Announcement

Collapse
No announcement yet.

Mur budgétaire : la pression monte aux Etats-Unis

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Mur budgétaire : la pression monte aux Etats-Unis

    Obama insiste sur la hausse d'impôts pour éviter le "mur"

    15/11/12 à 00:05 - Reuters | 0 Commentaire(s)

    Obama ne prolongera pas les baisses d'impôts pour les plus riches
    Les dirigeants d'entreprise s'inquiètent de l'impact sur l'économie du "mur budgétaire" (Actualisé avec d'autres déclarations d'Obama, Wall Street)

    par Andy Sullivan

    WASHINGTON, 14 novembre (Reuters) - Le président américain Barack Obama a déclaré mercredi que les républicains devront accepter une hausse d'impôts pour les Américains les plus riches comme premier point d'un accord visant à éviter un catastrophe budgétaire susceptible de refaire plonger les Etats-Unis en récession.

    Lors de sa première conférence de presse depuis sa réélection la semaine dernière, Barack Obama s'est dit prêt à prendre en compte des points jugés prioritaires par le camp républicain tel la réforme du droit et la révision du code fiscal dans le cadre de cet accord.

    Mais le président américain a réaffirmé, comme il l'a fait tout au long de sa campagne, que la frange de la population la plus aisée devait être soumise à un taux d'imposition plus élevé, comme celui qui était en vigueur dans les années 1990.

    "Quand je pense aux 2% d'Américains les plus riches, ce que je ne ferai pas c'est de prolonger des baisses d'impôts pour des gens qui n'en ont pas besoin alors que cela coûte près de 1.000 milliards de dollars (à l'Etat fédéral)", a déclaré Barack Obama.

    Les déclarations du président américain et l'opposition réaffirmée par plusieurs responsables républicains à toute hausse des impôts annonce une période d'incertitudes de plusieurs semaines, même si Barack Obama s'est dit convaincu que les deux parties pouvaient trouver une solution équilibrée d'ici la fin de l'année sur les échéances budgétaires.

    Le S&P 500, un des principaux indices de Wall Street, a perdu plus de 5% sur les six dernières séances, principalement en raison des interrogations des investisseurs sur la perspective d'un accord au sujet du "mur budgétaire".

    /.../

    http://bourse.lesechos.fr/infos-cons...mur-826586.php

  • #2
    «Le mur budgétaire menace la suprématie des USA»

    «Le mur budgétaire menace la suprématie des USA»


    Selon la directrice du FMI, Christine Lagarde, le leadership de Washington pourrait être remis en question par la cure d'austérité qui attend les USA si aucun accord sur la dette n'est trouvé d'ici à la fin de l'année.

    Pour Christine Lagarde, le mur budgétaire remet en cause le rôle des USA dans le monde d'un point de vue économique et géopolitique.
    ©


    La directrice générale du FMI, Christine Lagarde, estime que le "mur budgétaire" qui se profile aux Etats-Unis menace la suprématie du pays et risque de peser sur une reprise mondiale encore "fragile".

    "La véritable question en jeu est d'une certaine manière la suprématie des Etats-Unis et leur leadership dans le monde", a-t-elle déclaré dans un entretien à la BBC World News vendredi.

    /.../

    http://www.bilan.ch/articles/%C2%ABl...-des-usa%C2%BB

    Comment


    • #3
      Le mur budgétaire menace toujours les Etats-Unis

      Le mur budgétaire menace toujours les Etats-Unis

      13/12 03:56 CET

      La course contre la montre se poursuit sans avancées notables entre le président Obama et les républicains.

      Les discussions sur la réduction du déficit restent bloquées sur la question de la hausse des impôts des plus fortunés. Un positionnement idéologique selon cet économiste.

      “Si Mitt Romney avait remporté les élections, il y aurait vraiment eu un tournant vers la droite dans la politique américaine et la politique. Les réductions d’impôts qui arrivaient à échéance auraient été poursuivies”, estime cet économiste.

      Le parti républicain apparaît très divisé sur cette question sensible selon cet analyste interrogé par notre correspondant aux Etats-Unis.

