Announcement

Collapse
No announcement yet.

La zone euro, nouvelle victime du "consensus de Washington" ?

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • La zone euro, nouvelle victime du "consensus de Washington" ?

    La zone euro, nouvelle victime du "consensus de Washington" ?

    | 21.11.11 | 13h52 • Mis à jour le 21.11.11 | 15h31





    <!--Rosae 2011/11/17 00:22:17 0.11 5.75 noisy:19136:1.78 httpfront:s--><?xml:namespace prefix = fb ns = "http://www.facebook.com/2008/fbml" /><fb:like class=" fb_edge_widget_with_comment fb_iframe_widget" href="http://www.lemonde.fr/crise-financiere/article/2011/11/21/la-zone-euro-nouvelle-victime-du-consensus-de-washington_1606979_1581613.html" action="recommend" send="true" width="540" show_faces="true"></fb:like>
    Dans quelques jours, les "cow-boys" de Washington s'installeront à Rome. C'est à la fin du mois de novembre que l'équipe des experts du Fonds monétaire international (FMI) est attendue dans la capitale italienne, avec sur ses talons celles de la Commission européenne et de la Banque centrale européenne (BCE).

    Le trio veut s'assurer que Mario Monti, le tout nouveau président du conseil et ministre de l'économie italien, met bien en oeuvre la cure d'austérité censée éponger la dette pléthorique de plus de 1 900 milliards d'euros qui asphyxie son pays. Et menace la zone euro dans son ensemble.
    <!-- OAS pos:'Middle' -->
    <SCRIPT type=text/javascript>OAS_AD('Middle')</SCRIPT><!-- BUSINESS-LEMONDE/articles_economie/exclu/tall | OasDefault/zzz_lm_11_ca_olivemedia_pe_t1_m - ca_olivemedia_exclu_rg_m.html : Middle -->

    <SCRIPT type=text/javascript>if ( undefined !== MIA.Pub.OAS.events ) { MIA.Pub.OAS.events["pubOAS_middle"] = "pubOAS_middle";}</SCRIPT>
    Avant Rome, Lisbonne, Athènes ou Dublin ont déjà dû multiplier, eux aussi, les purges sous la pression des marchés et sous l'oeil de ce qu'il est désormais convenu d'appeler la "troïka".

    Certains y voient le retour du "consensus de Washington" , cette école de pensée libérale théorisée par l'économiste américain John Williamson en 1989, dans la ligne de l'école de Chicago. Après s'être imposée en Amérique latine et en Asie dans les années 1980 et 1990, elle serait en train de se propager à la zone euro, alors qu'elle semblait pourtant enterrée. Terrassée par le retour en grâce d'un keynésianisme planétaire destiné à sortir les pays occidentaux de la pire crise de l'après-guerre.

    Mais après les plans de relance de plusieurs centaines de milliards, le principe de réalité semble s'être imposé. Peu importe les grèves et les manifestations des "indignés", la Grande-Bretagne hier, la France et la Belgique demain, doivent assainir leurs finances pour regagner la confiance de leurs créanciers.

    La troïka applique "des recettes pour provoquer des révolutions", tranche l'économiste Paul Jorion. Car pour ses détracteurs, le "consensus de Washington" est le mal absolu : les potions amères imposées aux pays criblés de dettes, faites de coupes drastiques dans les budgets sociaux, de privatisations au rabais et de déréglementations à tout va, risquent de faire mourir le malade guéri. A l'image d'une Grèce empêtrée dans une récession de plus en plus profonde, qui finira désendettée mais économiquement laminée ?

    Alfredo Calcagno, économiste dans la division chargée de la mondialisation et des stratégies de développement à la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced), s'en inquiète.

    /.../

    http://www.lemonde.fr/crise-financie...ens_id=1268560
Working...
X