Announcement

Collapse
No announcement yet.

Japon: Récession spectaculaire

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Japon: Récession spectaculaire

    Récession spectaculaire au Japon

    le 14/2/2009 à 8h59 par Roland de COURSON (AFP)

    Le Japon dévoile lundi les chiffres de son produit intérieur brut (PIB) au quatrième trimestre 2008, les économistes s'attendant tous à une aggravation spectaculaire de la récession du fait de la dégringolade des exportations, des investissements et de la consommation.


    Le Japon s'attend à des chiffres catastrophiques


    Les économistes prédisent en moyenne un plongeon du PIB de 3,0% par rapport au troisième trimestre, et de 11,6% en rythme annuel, selon un sondage réalisé par le quotidien Nikkei auprès de 22 d'entre eux.
    Certains s'attendent même à ce que la contraction de la deuxième économie mondiale dépasse largement le record de l'après-guerre atteint au premier trimestre 1974 (-13,1% en rythme annuel), en plein choc pétrolier.

    "L'économie japonaise a entamé une phase de dégradation extraordinaire", estiment dans une note les économistes de Barclays Capital Kyohei Morita et Yuichiro Nagai, jugeant "époustouflante" la vitesse de la débâcle.
    Toutes les statistiques du quatrième trimestre publiées jusqu'à présent augurent en effet une catastrophe. Les exportations se sont effondrées de 23,1% sur un an, la production industrielle de 11,9%, les commandes de machines de 16,7%. La confiance des consommateurs est à son plus bas historique.

    Le Japon était entré officiellement en récession au troisième trimestre 2008, au cours duquel son PIB avait reculé de 0,5% par rapport au trimestre précédent. Au deuxième trimestre, l'économie s'était déjà contractée de 0,9%. Selon la Banque du Japon, le pays ne renouera avec la croissance qu'en 2010.

    La saison des résultats trimestriels des entreprises, qui vient de s'achever, a donné la mesure de l'ampleur du désastre: presque tous les grands groupes japonais prévoient de finir l'exercice dans le rouge, beaucoup ont annoncé des milliers de licenciements. Le taux de chômage a connu en janvier sa plus forte poussée de l'histoire, passant en un mois de 3,9% à 4,4%.

    Longtemps soutenue par la demande d'automobiles, d'appareils électroniques et d'autres biens japonais à haute valeur ajoutée aux Etats-Unis, la croissance nippone a connu un coup de frein brutal avec la chute de la consommation outre-Pacifique. Le marché intérieur japonais, qui végète depuis des années en raison de facteurs tels que le vieillissement de la population ou la stagnation des salaires, s'est avéré incapable de prendre le relais.

    Ce cataclysme frappe un pays qui, tirant les leçons de sa propre crise financière dans les années 1990, avait pourtant passé d'austères années à se restructurer, au moment même où les ménages américains tiraient la croissance japonaise et mondiale en vivant à crédit et en dépensant sans compter.

    Peter Tasker, économiste chez Dresdner Kleinwort, compare dans une étude le Japon à "une fourmi des temps modernes" et les Etats-Unis à une "cigale" qui auraient tous deux conclu "un pacte suicidaire".

    "La fourmi a refusé de tirer les bénéfices de son dur labeur. A la place, elle s'est spécialisée dans la fabrication d'aliments pour cigales. Non seulement elle les livrait à son irresponsable amie, mais en plus elle lui prêtait l'argent pour les acheter", philosophe M. Tasker.

    "Maintenant que l'hiver est arrivé et que la cigale a arrêté de chanter, la fourmi ne sait que faire de toute cette nourriture indigeste pour elle, et se demande si elle va un jour récupérer son argent", ajoute-t-il.

    "Cela semble si injuste: ce sont ceux qui ont fait le plus la fête qui devraient subir la gueule de bois la plus carabinée. Au cours du dernier cycle, le Japon est resté dans sa chambre à téter de l'eau minérale, et pourtant le voilà qui souffre d'une effroyable migraine", se désole-t-il.

    Economie

    http://www.aujourdhuilejapon.com/act...n-6142.asp?1=1

  • #2
    Re: Récession spectaculaire au Japon

    Le japon vit la pire crise depuis la fin de la guerre, affirme un ministre

    TOKYO - L'économie du Japon traverse actuellement "la pire crise depuis la fin de la guerre", a affirmé lundi le ministre de la Politique économique et budgétaire, Kaoru Yosano.