      /.../

      http://fr.euronews.com/2012/12/13/le...es-etats-unis/

      Comment


      • #4
        Mur budgétaire: Boehner présente son «plan B»

        Mur budgétaire: Boehner présente son «plan B»

        Les négociations entre Barack Obama et le républicain John Boehner se poursuivent

        19 décembre 2012 | Associated Press | Actualités économiques

        Photo : Scott Applewhite Associated Press

        Le président de la Chambre des représentants, le républicain John Boehner
        Washington – Le président américain, Barack Obama, et le président de la Chambre des représentants, le républicain John Boehner, ont poursuivi mardi les négociations visant à conclure un accord pour éviter le « précipice budgétaire », même si M. Boehner a présenté un plan de rechange pour accroître la pression sur la Maison-Blanche.

        À seulement deux semaines de l’entrée en vigueur automatique de hausses d’impôts et de coupes budgétaires qui menacent de replonger l’économie américaine dans la récession, le « plan B » de M. Boehner annulerait les hausses d’impôts de tous ceux qui gagnent 1 million $US ou moins par an, tout en permettant l’entrée en vigueur des hausses d’impôts pour ceux qui gagnent plus.

        En vertu de ce plan, les coupes automatiques de 1090 milliards $US dans les programmes nationaux et le budget de la Défense ne seraient pas suspendues et entreraient en vigueur comme prévu le 1er janvier.

        Le chef de file des républicains affirme que son plan permettra de maîtriser le déficit. Il reproche au président Obama de ne pas avoir présenté de plan équilibré depuis le début des négociations.

        Des proches du Parti républicains ont indiqué que la stratégie de John Boehner était de faire adopter le plan par la Chambre des représentants, à majorité républicaine, et de l’envoyer au Sénat. Les républicains du Sénat se serviraient de leur influence pour bloquer les solutions de rechange proposées par les démocrates, qui y sont majoritaires.

        Mais le plan de M. Boehner est voué à l’échec auprès de la Maison-Blanche et des démocrates. Pire encore, le plan a été accueilli froidement par les républicains de la Chambre lors d’une réunion à huis clos mardi matin.

        /.../

        Les économistes du gouvernement et d’autres institutions préviennent que la combinaison de hausses d’impôts et de coupes dans les programmes gouvernementaux pourrait freiner la reprise économique et menacer de replonger le pays dans la récession.

        /.../

        http://www.ledevoir.com/economie/act...nte-son-plan-b

        Comment


        • #5
          Vers le précipice

          Publié le 22 décembre 2012 à 06h00 | Mis à jour le 22 décembre 2012 à 06h00

          Vers le précipice

          PHOTO
          Le chef républicain de la Chambre des représentants John Boehner (à gauche) et le président Barack Obama.
          PHOTO CAROLYN KASTER, ARCHIVES AP

          ANDRÉ PRATTE
          La Presse

          Les négociations en vue d'éviter que les États-Unis ne plongent dans un «précipice fiscal» ont connu un rebondissement dramatique jeudi soir, alors que les élus républicains ont rejeté l'approche proposée par leur leader, le président de la Chambre des représentants, John Boehner. Voulant montrer son parti sous un jour plus conciliant, M. Boehner suggérait que les républicains acceptent, pour la première fois, le principe d'une augmentation du taux de l'impôt sur le revenu. Celle-ci aurait touché seulement les gens gagnant plus d'un million. C'était trop pour la droite doctrinaire.

          Vue du Canada, la partie de bras de fer entre les républicains et le président Barack Obama peut susciter la lassitude tant on s'y perd dans les méandres de la politique et de la fiscalité américaines. Pourtant, l'affaire nous concerne: un échec des pourparlers provoquera des hausses d'impôts et des compressions de dépenses publiques dès le 1er janvier. Totalisant 600 milliards pour la seule année 2013, ces changements automatiques suffiraient à replonger l'économie américaine en récession. Inévitablement, notre propre économie en souffrirait. En fait, le «précipice fiscal» aurait des conséquences néfastes partout sur la planète.

          /.../

          http://www.lapresse.ca/debats/editor...-precipice.php

          Comment


          • #6
            Re: Obama insiste sur la hausse d'impôts pour éviter le "mur"

            Mur budgétaire : la pression monte aux Etats-Unis

            Démocrates et républicains n'ont plus qu'une semaine pour s'entendre et éviter la fameuse falaise budgétaire. Pour le moment les négociations sont dans l'impasse.


