heures, et nous aurons ensuite un bateau de guerre ici pour nous aider", a-t-il dit par téléphone.

      Avec trois bateaux et environ un millier de marins, la marine de guerre américaine (US Navy) est à la tête d'une coalition de navires de guerre originaires d'une vingtaine de pays pour lutter contre la piraterie dans le golfe d'Aden. De 12 à 16 navires se trouvent en permanence dans la région, selon la Navy.

      (©AFP / 08 avril 2009 23h23)

      http://www.romandie.com/ats/news/090...6.wnwp3n1r.asp

      Comment


      • #4
        Re: Sur la piraterie 3

        08-04-2009 - 23:37
        Somalie - Clinton dénonce le "fléau" de la piraterie


        WASHINGTON, 8 avril (Reuters) - Hillary Clinton a fait part mercredi de sa vive inquiétude quant au détournement en cours d'un porte-conteneurs américain au large de la Somalie et lancé un appel à une action internationale concertée contre "le fléau" de la piraterie.

        "Nous sommes très préoccupés et suivons de très près (cette affaire)", a déclaré aux journalistes la secrétaire d'Etat à propos du détournement du "Maersk Alabama" avec 21 hommes d'équipage, tous Américains.

        "Plus particulièrement, nous concentrons tous nos efforts sur cet acte de piraterie et la capture du navire transportant 21 ressortissants américains.
        "De manière générale, nous pensons que le monde doit s'unir pour mettre un terme au fléau de la piraterie", a-t-elle dit.

        (Sue Pleming, version française Jean-Loup Fiévet)

        ((Desk International. Tel 01 49 49 53 34. Reuters Messaging: jean-loup.fievet.reuters.com@reuters.net))

        http://www.euroinvestor.fr/news/story.aspx?id=10283178

        Comment


        • #5
          L'attaque du Maersk-Alabama - Ouverture du procès d'un pirate somalien présumé à New York

          <btn_noimpr>
          <btn_noimpr> </btn_noimpr>


          <btn_espacement>Le Pentagone envoie des navires en renfort vers les pirates et leur otage




          09.04.2009, 22h04

          Des navires de la Marine am&#233;ricaine se dirigeaient vers le lieu o&#249; les pirates somaliens retiennent en otage un capitaine am&#233;ricain dans l'oc&#233;an Indien, a indiqu&#233; jeudi &#224; l'AFP un responsable militaire am&#233;ricain.

          "Des forces navales se dirigent actuellement vers le sud, en direction de l'endroit o&#249; se trouve le (croiseur lance-missiles am&#233;ricain) Bainbridge, &#224; proximit&#233; de l'embarcation des pirates", a d&#233;clar&#233; cette source, en refusant de donner plus d'indications sur le nombre de navires envoy&#233;s en renfort.


          "Ces navires sont d&#233;j&#224; dans la zone, ils ne viennent pas de l'ext&#233;rieur de cette zone", a pr&#233;cis&#233; ce responsable du commandement militaire am&#233;ricain responsable du Moyen-Orient et de l'Asie centrale.

          Un porte-conteneur, le Maersk Alabama, avec 20 Am&#233;ricains &#224; bord, a &#233;t&#233; attaqu&#233; mercredi par des pirates vers 05H00 GMT &#224; environ 500 km au sud-est d'Eyl, mais l'&#233;quipage a repris le contr&#244;le du navire dans la soir&#233;e.
          Les pirates retenaient toujours en otage jeudi le commandant du navire dans un canot de sauvetage.

          Le capitaine "est pour l'instant sain et sauf", a d&#233;clar&#233; jeudi Kevin Speers, le porte-parole de Maersk Line Limited, la filiale am&#233;ricaine de l'armateur danois Maersk.

          "Le retour du capitaine sain et sauf est notre priorit&#233; absolue", a comment&#233; le secr&#233;taire am&#233;ricain &#224; la D&#233;fense, Robert Gates, lors d'une conf&#233;rence de presse commune avec la secr&#233;taire d'Etat am&#233;ricaine Hillary Clinton.

          "Il est important que nous trouvions une solution au niveau international" au probl&#232;me g&#233;n&#233;ral de la piraterie dans la Corne de l'Afrique, a soulign&#233; Mme Clinton.

          La Marine am&#233;ricaine d&#233;j&#224; a envoy&#233; &#224; proximit&#233; des pirates et de leur otage un croiseur lance-missiles am&#233;ricain, l'USS Bainbridge, et d&#233;ploy&#233; un avion de patrouille maritime P-3 Orion pour surveiller la situation.

          <!--texte--><btn_espacement><!--article--><btn_noimpr>
          http://www.leparisien.fr/flash-actua...009-473622.php</btn_noimpr></btn_espacement></btn_espacement></btn_noimpr>

          Comment


          • #6
            Re: Sur la piraterie 3

            Piraterie: l'armée américaine renforce sa présence au large de la Somalie, selon le général Petraeus

            il y a 1 heure

            WEST PALM BEACH, Floride — Le général David Petraeus, chef de l'US Central Command de l'armée américaine, a annoncé jeudi un renforcement de la présence militaire des Etats-Unis près de la Corne de l'Afrique d'ici 48 heures.