    "Ceci est la pire crise depuis la fin de la guerre. Il n'y a aucun doute à ce sujet", a déclaré M. Yosano lors d'une conférence de presse.

    Le ministre commentait l'annonce d'une contraction du produit intérieur brut (PIB) japonais de 12,7% en rythme annuel au quatrième trimestre 2008 (-3,3% par rapport au trimestre précédent), le plus mauvais chiffre en près de 35 ans.

    "L'économie japonaise, dont la croissance dépend lourdement des exportations d'automobiles, de machinerie et de produits électroniques, a été littéralement ravagée" par la crise, a estimé M. Yosano.

    "Le Japon sera incapable de s'en sortir seul. Il n'y a pas de frontières en économie. Notre économie redémarrera en même temps que celles des autres pays", a poursuivi le ministre, ajoutant que "reconstruire notre économie nationale est une question de responsabilité face aux autres pays".

    (©AFP / 16 février 2009 02h58)

    http://www.romandie.com/ats/news/090...1.uczrzpo7.asp

    Comment


    • #3
      Re: Récession spectaculaire au Japon

      Traduction automatique

      ANA du Japon prévoit la première perte en six ans

      29 janvier 2009

      <TABLE id=ss cellSpacing=0><TBODY><TR><TD colSpan=3>
      </TD></TR><TR><TD id=ss-caption colSpan=3>All Nippon Airways jets in Tokyo
      </TD></TR></TBODY></TABLE>

      All Nippon Airways de TOKYO (AFP) - Japon a indiqu&#233; vendredi o&#249; il s'attend &#224; sa premi&#232;re perte annuelle en six ans comme hommes d'affaires report&#233;s des voyages en Am&#233;rique du Nord et l'Europe pendant le ralentissement de l'activit&#233; &#233;conomique global.

      La deuxi&#232;me plus grand ligne a&#233;rienne du pays a indiqu&#233; qu'elle pr&#233;voit maintenant une perte de neuf milliards de Yens (100 millions de dollars) pendant l'exercice budg&#233;taire au 31 mars. Elle s'est pr&#233;c&#233;demment attendue &#224; un b&#233;n&#233;fice de 17 milliards.

      &#192; la diff&#233;rence de son Japan Airlines rival, ANA a &#233;t&#233; longtemps employ&#233;e aux revenus sains et par ann&#233;e pr&#233;c&#233;dente a signal&#233; 64.1 milliards de Yens dans le b&#233;n&#233;fice net.

      &#171; Nous avons vu une baisse grave dans les passagers internationaux sur des itin&#233;raires en Europe et l'Am&#233;rique du Nord, en plus d'un march&#233; d&#233;j&#224; d&#233;prim&#233; de loisirs de la Chine, &#187; a dit Tomohiro Hidema, le vice-pr&#233;sident ex&#233;cutif d'Ana pour des finances.

      &#192; un niveau d'op&#233;ration, ANA a dit, elles comptaient toujours rester dans le noir avec huit milliards de Yens dans le b&#233;n&#233;fice. Mais c'&#233;tait r&#233;duit bon de sa pr&#233;vision pr&#233;c&#233;dente de 55 milliards de Yens.

      &#171; Ce sera la premi&#232;re perte depuis 2002, &#187; Hidema a indiqu&#233; des journalistes. &#171; Qui &#233;tait l'ann&#233;e o&#249; la guerre et le SRAS d'Irak ont &#233;clat&#233; tandis que la grippe d'oiseau commen&#231;ait &#233;galement &#224; effrayer au loin des voyageurs. &#187;

      La r&#233;cession &#233;conomique a en particulier frapp&#233; le voyage d'affaires, il a dit.

      &#171; Depuis l'automne, nous avons rapidement perdu des hommes d'affaires en voyage autant de compagnies tenues en arri&#232;re fabrication des voyages d'affaires, &#187; il a dit. &#171; La compagnie est en &#233;tat financier dur d&#251; &#224; la r&#233;cession dans la classe d'affaires. &#187;

      Le voyage de loisirs a &#233;t&#233; &#233;galement frapp&#233;. Peu de Japonais &#233;taient partis en vacances en Chine due en partie des soucis de sant&#233; apr&#232;s des scandales de s&#233;curit&#233; alimentaire, la ligne a&#233;rienne a indiqu&#233;.

      Elle a indiqu&#233; que le tourisme international &#233;galement avait &#233;t&#233; affect&#233; l'ann&#233;e derni&#232;re par la fermeture de l'a&#233;roport de Bangkok par les protestataires anti-gouvernement aussi bien que les attaques terroristes dans Mumbai.