            Emmanuel Duteil | Jean-Bernard Cadier en direct de New York
            Le 24/12/2012 à 10:14
            Mis à jour le 24/12/2012 à 10:17

            PHOTO
            Démocrates et républicains sont partis en vacances sans trouver de compromis, alors que les coupes et impôts automatiques doivent entrer en vigueur au 1er janvier (DR)1 / 1

            CE QU'IL FAUT RETENIR
            > Obama propose un accord provisoire

            > Les républicains désunis sont en plein désarroi

            > Le Congrès et le Président sont en congé jusqu'à jeudi

            Il n'y aura pas de miracle de Noël dans le dossier de la falaise fiscale aux Etats-Unis. Les discussions sont au point mort, ce 24 décembre, et les protagonistes sont partis en congés.

            Barack Obama est à Hawaï. Il ne se passera donc rien dans ce dossier jusqu'à jeudi, pour la prochaine session du Congrès. Mais les chances d'un accord paraissent de plus en plus minces.

            Si aucun accord n’est trouvé entre républicains et démocrates d’ici au 31 décembre, il y aura des hausses d’impôts automatiques pour tous, particuliers comme entreprises, et des baisses drastiques dans les dépenses. Un choc de 600 milliards de dollars, appelé "falaise fiscale" ou "mur fiscal".

            Début janvier, des coupes budgétaires interviendraient dans les grands programmes sociaux, mais également dans la défense. Ainsi, les Etats-Unis risquent d’être confrontés à un choc d’austérité considérable. En quelques mois, la consommation pourrait en pâtir.

            Proposition d'accord partiel restée sans réponse

            Une situation périlleuse puisque l’économie des Etats-Unis ne tourne que grâce à la consommation des ménages, encore plus qu’en France : elle représente 75% du PIB américain. Et la population a très peu d’épargne. Donc la moindre réduction de son revenu a un impact immédiat sur ses achats.

            /.../

            http://www.bfmtv.com/economie/mur-bu...te-411190.html

            Comment


            • #7
              Re: Mur budgétaire : la pression monte aux Etats-Unis

              Le "mur budgétaire" américain

              Publiée le 20 déc. 2012
              Le " mur budgétaire " est un mécanisme législatif qui oblige Démocrates (majoritaires au sénat) et Républicains (majoritaires à la chambre des représentants) à trouver un accord avant le 1er janvier pour réduire le déficit.

              Voir la vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=QZvGCVieAUI

              Comment


              • #8
                Re: Mur budgétaire : la pression monte aux Etats-Unis

                «Mur budgétaire»: le président Obama rentre à Washington pour négocier avec les républicains

                Mise à jour le mercredi 26 décembre 2012 à 1 h 07 HNE

                PHOTO
                Le président Obama et son épouse Michelle lors d'un dîner, mardi 25 décembre, avec les militaires de la base de Kaneohe Bay, à Hawaï Photo : AFP/JIM WATSON

                La Maison blanche a annoncé mercredi matin que Barack Obama va écourter ses vacances à Hawaï pour tenter de débloquer les négociations entre démocrates et républicains sur le « mur budgétaire » à moins d'une semaine de la date-butoir.

                Le président américain sera de retour à Washington tôt jeudi matin, et il devrait charger le chef de file de la majorité démocrate au Sénat, Harry Reid, de mettre rapidement au point un texte de compromis.

                /.../

                http://www.radio-canada.ca/nouvelles...shington.shtml

                Comment


                • #9
                  Re: Mur budgétaire : la pression monte aux Etats-Unis

                  Déficit américain 5

                  Etats-Unis : quel espoir pour le mur budgétaire?

                  PHOTO
                  Copyright Reuters

                  Pascal Giberné, à New York | 27/12/2012, 08:55 - 602 mots

                  /.../

                  Le noeud gordien de l'imposition des plus riches

                  L'équation mathématique est plutôt simple: les coupes budgétaires sont mal vues par le marché et il demeure difficile d'augmenter les revenus d'un pays sans augmenter les impôts.
                  Le passage d'une nouvelle loi sur l'imposition est au centre de toutes les discussions. Une issue positive est elle encore d'actualité? Qui va dresser le drapeau blanc, Barack Obama ou John Boehner, le chef républicain de la Chambre? Fort de sa victoire aux élections, Obama ne veut pas céder sur une hausse de l'imposition des plus riches. Le président américain voulait augmenter l'imposition des ménages gagnant plus de 250.000 dollars par an, étant prêt à aller jusqu'à relever le plafond à 400.000 dollars. La façon dont le 44e président va composer avec cette crise et avec les républicains de la chambre pourrait définir sa capacité à diriger le pays pour les quatre prochaines années. Son leadership, observé par Wall Street, pourrait avoir un impact majeur sur le futur de l'économie américaine.