            Il s'exprimait alors que le capitaine d'un cargo américain, le Maersk Alabama, a été pris en otage par des pirates somaliens. L'équipage avait réussi mercredi à reprendre le contrôle du navire mercredi, mais les pirates armés ont réussi à s'échapper, emmenant le capitaine avec eux à bord d'un canot de sauvetage.

            Le général Petraeus n'a pas fourni d'autres précisions sur cet envoi de renforts, se contentant de dire "nous voulons garantir que nous auront tous les moyens éventuellement nécessaires ces prochains jours".
            Mercredi, des responsables américains avaient expliqué que le destroyer américain Bainbridge était arrivé sur zone, et que six ou sept autres navires américains patrouillant dans la région, dont le destroyer Gettysburg, s'étaient mis en chemin.

            http://www.google.com/hostednews/can...6N87gwBnBIl2sg

            Comment


            • #7
              Re: Sur la piraterie 3

              10-04-2009 - 10:24
              Les pirates somaliens qui d&#233;tiennent un Am&#233;ricain pr&#234;ts &#224; lutter


              MOGADISCIO, 10 avril (Reuters) - Les pirates qui retiennent un marin am&#233;ricain en otage &#224; bord d'une embarcation de sauvetage au large de la Somalie ont annonc&#233; vendredi qu'ils r&#233;pliqueraient &#224; tout assaut de la marine am&#233;ricaine.

              "Nous sommes sains et saufs et les Am&#233;ricains ne nous font pas peur", a dit l'un des quatre pirates joint par Reuters sur t&#233;l&#233;phone satellite. "Si nous sommes attaqu&#233;s, nous nous d&#233;fendrons", a-t-il ajout&#233;.

              Des b&#226;timents de la marine am&#233;ricaine surveillent l'embarcation de sauvetage &#224; bord de laquelle Richard Phillips, commandant du Maersk Alabama, est d&#233;tenu depuis mercredi apr&#232;s l'&#233;chec de l'attaque lanc&#233;e contre son navire, un porte-conteneurs de 17.000 tonnes.

              L'embarcation, &#224; cours de carburant, est &#224; la d&#233;rive et la pr&#233;sence de b&#226;timents de guerre dans la zone interdit tout ravitaillement du petit groupe par d'autres pirates.

              "D'autres pirates veulent venir en aide &#224; leurs amis, mais cela reviendrait pour eux &#224; se condamner &#224; mort", explique Andrew Mwangura, coordinateur du Programme d'assistance aux marins d'Afrique de l'Est qui surveille les zones maritimes de la r&#233;gion.

              Mwangura estime toutefois que les pirates pourraient lib&#233;rer leur otage "peut-&#234;tre aujourd'hui (vendredi), peut-&#234;tre demain mais en &#233;change de quelque chose". "Cela pourrait &#234;tre le versement d'une ran&#231;on et, &#224; coup s&#251;r, l'assurance de pouvoir rentrer librement chez eux", ajoute-t-il.
              Phillips, ancien chauffeur de taxi de Boston, est l'un des quelque 270 otages - mais le seul Am&#233;ricain - actuellement aux mains des pirates somaliens qui op&#232;rent dans les eaux du golde d'Aden et de l'oc&#233;an Indien depuis des ann&#233;es.

              Dix-huit bateaux sont &#233;galement sous leur contr&#244;le, dont cinq depuis le week-end dernier.

              "La piraterie est peut-&#234;tre une activit&#233; criminelle vieille de plusieurs si&#232;cles, mais nous travaillons &#224; y apporter une r&#233;ponse appropri&#233;e, digne du 21e si&#232;cle", a d&#233;clar&#233; la secr&#233;taire am&#233;ricaine d'Etat Hillary Clinton.

              (Abdi Guled et Abdi Sheikh, version fran&#231;aise Henri-Pierre Andr&#233
              ((Service Informations g&#233;n&#233;rales. Tel 01 49 49 53 34. paris.newsroom@reuters.com. Reuters Messaging : henri-pierre.andre.reuters.com@reuters.net))

              http://www.euroinvestor.fr/news/story.aspx?id=10288178



              Les pirates qui retiennent en otage au large de la Somalie Richard Phillips, un marin am&#233;ricain commandant du porte-conteneur Maersk Alabama, comptent r&#233;pliquer &#224; tout assaut de la marine am&#233;ricaine. (Reuters/Famille Phillips/HO)

              http://www.lexpress.fr/actualites/2/...er_753127.html

              Comment


              • #8
                L'attaque du Maersk-Alabama - Ouverture du procès d'un pirate somalien présumé à New York

                Capitaine Phillips, otage des pirates somaliens, héros des Américains

                LEMONDE.FR avec AFP et Reuters | 10.04.09 | 21h50



                AP/Anonymous
                Le capitaine Richard Phillips.

                L'Amérique s'est trouvé un nouveau héros. Après Chesley Sullenberger, le pilote qui avait miraculeusement fait atterrir un avion sur le fleuve Hudson à New York, c'est au tour du capitaine Richard Phillips, retenu en otage depuis trois jours sur un canot de sauvetage dans l'océan Indien, de recevoir les honneurs du peuple et des médias américains.