      Yen fort, qui a r&#233;cemment frapp&#233; des 13 ans de haut contre le dollar, avait en attendant d&#233;courag&#233; les voyageurs &#233;trangers de visiter le Japon, il a dit.

      &#171; La diminution de l'activit&#233; &#233;conomique et la consommation individuelle… ont men&#233; &#224; un refroidissement dans la demande des affaires et des services de voyage et de cargaison de loisirs, &#187; Hidema a indiqu&#233;, notant la &#171; probabilit&#233; de la situation empirant &#187; en avant.

      Dans une des quelques taches lumineuses, ANA a dit qu'il pouvait conqu&#233;rir une partie croissante du march&#233; des exp&#233;ditions de cargaison entre l'Asie et l'Europe en augmentant sa flotte.

      ANA a dit qu'il a vu une demande saine pour le voyage en Cor&#233;e du Sud comme les touristes japonais tirent profit de la chute r&#233;cente dans la devise sud-cor&#233;enne, gagn&#233;.

      Le voyage domestique est &#233;galement tomb&#233;, bien qu'ANA ait dit qu'il pouvait contenir une partie de l'impact par des campagnes promotionnelles.

      Pour les neuf premiers mois de l'ann&#233;e, ANA a dit que son b&#233;n&#233;fice net a d&#233;gringol&#233; par 92 pour cent &#224; 9.4 milliards &#224; de Yens.

      Le b&#233;n&#233;fice d'exploitation &#233;tait en baisse 57.1 pour cent &#224; 40.3 milliards de Yens et le revenu a gliss&#233; trois pour cent &#224; 1.1 trillion &#224; de Yen.

      http://www.google.com/hostednews/afp...LKcg_KN3-wo7Kw

      Comment


      • #4
        Re: Japon: Récession spectaculaire

        Explosion du nombre des faillites au Japon

        LEMONDE.FR avec AFP | 09.03.09 | 09h58 • Mis à jour le 09.03.09 | 09h59

        Le Japon s'enfonce progressivement dans la crise. Le nombre de faillites d'entreprises a continué de grimper fortement en février (+ 21 %), à cause des répercussions de la crise, dépassant pour la neuvième fois de suite les 1 000 cas mensuels, indique, lundi 9 mars, l'institut spécialisé nippon Teikoku Databank.

        "Cela fait six mois de suite que le nombre de faillites est en hausse en glissement annuel", souligne l'institut. Plus de quatre faillites sur cinq enregistrées en février seraient dues à une conjoncture économique fortement dégradée, sur fond de baisse de la demande intérieure et de plongeon des exportations (ventes en berne, factures impayées, commandes annulées, etc.).

        Les sociétés déclarées en faillite en février ont affiché un montant global de dettes de 1 197,8 milliards de yens (9,6 milliards d'euros), soit près de deux fois et demie celui enregistré en février 2008 et 38,6 % de plus que l'ardoise laissée par les 1 156 entreprises qui avaient été contraintes de déposer leur bilan en janvier.

        http://www.lemonde.fr/la-crise-finan...0_1101386.html

        Comment


        • #5
          Re: Japon: Récession spectaculaire

          Le Japon est au bord de la déflation

          LEMONDE.FR avec Reuters | 27.03.09 | 08h40

          Les prix à la consommation sont restés stables au mois de février au Japon, qui se retrouve au bord d'une nouvelle déflation en raison notamment du recul des prix de l'énergie, alors que le gouvernement s'efforce d'empêcher une aggravation de la récession.
          Selon des statistiques officielles publiées vendredi, les prix de détail hors produits frais sont restés inchangés par rapport au mois de janvier alors que les économistes prévoyaient une baisse. En excluant les prix de l'énergie et l'alimentation, les prix ont, en revanche, enregistré une baisse de 0,1 %.