                  L'espoir d'un accord provisoire, faute de mieux

                  Les républicains sont contre toute hausse des impôts des américains les plus aisés (à la limite ceux gagnant plus d'un millon de dollars par an) et sont favorables à des coupes budgétaire. Mais si l'entrée dans la nouvelle année 2013 se fait sans un accord et que le mur budgétaire se met en place les impôts de tous les Américains seront augmentés de 2%. Une éventualité que leurs électeurs n'apprécieraient pas. Ne voulant pas céder de terrain à Obama, les républicains de la Chambre ne peuvent pas se permettre d'assumer le rôle de Judas auprès de l'opinion, si le peuple américain souffre de leur entêtement.

                  L'ambiance est tellement malsaine à Washington, le clivage si prononcé, que certains politologues voient mal quel genre d'accord pourrait être trouvé avant le 31 décembre. "Il y a encore une chance pour que le président et le Congrès arrivent à conclure un deal à courte durée, souligne Donal Kettl. Il y a un mois cela aurait été le pire scenario possible. Mais aujourd'hui, c'est la meilleure solution que l'on puisse espérer."

                  http://www.latribune.fr/actualites/e...dgetaire-.html

                  Comment


                  • #10
                    Re: Mur budgétaire : la pression monte aux Etats-Unis

                    Mur budgétaire
                    Obama de retour mais pessimisme sur un accord

                    Agence France-Presse
                    27/12/2012 15h34

                    PHOTO
                    Barack Obama
                    Photo

                    WASHINGTON - Le président américain Barack Obama revenait jeudi à Washington à cinq jours de l'échéance du «mur budgétaire», sans perspective évidente d'épargner aux États-Unis une cure d'austérité radicale vu le désaccord persistant avec les élus républicains.

                    Le dirigeant démocrate est arrivé peu avant midi à la Maison Blanche, où il a retrouvé la même situation qu'à son départ il y a six jours pour son archipel natal d'Hawaii: des négociations au point mort avec le président de la Chambre des représentants, le républicain John Boehner.

                    Ce dernier, qui a donné congé aux élus de son assemblée tout en leur demandant de se tenir prêts à revenir le cas échéant à Washington sous 48 heures, a affirmé mercredi que c'était au Sénat, contrôlé par les alliés de M. Obama, de faire le prochain pas en se prononçant sur des textes budgétaires déjà adoptés par la Chambre.

                    Mais le chef de file des démocrates au Sénat, Harry Reid, n'a pas semblé prêt à une telle concession jeudi. Il a fait peser sur M. Boehner la responsabilité de l'impasse et dit son pessimisme sur la perspective d'un accord: "nous allons dans le mur (...) et la Chambre n'est pas là".

                    M. Obama a ignoré les questions lancées par des journalistes lors de son retour à la Maison Blanche jeudi. Nettement réélu en novembre dernier, il a déjà balayé du revers de la main les propositions républicaines, estimant qu'elles sont déséquilibrées car elles ne demandent pas suffisamment d'efforts aux contribuables les plus aisés et tentent de réduire les déficits en s'attaquant surtout aux dépenses.

                    Au coeur du débat se trouve en effet la question d'un rééquilibrage des comptes publics, après quatre exercices où le déficit a dépassé les 1000 milliards de dollars, soit jusqu'à 10% du budget.

                    Cocktail de rigueur

                    /.../

                    http://fr.canoe.ca/infos/internation...27-153418.html

                    Comment


                    • #11
                      Re: Mur budgétaire : la pression monte aux Etats-Unis

                      27 décembre 2012, par georges ugeux

                      Les Etats-Unis, otages d’une extrême-droite minoritaire.

                      Il y a quelque chose de singulier dans le déchirement du parti républicain qui rappelle à s’y méprendre aux déchirements de l’UMP en France. Dans les deux cas, c’est l’extrême droite fascisante qui tente de tenir le pays en otage dans la plus grande irresponsabilité, et sans aucun respect de l’autre. Mais laissons là les divisions de l’hexagone qui ne menacent pas l’équilibre mondial et font figure, à l’aune de la planète, de déchirements personnels sur fonds d’idéologie en mal de finalité.