                L'histoire commence mercredi 8 avril, lorsque des pirates somaliens capturent un navire battant pavillon américain, le Maersk-Alabama, avec une vingtaine de marins à bords. Le jour même, l'équipage reprend le contrôle du navire mais les pirates emportent dans leur fuite le capitaine du bateau.

                Rapidement cernés par deux bâtiments de l'US Navy arrivés en renfort, les pirates réclament désormais une rançon de deux millions de dollars pour libérer l'otage. "Nous ne prévoyons pas de tuer le capitaine, mais toute tentative malheureuse par les Américains conduira à des résultats catastrophiques", a menacé vendredi soir Abdi Garad, un des chefs des pirates. "Nous sommes sains et saufs et les Américains ne nous font pas peur", a dit un autre pirate. Outre les deux navires militaires, un navire d'assaut amphibie et un avion de patrouille maritime surveillent la zone.

                "LA TRADITION DE L'HÉROÏSME DE HAUTE MER"

                Le capitaine Phillips se serait offert comme otage en échange de la liberté de son équipage, puis aurait tenté de s'échapper à la nage dans la nuit de jeudi à vendredi pour rejoindre l'un des navires américains, avant d'être rattrapé par les pirates. Pour le Daily News, il personnifie "la tradition de l'héroïsme de haute mer".

                Ses proches et amis de son Etat du Vermont décrivent un homme calme, qui adore bricoler lorsqu'il n'est pas en mer. "J'ai foi en mon mari", a affirmé son épouse Andrea, mère de ses deux enfants, à la télévision. "C'est un homme intelligent, et je sais qu'il s'en sortira." "C'est bien Richard. Il est comme ça vous savez", a affirmé sa belle-sœur, Lea Coggio, sur la chaîne CBS. "Il se préoccupe de son équipage, de son bateau."


                "C'est un bon père de famille, très dévoué", explique une voisine de sa ville natale. "On le voit travailler dans son jardin avec sa famille. Nous espérons et nous prions", a-t-elle dit sur CNN.

                270 OTAGES ET 18 BATEAUX AUX MAINS DES PIRATES

                Le Maersk-Alabama a lui repris sa route vers sa destination initiale, le port kényan de Mombasa, avec à son bord une équipe de la marine américaine chargée d'assurer sa sécurité. Transportant de la nourriture destinée notamment au Programme alimentaire mondial de l'ONU, le cargo est attendu durant le week-end au Kenya.

                L'attaque du Maersk-Alabama est venue couronner un spectaculaire regain d'activité des pirates, qui ont fait de leur activité criminelle l'une des plus florissantes et lucratives d'un pays en guerre civile depuis 1991. Ils ont ainsi attaqué plus de 130 navires marchands au large de la Somalie l'an dernier, trois fois plus qu'en 2007, selon le Bureau maritime international.

                Le capitaine Phillips est l'un des quelque 270 otages – mais le seul Américain – actuellement aux mains des pirates somaliens, qui contrôlent également 18 bateaux, dont 5 depuis le week-end dernier. "La piraterie est peut-être une activité criminelle vieille de plusieurs siècles, mais nous travaillons à y apporter une réponse appropriée, digne du XXI<SUP>e</SUP> siècle", a déclaré la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton.

                http://www.lemonde.fr/afrique/articl...9433_3212.html

                Comment


                • #9
                  Escalade programmée - Ouverture du procès d'un pirate somalien présumé à New York

                  Somalie / Piraterie maritime

                  Le Maersk Alabama est arrivé au port de Mombasa

                  Article publié le 11/04/2009 Dernière mise à jour le 11/04/2009 à 21:58 TU
                  Après le drame du Tanit vendredi, un remorquer italien avec 16 personnes à bord a été capturé samedi dans le golfe d'Aden par des pirates somaliens, alors que le capitaine américain d'un cargo est toujours retenu en otage sur un canot de sauvetage à la dérive, faute de carburant. L'embarcation est cernée par des bâtiments de la marine américaine. Des chefs coutumiers somaliens ont offert leur aide pour négocier la libération de l'otage. Le cargo américain Maersk Alabama et son équipage américain, capturés brièvement mercredi par des pirates somaliens dans l'océan Indien, sont arirvés samedi soir au port kényan de Mombasa, sa destination initiale. Les pirates somaliens multiplient les raids depuis une semaine malgré la présence navale étrangère.




                  <IMG height=283 alt="Le Maersk Alabama entre dans le port de Mombasa filmé par une équipe de télévision, le 11 avril.(Photo : Reuters)" src="http://www.rfi.fr/actufr/images/112/maersk_alabama432.jpg" width=432 border=0> Le Maersk Alabama entre dans le port de Mombasa filmé par une équipe de télévision, le 11 avril.
                  (Photo : Reuters)


                  Avec notre envoyée spéciale à Mombasa, Stéphanie Braquehais
                  Les premiers mots qu’on a pu entendre de la part de l’équipage : « He saved our lives » (Il a sauvé nos vies). Ce sont donc les mots de l’équipage pour rendre hommage au capitaine du bateau qui s’était donc porté volontaire pour être otage des pirates. Le Maersk Alabama est arrivé lentement à quai, sous haute sécurité, avec trois heures de retard sur l’heure prévue. Des conteneurs ont été placés pour empêcher les journalistes de voir ou même de parler à l’équipage.