          Le tassement des prix à la consommation, baromètre de la demande intérieure, et la baisse plus forte que prévu des ventes au détail confirment une nouvelle fois la gravité de la crise à laquelle est confrontée le Japon, victime de la chute des exportations, le principal moteur de sa croissance. De nombreux économistes pronostiquent un retour de la déflation dans l'archipel et la Banque du Japon estime que les prix devraient reculer pendant deux ans.

          http://www.lemonde.fr/asie-pacifique...3160_3216.html

          Comment


          • #6
            Re: Japon: Récession spectaculaire

            Reportage
            Après l'avoir longtemps occulté, le Japon découvre le phénomène de pauvreté

            LE MONDE | 06.04.09 | 13h36 • Mis à jour le 06.04.09 | 13h36

            TOKYO CORRESPONDANT

            Au fond d'une venelle dans le quartier central de Iidabashi à Tokyo, une simple pancarte de bois sur une petite maison d'un étage porte l'inscription "Moyai" ("L'Amarrage"). Au rez-de-chaussée, à côté d'un minuscule bureau avec bibliothèque, une autre pièce dotée d'une longue table basse fait office de café-restaurant deux fois par semaine. Portant le nom de "La lumière qui filtre à travers le sous-bois", ce local est destiné aux nouveaux pauvres : sans-abri, laissés-pour-compte, mais aussi intérimaires dont les contrats à durée déterminée (CDD) n'ont pas été renouvelés.


            Pour ces derniers, la rupture du contrat de travail peut entraîner aussi la perte de leur logement. Sur les 158 000 employés en CDD "remerciés" depuis le début de l'année, la moitié bénéficiaient en effet de dortoirs.
            "Certains se sont relogés dans leur famille ou chez des amis. Mais 3 000 sont sans logement. Et 20 000, dont on n'a pas de trace, sont potentiellement sans abri", dit Makoto Yuasa, qui dirige le Réseau de lutte contre la pauvreté. Agé de 39 ans, diplômé de la faculté de droit de l'université de Tokyo, il devait intégrer l'élite. Il a préféré aider les démunis en créant Moyai il y a dix ans. La presse a commencé à en parler fin 2006 en faisant le bilan des réformes néolibérales du gouvernement Koizumi (2001-2006) et en particulier de leurs effets sur le marché de l'emploi. En 2008, son livre, L'Anti-pauvreté, en finir avec la société toboggan, fut un succès.

            Selon Makoto Yuasa, "la protection sociale au Japon a été entamée sur trois plans : réduction des prestations étatiques, allégement des charges des firmes, extension du travail précaire". "Le néolibéralisme a eu raison du modèle nippon de l'emploi et le marché du travail a été entraîné vers le bas, juge-t-il. C'est la "société toboggan" : vous commencez à descendre, passant d'un emploi dans une société importante à un poste dans une PME, puis à un autre et ainsi de suite. Vous finissez par franchir le seuil de la pauvreté. Il est pratiquement impossible de remonter. La société japonaise établit une corrélation entre travail et identité sociale. Si l'on perd son travail, on perd ses droits. Les démunis, prisonniers de cette perception, ont tendance à se percevoir comme des vaincus, responsables de leur sort."

            La pauvreté existait du temps de l'expansion (1960-1980), mais elle était peu visible. Les conditions de vie de la majorité s'étaient améliorées. Elle faisait alors partie du "sous-bois social" de l'expansion. "Comme phénomène global, elle avait été escamotée. L'exclusion présuppose un "dedans" et un "dehors". La pauvreté, elle, conjugue l'absence de revenu et l'exclusion", poursuit Makoto Yuasa.


            ABSENCE DE RÉELLE POLITIQUE


            Longtemps occultée, la paupérisation de l'Archipel est un phénomène désormais reconnu : même un hebdomadaire grand public destiné aux hommes d'affaires, Diamond, vient de lui consacrer son dossier de couverture, soulignant l'absence de réelle politique pour y remédier. Six millions de personnes sont dans une situation de grande pauvreté. Le nombre des bénéficiaires du revenu minimum d'insertion augmente (1,6 million, soit deux fois plus qu'en 1993). Mais ceux qui n'ont pas de domicile fixe en sont pratiquement exclus : ils doivent passer par des centres d'hébergement puis les mairies où ils sont souvent mal accueillis, poursuit l'hebdomadaire.

            Selon Makoto Yuasa, remédier à la paupérisation au-delà de mesures conjoncturelles implique une restauration de la stabilité de l'emploi entamée par la pratique du détachement par les agences de main-d'oeuvre et la multiplication des CDD ; elle passe aussi par la mise en place d'un filet social pour empêcher les "remerciés" d'être entraînés toujours plus bas. "Les Japonais ne semblent pas avoir compris que le chômage fait partie du fonctionnement de l'économie de marché et que ceux qui n'ont pas de travail ont aussi le droit de vivre décemment", dit-il.

            Philippe Pons

            http://www.lemonde.fr/la-crise-finan...2_1101386.html

            Comment

            Working...
            X