                      Même dans le camp républicain, la voix de la raison se fait entendre. Il y a aujourd’hui au Congrès une majorité pour accepter un compromis. Il suffirait d’un vote positif d’un cinquième des républicains. Mais les républicains modérés oseront-ils se détacher de l’extrême droite ? A défaut d’avoir des convictions et des valeurs, ils devraient cependant comprendre que de se battre pour les 2% de la population nantie ne servira pas leur intérêt électoral.

                      Qui plus est, la Maison Blanche a rappelé que les limites de l’endettement à 16.400 milliards de dollars seront atteintes le Jour de l’An. Cette obligation d’approuver l’endettement (et pas seulement les dépenses qui le provoquent comme dans les autres pays) remonte à la Première Guerre Mondiale, et avait pour but de … faciliter l’emprunt en période de guerre. C’est devenu en 2011 une arme d’autant plus irresponsable que, si les dépenses ont été votées par le Congrès, l’endettement en est la conséquence évidente. Le Président a fait savoir qu’il refuserait tout accord qui ne prévoie pas un accord d’au moins deux ans sur l’endettement pour éviter d’en faire un autre otage des élections parlementaires de 2014.

                      /.../

                      http://finance.blog.lemonde.fr/2012/...e-minoritaire/

                      Comment


                      • #12
                        Re: Mur budgétaire : la pression monte aux Etats-Unis

                        Mur budgétaire: toujours pas d'accord à Washington

                        Mise à jour le vendredi 28 décembre 2012 à 16 h 49 HNE
                        | Radio-Canada avec Agence France-Presse et Reuters

                        PHOTO
                        Le président américain Barack Obama avec, à sa droite, le chef de file des républicains à la Chambre des représentants, John Boehner, et le secrétaire au Trésor, Timothy Geithner Photo : AFP/TOBY JORRIN

                        Après une nouvelle ronde de négociations à la Maison-Blanche, les pourparlers n'ont toujours pas abouti entre le président Barack Obama et le chef de file des républicains au Sénat. À l'issue de la réunion, les deux hommes ont toutefois fait part de leur optimisme quant aux perspectives de dénouement de la crise du « mur budgétaire ».

                        Lors d'un court point presse, le président américain a maintenu l'espoir d'un compromis de dernière minute pour éviter le précipice fiscal. « L'heure de l'action immédiate est arrivée », a-t-il déclaré aux journalistes, soulignant qu'il était « modestement optimiste sur la survenue d'un accord ».

                        «Nous pouvons toujours parvenir à un accord», a ajouté Barack Obama, avant d'indiquer que, à défaut, il demanderait au chef de la majorité démocrate au Sénat, Harry Reid, de présenter un texte de loi pour bloquer les hausses d'impôts automatiques censées entrer en vigueur le 1er janvier.

                        /.../

                        http://www.radio-canada.ca/nouvelles...vendredi.shtml

                        Comment


                        • #13
                          Re: Mur budgétaire : la pression monte aux Etats-Unis

                          Obama appelle à l'action immédiate pour éviter la "falaise fiscale"

                          2012-12-29 22:34:11 xinhua

                          Le président américain Barack Obama a appelé vendredi les parlementaires américains à "agir immédiatement" pour régler le problème désormais imminent de la "falaise fiscale".

                          /.../

                          Le président a souligné que le dysfonctionnement mis en lumière par le blocage des négociations avait commencé à décourager l'investissement et la consommation.

                          M. Obama a indiqué que les chefs de file du Sénat travaillaient actuellement sur une solution possible pour éviter la "falaise fiscale", et que s'ils ne trouvaient pas de plan viable, il demanderait un vote sur sa propre proposition.

                          Suite à l'échec des négociations avec M. Boehner, M. Obama a appelé la semaine dernière le Congrès à adopter un plan de réduction des déficits progressif qui prolongerait les taux d'imposition actuels pour toutes les tranches de revenus excepté pour les plus riches ayant un revenu annuel supérieur à 250 000 dollars, et qui prolongerait les allocations chômage pour deux millions de personnes.

                          /.../

                          http://french.cri.cn/621/2012/12/29/461s307386.htm

                          Comment


                          • #14
                            Re: Mur budgétaire : la pression monte aux Etats-Unis

                            États-Unis: négociations de dernière minute pour éviter le mur budgétaire

                            Publié le 30 décembre 2012 à 08h48 | Mis à jour à 08h48

                            MICHAEL MATHES
                            Agence France-Presse

                            /.../

                            Le Sénat, dominé par les alliés démocrates de Barack Obama, et la Chambre des représentants, où la majorité est républicaine, devaient tenir tous deux des sessions spéciales, à quelques heures de l'échéance: faute d'accord lundi à minuit, une hausse généralisée des impôts et des coupes drastiques dans les dépenses entreraient automatiquement en vigueur.