                  J’ai pu voir les conteneurs de nourriture. Quelques personnes qui appartenaient à l’équipage se tenaient sur le pont et aussi quelques soldats debout avec leur arme à la main. Des représentants de l’ambassade américaine sont présents à quai. On ne sait pas encore quelle est la destination de l’équipage. Un charter était attendu à l’aéroport de Mombasa mais nous n’en savons pas plus.

                  Le représentant du Programme alimentaire mondial pour la Somalie est également présent. Et puisque le bateau contenait 3 000 tonnes de nourriture pour la Somalie et 5 000 tonnes pour le Kenya et l’Ouganda, il a plutôt exprimé son inquiétude car cette fois les pirates ont saisi un bateau venu renforcer les stocks de nourriture qui n’approche pas du tout les côtes somaliennes mais reste dans les eaux internationales. Quelle est dans ce cas l’avenir de l’aide alimentaire dans la région ? C’est la question qu’il se pose.

                  <TABLE style="BACKGROUND: #e6e6e6; FONT-FAMILY: arial, helvetica, verdana" cellSpacing=2 cols=1 cellPadding=4 width="100%" align=center border=1><TBODY><TR><TD>Le capitaine Richard Phillips, un héros émerge</TD></TR><TR><TD>Avec notre correspondante à Atlanta, Anne Toulouse
                  Tandis que se prolonge la prise d’otage au large des côtes somaliennes, un héros émerge de cet affrontement : le capitaine Richard Phillips, âgé de 53 ans. Il a fait à deux reprises preuve de sa détermination et de son sens du devoir, d’abord en se sacrifiant pour sauver son équipage, ensuite en sautant à l’eau pour tenter d’échapper à ses ravisseurs.

                  Ceux qui ont travaillé avec lui, ou partagé ses études à l'Académie maritime du Massachusetts, disent ne pas être surpris. Cela fait à la fois partie de la formation et du caractère de capitaine Phillips. Ils soulignent également qu’il a été entraîné à vivre dans l’inconfort extrême d’un canot de sauvetage, comme celui sur lequel il est détenu. Mais ceux au milieu desquels il a décidé de vivre sont sans doute plus surpris de cet aspect de son personnage.

                  Le capitaine a installé sa famille dans le Vermont, qui est aux Etats-Unis ce que la Suisse est à l’Europe. Un Etat qui ne serait être plus étranger à la mer. Dans un petit village qui s’appelle Underhill, (sous la colline), le capitaine a l’image d’un père tranquille qui, lors de ses retours à la maison, s’adonne aux joies du bricolage, des sports d’hiver et de l’animation d’un club de golf pour retraités. Cet oasis de tranquillité est devenu une attraction médiatique où il n y a pas grand-chose à voir entre le magasin local et les voisins affligés et peu bavards.

                  </TD></TR></TBODY></TABLE>
                  Les survivants du Tanit rapatriés dimanche en France

                  Vingt-quatre heures après le dénouement de la prise d'otage sur le Tanit, le voilier français capturé par des pirates somaliens, le doute subsiste. Qu'est-il arrivé à Florent Lemaçon, le père de famille, mort lors de l'opération de sauvetage française ? Hervé Morin, le ministre français de la Défense, a reconnu samedi matin qu'il a pu être tué accidentellement par les balles du commando d'élite français, et non par les pirates somaliens. Les passagers du Tanit, arrivés samedi à Djibouti, doivent être rapatriés ce dimanche en France. Le petit garçon de 3 ans, sa mère et deux adultes seront accueillis sur le sol français par le ministre de la Défense. Hervé Morin a expliqué qu'une rançon avait été proposée aux pirates, en raison de la présence d'un enfant de trois ans parmi les otages.

                  La famille Lemaçon voulait faire le tour du monde avec le Tanit

                  Pendant l'été 2007, Florent et Chloé Lemaçon achètent le Tanit, un voilier de 12,50 mètres de long. Lui est informaticien, elle est commerçante. Ils ont un petit garçon, âgé alors d'un an et demi. Ils veulent larguer les amarres, quitter la France et la société de consommation.


                  Pendant un an, le bateau va rester dans le port de Vannes, en Bretagne, dans l'ouest de la France. Le temps pour le jeune couple de préparer son voyage : ils veulent faire le tour du Monde.

                  Fin juillet 2008, le Tanit quitte Vannes. Première avarie dans le golfe de Gascogne. Manque de vent en Méditerranée. Moteur défaillant dans le Canal de Suez. La route est semée d'embûches.

                  Mais pour les jeunes gens, c'est un voyage enrichissant. C'est ce qu'ils écrivent sur leur site internet lors d'une escale au Yémen. A ce moment-là, ils se dirigent vers Zanzibar dans l'océan Indien.

                  Le voyage du Tanit s'achève tragiquement

                  Ils savent que l'endroit est infesté de pirates. Comme mesure de précaution, ils embarquent deux amis Français pour les aider à naviguer sur cette route, l'une des routes les plus dangereuses du monde.

                  Malgré les avertissements de tous ceux qui croisent leur route, ils décident que ce n'est pas la peur des pirates qui va les faire arrêter. Il y a 8 jours, le voilier est capturé. Ils sont retenus en otage six jours. Puis la marine française intervient et l'odyssée du Tanit prend tragiquement fin.
                  Jean Marc Tanguy, journaliste au magazine RAID

                  « Malheureusement, le père de l'enfant de trois ans est mort donc on ne peut pas parler d'une réussite mais quatre otages dont l'enfant ont été sauvés, donc ce n'est pas non plus un échec. »
                  <OBJECT type=application/x-shockwave-flash height=20 width=200 data=/player/popupMultimedia/flash/audio/player.swf><embed height="20" width="200" allowfullscreen="true" allowscriptaccess="always" src="/player/popupMultimedia/flash/audio/player.swf" flashvars="height=20&width=200&file=http://telechargement.rfi.fr.edgesuite.net/rfi/francais/audio/modules/actu/R112/FF_TANIT_son_Inv_13h_J.M_Tangny.mp3&backcolor=0x00 0000&frontcolor=0xFFFFFF&lightcolor=0xFFFFFF&scree ncolor=0xFFFFFF&showstop=true&usefullscreen=false& autostart=false"></embed></OBJECT>http://www.rfi.fr/actufr/articles/112/article_80056.asp

                  Comment


                  • #10
                    Re: Sur la piraterie 3

                    L'US Navy lib&#232;re le capitaine am&#233;ricain otage des pirates dans l'oc&#233;an Indien

                    Il y a 2 heures

                    <table style="width: 1px;"><tbody><tr><td colspan="2">
                    </td></tr><tr><td colspan="2">Le capitaine am&#233;ricain Richard Phillips (d) avec un officier de l'USS Bainbridge peu apr&#232;s sa lib&#233;ration, le 12 avril 2009

                    </td></tr></tbody></table>

                    <table style="width: 1px;"><tbody><tr><td colspan="2">
                    </td></tr><tr><td colspan="2">Le porte-conteneurs Maersk Alabama, le 11 avril 2009 &#224; son arriv&#233;e dans le port de Mombasa

                    </td></tr></tbody></table>

                    <table style="width: 1px;"><tbody><tr><td colspan="2">
                    </td></tr><tr><td colspan="2">Des membres de l'&#233;quipage du Maersk Alabama dans le port de Mombasa, au Kenya, apr&#232;s la lib&#233;ration de leur capitaine

                    </td></tr></tbody></table>

                    <table style="width: 1px;"><tbody><tr><td colspan="2">
                    </td></tr><tr><td colspan="2">Attaques et tentatives d'attaques par des pirates au large de la Somalie en 2008 et 2009

                    </td></tr><tr id="pop-footer"><td>
                    </td><td>
                    </td></tr></tbody></table>

                    MOGADISCIO (AFP) — Le capitaine am&#233;ricain Richard Phillips, retenu en otage cinq jours sur un canot de sauvetage en plein oc&#233;an Indien par des pirates somaliens, a &#233;t&#233; lib&#233;r&#233; "sain et sauf" dimanche gr&#226;ce &#224; une op&#233;ration de la Marine am&#233;ricaine.

                    "Le capitaine Phillips a &#233;t&#233; r&#233;cup&#233;r&#233; sain et sauf", a annonc&#233; &#224; Washington une porte-parole du d&#233;partement d'Etat, Laura Tischler.

                    Le capitaine du Maersk Alabama a &#233;t&#233; lib&#233;r&#233; lors d'une intervention de l'US Navy au cours de laquelle trois pirates ont &#233;t&#233; tu&#233;s et un quatri&#232;me a &#233;t&#233; arr&#234;t&#233;, selon la Marine am&#233;ricaine.

                    "A environ 16H19 GMT, les forces navales am&#233;ricaines ont lib&#233;r&#233; le capitaine Richard Phillips", a indiqu&#233; l'US Navy.

                    Apr&#232;s le sauvetage, M. Phillips a d'abord &#233;t&#233; transport&#233; &#224; bord du croiseur lance-missiles USS Bainbridge, puis il a &#233;t&#233; transf&#233;r&#233; sur le navire USS Boxer, "o&#249; il a contact&#233; sa famille et a subi un examen m&#233;dical de routine", a-t-on ajout&#233; de m&#234;me source. "Il se repose confortablement".

                    Le Maersk Alabama, un porte-conteneurs de la filiale am&#233;ricaine Maersk Line, avec &#224; son bord 20 membres d'&#233;quipage am&#233;ricains, avait &#233;t&#233; attaqu&#233; mercredi vers 05H00 GMT &#224; quelque 500 km au large des c&#244;tes somaliennes.

                    L'&#233;quipage avait r&#233;ussi &#224; reprendre le contr&#244;le du navire mercredi soir dans des circonstances confuses, seul le capitaine Phillips restant otage des pirates. Il avait tent&#233; sans succ&#232;s de s'enfuir &#224; la nage dans la nuit de jeudi &#224; vendredi.