                            Un tel choc risquerait de faire retomber la première économie mondiale dans la récession, ont prévenu des économistes.

                            Samedi, les conseillers des chefs de file du Sénat ont travaillé d'arrache-pied à l'élaboration d'un accord acceptable à la fois par les démocrates et les républicains.

                            Le Sénat doit se réunir dimanche à 13 h, et la session s'ouvrira à la Chambre des représentants une heure plus tard. Aucun vote ne devrait avoir lieu avant 18 h 30.

                            /.../

                            Selon le Washington Post de dimanche, le chef de file de la majorité démocrate du Sénat Harry Reid et le dirigeant de la minorité républicaine Mitch McConnell ont fixé à 15 h la limite pour trouver un accord.

                            Possible vote au Sénat d'ici lundi

                            Une fois ce délai expiré, toujours selon le quotidien, les deux hommes présenteront à leurs groupes respectifs les éventuelles avancées dans les discussions pour décider si oui ou non, un texte peut recueillir suffisamment de soutien pour être soumis au vote.

                            Dans ce cas, le Sénat voterait le texte d'ici à lundi en milieu de journée, laissant le reste de la journée à la Chambre pour évaluer et éventuellement adopter cet accord, toujours selon le Post.

                            /.../

                            http://affaires.lapresse.ca/economie...budgetaire.php

                            Comment


                            • #15
                              Re: Mur budgétaire : la pression monte aux Etats-Unis

                              La falaise fiscale américaine - Les irresponsables

                              29 décembre 2012 | Serge Truffaut | États-Unis

                              Cela fait deux ans que les républicains du Congrès savent que, faute d’un accord fiscal avant le 31 décembre 2012, les États-Unis seront confrontés à une autre récession. Cela fait des semaines que les républicains savent qu’une majorité de leurs concitoyens les tiennent pour responsables du marasme fiscal. Rien n’y fait. Ils étaient et restent butés, donc irresponsables.

                              Dans leur édition de vendredi, des quotidiens américains ont raconté une scène sidérante. Une scène qui révèle combien des élus sont irresponsables. Alors que tout un chacun sait que la santé financière de l’État fédéral commande une opération urgente, voilà qu’on apprenait que les sénateurs se tournaient les pouces parce qu’ils estimaient qu’il revenait aux représentants de leur présenter un paquet fiscal. Histoire de ne pas passer pour les empêcheurs de tourner en rond, les représentants avançaient que c’était au tour des sénateurs de concevoir et de présenter une solution. Pour reprendre le mot de Ben Bernanke, le patron de la Réserve fédérale, les États-Unis sont à la périphérie d’une falaise - et non d’un mur ! - fiscale, et que font les membres du Congrès ? Ils dansent la valse du cul-de-sac.

                              Il y a, dans cette histoire, un aspect jusqu’au-boutiste, une furie financière qui en dit très long sur l’emprise que détient une minorité d’ultras sur le Parti républicain. Emmenée par Jim DeMint et Rand Paul, la minorité en question est si fanatiquement opposée à la moindre hausse d’impôt qu’elle est prête à ce que tous les Américains subissent une… augmentation d’impôt. On s’explique. Si, d’ici lundi soir, il n’y a pas eu d’entente, alors il y aura automatiquement, à compter de mardi, l’application d’une combinaison faite de hausses de taxes et de réductions des dépenses pour un montant totalisant 700 milliards de dollars.

                              Pour bien mesurer l’étendue des dégâts que bien des républicains sont enclins à infliger, il faut savoir que la soustraction financière évoquée plus haut sera équivalente à une contraction de 5 % du PIB. Soit une contraction égale à celle de la… Grèce ! Bref, non seulement les États-Unis sombreraient encore en récession, mais cela plongerait le monde dans une autre crise économique. Et ce, parce que les mots « taxe » et « impôt » possèdent un je-ne-sais-quoi de satanique qui horripile ces élus, par ailleurs fanatiquement religieux, comme DeMint.

                              /.../

                              http://www.ledevoir.com/internationa...irresponsables

                              Comment

                              Working...
                              X