                    Ce barbu grisonnant aux fines lunettes, &#226;g&#233; de 53 ans, selon l'Acad&#233;mie navale o&#249; il a fait ses &#233;tudes, s'&#233;tait apparemment offert comme otage en &#233;change de la libert&#233; de son &#233;quipage, ce qui lui a valu d'&#234;tre qualifi&#233; par le journal Daily News de personnification de "l'h&#233;ro&#239;sme de haute mer".
                    Aux Etats-Unis, le pr&#233;sident Barack Obama s'est d&#233;clar&#233; "tr&#232;s heureux" de ce d&#233;nouement et a appel&#233; &#224; des efforts pour emp&#234;cher les actes de piraterie.

                    Le cargo et le reste de l'&#233;quipage &#233;taient pour leur part arriv&#233;s samedi au port k&#233;nyan de Mombasa, leur destination initiale.
                    Selon CNN, cette lib&#233;ration est intervenue alors qu'un des quatre pirates &#233;tait en n&#233;gociation &#224; bord du Bainbridge.

                    "Aujourd'hui, les pirates ont abandonn&#233; leur demande de ran&#231;on (pr&#233;sent&#233;e vendredi, ndlr). Ils ont r&#233;clam&#233; qu'un bateau grec captur&#233; puisse entrer dans la zone pour qu'ils montent &#224; bord mais les Am&#233;ricains ont refus&#233;", a d&#233;clar&#233; le chef des ravisseurs, Abdi Garad, interrog&#233; par t&#233;l&#233;phone depuis Mogadiscio &#224; Eyl, principal repaire des pirates dans la r&#233;gion autoproclam&#233;e autonome du Puntland (nord-est de la Somalie).
                    C'est la deuxi&#232;me fois en moins d'une semaine qu'une marine &#233;trang&#232;re intervient pour lib&#233;rer des otages retenus par des pirates dans l'oc&#233;an Indien.

                    Vendredi, l'arm&#233;e fran&#231;aise a men&#233; une op&#233;ration pour lib&#233;rer cinq otages fran&#231;ais du voilier Tanit captur&#233; le 4 avril dans le golfe d'Aden. La lib&#233;ration a pris un tour dramatique avec la mort d'un otage, p&#232;re d'un enfant de trois ans &#233;galement captif sur le bateau, et de deux pirates tu&#233;s durant l'op&#233;ration.

                    Les quatre otages fran&#231;ais lib&#233;r&#233;s sont arriv&#233;s dimanche &#224; Paris.
                    Les activit&#233;s des pirates somaliens, qui ont atteint des sommets en 2008, connaissent depuis une semaine un regain d'intensit&#233; spectaculaire, au nez et &#224; la barbe des forces navales de plusieurs pays d&#233;ploy&#233;es dans la zone.

                    Ainsi, un remorqueur italien avec 16 personnes &#224; bord (dix Italiens, cinq Roumains et un Croate) a &#233;t&#233; captur&#233; samedi dans le golfe d'Aden par des pirates qui ont aussi d&#233;tourn&#233; depuis une semaine des bateaux britannique, ta&#239;wanais, allemand et y&#233;m&#233;nite.

                    Dimanche, les pirates retenant le remorqueur italien, le Buccaneer, le dirigeaient vers les c&#244;tes du village de Lasqorey, situ&#233; sur le golfe d'Aden.
                    "Le remorqueur fait route vers Lasqorey avec plus de dix pirates &#224; son bord. Il y a aussi trois bateaux rapides qui l'escortent", a d&#233;clar&#233; &#224; l'AFP sous couvert de l'anonymat un responsable des pirates.

                    http://www.google.com/hostednews/afp...ebQoQ9jtZudkmA

                    Comment


                    • #11
                      Re: Sur la piraterie 3

                      Obama salue l'otage libéré et s'engage à combattre la piraterie

                      dimanche 12 avril 2009 21h47<SCRIPT language=javascript> var storyKeywords = "SOMALIE PIRATERIE OBAMA"; var RTR_ArticleTitle = "Obama salue l'otage libéré et s'engage à combattre la piraterie"; var RTR_ArticleBlurb = " WASHINGTON, 12 avril (Reuters) - Le pr&eacute;sident Barack Obama a salu&eacute; dimanche la lib&eacute;ration du capitaine Richard Phillips, qui &eacute;tait retenu en otage depuis mercredi, et affirm&eacute; que les Etats-Unis &eacute;taient..."; </SCRIPT><SCRIPT type=text/javascript>var showComments = false;var allowSLCall = false; </SCRIPT>



                      <SCRIPT>var csvSymbolIds = "";var quoteLink = "";</SCRIPT>WASHINGTON, 12 avril (Reuters) - Le président Barack Obama a salué dimanche la libération du capitaine Richard Phillips, qui était retenu en otage depuis mercredi, et affirmé que les Etats-Unis étaient résolus à lutter contre la piraterie au large de la Somalie.

                      "Je partage l'admiration de ce pays pour la bravoure du capitaine Phillips et son comportement altruiste envers son équipage. Son courage est un modèle pour tous les Américains", a-t-il dit.

                      "Je suis également très fier des efforts de l'armée américaine et des autres départements et agences qui ont oeuvré sans relâche pour assurer la libération sain et sauf du capitaine Philips", a-t-il ajouté.

                      Le président américain s'est engagé à faire progresser la coopération internationale dans la lutte contre la piraterie, qui a fait depuis plusieurs mois du golfe d'Aden la zone maritime la plus dangereuse au monde.
                      "Pour atteindre cet objectif, nous devons continuer à travailler avec nos partenaires afin de prévenir les attaques futures, d'être prêts à interdire tout acte de piraterie et nous assurer que ceux qui commettent des actes de piraterie répondent de leurs crimes", a-t-il affirmé. (Randall Mikkelsen, version française Grégory Blachier)

                      http://fr.reuters.com/article/frEuro...33741320090412

                      Comment


                      • #12
                        Re: Sur la piraterie 3

                        Les preneurs d'otage somaliens du capitaine américain avaient de 17 à 19 ans (Pentagone)

                        13/04/2009-[19:28] - AFP

                        WASHINGTON, 13 avr 2009 (AFP) - Les pirates somaliens qui ont retenu cinq jours en otage le capitaine américain du porte-conteneurs Maersk Alabama, Richard Phillips, étaient âgés de 17 à 19 ans, a annoncé lundi le secrétaire américain à la Défense Robert Gates.

                        Les pirates, dont trois ont été abattus dimanche au cours de l’opération de sauvetage du capitaine, et le quatrième capturé par les militaires américains, étaient "sans entraînement et munis d’armes lourdes", a expliqué M. Gates lors d’une conférence au War College du corps des Marines, à Quantico, en Virginie. "Il n’y a pas de solution purement militaire" à la piraterie et "aussi longtemps qu’existe cet immense nombre de gens pauvres et que les risques demeurent faibles, il est à mon avis impossible de maîtriser (la piraterie) à moins de faire quelque chose à terre qui change l’équation pour ces enfants", a-t-il commenté. Le président américain Barack Obama a affirmé lundi sa détermination à s’opposer à la piraterie au large de l’Afrique et a appelé à la coopération internationale pour que les pirates rendent des comptes pour leurs "crimes".

                        http://www.france-info.com/spip.php?...&sous_theme=69

                        Comment


                        • #13
                          Escalade programmée - Ouverture du procès d'un pirate somalien présumé à New York

                          éditoriaux mardi14 avril 2009

                          Piraterie: l’escalade programmée

                          <!-- AUTHOR -->Francois Modoux

                          <!-- AUTHOR END -->Deux prises d’otages qui se terminent sur deux sanglantes libérations menées par des commandos américain et français


                          Deux prises d’otages qui se terminent sur deux sanglantes libérations menées par des commandos américain et français: le week-end pascal a rappelé que les eaux somaliennes sont les plus dangereuses du monde. Si un otage français a perdu la vie, au moins cinq pirates ont été tués lors de ces deux raids militaires séparés.

                          Il faut aujourd’hui redouter une escalade de la violence dans l’océan Indien où transitent 30 000 navires par an et un tiers du pétrole mondial. Les pirates y sont de mieux en mieux équipés, ce que les experts redoutaient. Ils se servent de GPS pour repérer leurs proies, de téléphones satellitaires pour négocier les rançons et de frégates rapides et mieux armées pour arraisonner les bateaux toujours plus loin des côtes. Dans l’autre camp, celui des grandes puissances désireuses de sécuriser le transit des navires marchands, la volonté d’en découdre semble plus forte que l’aspiration à négocier.

                          Pratiquée depuis le début des années 90 mais en fort développement depuis deux ans, la piraterie au large de la Somalie est désormais supérieurement organisée. Elle est devenue une industrie nationale contrôlée par de puissants chefs à la tête d’organisations rivales. L’an dernier, ce gigantesque racket aurait rapporté à ses auteurs au moins 35 millions de dollars. De quoi alimenter les clans, les sous-clans et les milices qui dépècent un pays en proie au chaos. Des militaires sur place admettent qu’ils manquent de moyens pour contrôler une zone vaste comme deux fois la France. Et il y a trop d’argent en jeu pour que les pirates reculent. En même temps, laisser faire n’est pas défendable. Des experts assimilent déjà cette piraterie à un joint-venture politico-religieux, une mafia reliée au terrorisme islamiste. Bref, une menace globale dans un monde toujours plus dangereux.


                          <!--ArticleEnd--><!--Pagination--><!-- Ecrire à l'auteur -->Ecrire à l'auteur

                          http://www.letemps.ch/Page/Uuid/6668...ade_programmée

                          Comment


                          • #14
                            Obama prêt à bombarder les pirates ?

                            mardi 14 avril 2009

                            Obama pr&#234;t &#224; bombarder les pirates ?


                            Le capitaine Richard Phillips, consid&#233;r&#233; comme un h&#233;ros aux &#201;tats-Unis. : Reuters

                            La marine US a sauv&#233; le premier Am&#233;ricain captur&#233; dans le golfe d'Aden. Elle envisage d'attaquer les bases &#224; terre.

                            La piraterie au large des c&#244;tes somaliennes est d&#233;sormais - aussi - un probl&#232;me am&#233;ricain. Alors que la force europ&#233;enne Atalanta peine &#224; enrayer les attaques dans le golfe d'Aden, les &#201;tats-Unis ont d&#251; rapprocher plusieurs b&#226;timents, ces derniers jours, pour faire face &#224; la premi&#232;re attaque contre un navire am&#233;ricain.

                            Le Maersk Alabama avait &#233;t&#233; arraisonn&#233;, mercredi, et son capitaine Richard Phillips, &#233;tait, depuis, retenu sur une chaloupe en pleine mer. Il s'&#233;tait constitu&#233; prisonnier, les pirates (qui exigeaient 2 millions de dollars) laissant alors repartir le porte-containers vers le port kenyan de Mombasa.

                            Dimanche soir, alors que les pirates mena&#231;aient d'abattre le marin, des tireurs d'&#233;lite du porte-h&#233;licopt&#232;res USS Boxer ont abattu trois d'entre eux et captur&#233; le quatri&#232;me. Des h&#233;licopt&#232;res ont ensuite survol&#233; Eyl, port d'attache des pirates, &#224; 1 000 km au nord de Mogadiscio.

                            Barack Obama, qui avait donn&#233; son feu vert &#224; l'op&#233;ration, a indiqu&#233; vouloir prendre le probl&#232;me &#224; bras-le-corps : &#171; Nous allons travailler avec nos partenaires pour pr&#233;venir de nouvelles attaques, interdire les actes de piraterie et nous assurer que ceux qui en commettent r&#233;pondent de leurs crimes. &#187; Washington examine ainsi la possibilit&#233; de juger aux &#201;tats-Unis le pirate captur&#233; dimanche.

                            Selon le blog de la revue Foreign Policy, l'arm&#233;e am&#233;ricaine va pr&#233;senter au Pr&#233;sident un plan combinant aide alimentaire aux Somaliens, entra&#238;nement de garde-c&#244;tes pour le compte du fragile gouvernement de Mogadiscio et, surtout, des attaques contre les bases terrestres des pirates.

                            Nicolas Sarkozy a indiqu&#233;, hier, qu'il recevra &#171; bien s&#251;r &#187; les ex-otages du Tanit, ce voilier vannetais captur&#233; par des pirates le 4 avril. Alors que le corps de Florent Lema&#231;on, le skipper de 28 ans tu&#233; lors de l'intervention des commandos de marine fran&#231;ais, doit &#234;tre autopsi&#233; en France, une enqu&#234;te de flagrance a &#233;t&#233; confi&#233;e &#224; la juridiction interr&#233;gionale sp&#233;ciale de Rennes.

                            http://www.ouest-france.fr/actu/actu...96293_actu.Htm

                            Comment


                            • #15
                              Un jeune Somalien comparaît pour piraterie à New York

                              Un jeune Somalien comparaît pour piraterie à New York

                              LEMONDE.FR avec AFP | 22.04.09 | 07h18

                              Un jeune Somalien capturé par l'US Navy dans l'océan Indien a été déféré mardi devant un tribunal de New York, qui a décidé de le juger comme un adulte notamment pour piraterie, un chef d'inculpation pour lequel le procureur va requérir la prison à vie.

                              Abdi Wali Muse est le premier pirate présumé à comparaître devant la justice américaine depuis plus d'un siècle. Il est inculpé notamment de "piraterie selon la loi des nations", un chef d'inculpation qui est "nécessairement" puni par la détention à vie, a indiqué le procureur Lev Dassin en fin d'après-midi.

                              Le jeune Somalien est inculpé par ailleurs de complot pour s'emparer d'un navire par la force, d'utilisation d'armes à feu durant une attaque visant à s'emparer d'un navire, de complot visant à une prise d'otages, et d'utilisation d'armes à feu dans le but de s'emparer d'otages.

                              La date du procès n'a pas encore été fixée, mais une prochaine audience plénière se tiendra le 21 mai. Le tribunal du district sud de Manhattan avait d'abord déclaré le huis clos dans l'attente de la détermination de l'âge d'Abdi Wali Muse, l'avocat commis d'office, Phil Weinstein, ayant déclaré avoir parlé au père du pirate, qui affirmait qu'il n'était âgé que de 15 ans. "Il dit qu'il est né le 20 novembre 1993", avait déclaré le juriste.

                              Peu après, le juge Andrew Peck a rouvert la séance à la presse en déclarant que le jeune homme serait jugé comme un adulte, et que les arguments de son père n'étaient pas crédibles.

                              Le jeune Somalien, arrivé dans la nuit de lundi à mardi à New York, a suivi l'audience par le truchement d'un interprète. Abdi Wali Muse est le seul survivant des quatre auteurs de la prise d'otages à bord du cargo Maersk-Alabama. Il avait été blessé à la main gauche d'un coup de couteau infligé par un membre de l'équipage lors de la lutte pour le contrôle du porte-conteneurs américain le 8 avril, au large de la Somalie. Une partie de l'équipage avait finalement repris le contrôle du cargo, mais les pirates s'étaient enfuis en prenant en otage le capitaine Richard Phillips sur un canot de sauvetage. Ce dernier a été libéré au bout de cinq jours par une opération commando de la marine américaine, au cours de laquelle le jeune pirate s'est rendu tandis que les trois autres pirates étaient tués.

                              http://www.lemonde.fr/ameriques/arti...3701_3222.html

                              Comment

                              Working...
                              X