Announcement

Collapse
No announcement yet.

La crise économique menace la lutte contre les maladies animales

Collapse
This is a sticky topic.
X
X
 
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • La crise économique menace la lutte contre les maladies animales

    La crise économique menace la lutte contre les maladies animales

    PARIS - La crise économique risque de priver les pays en développement de moyens pour lutter contre les maladies animales, qui menacent pourtant aussi les pays riches, a mis en garde mercredi le directeur de l'Organisation mondiale de la Santé animale (OIE), Bernard Vallat.

    Des épizooties comme la grippe aviaire, mais plus largement le développement sans précédent des échanges à l'échelle mondiale font qu'aujourd'hui, "un seul pays peut mettre en danger le reste de la planète", a souligné M. Vallat lors d'une conférence de presse au siège de l'OIE à Paris.

    En Grande-Bretagne, la réintroduction de la fièvre aphteuse par le biais d'un plateau-repas ayant transité par un aéroport avait coûté 10 milliards de livres sterling et infligé des dégâts au tourisme dans des régions rurales, a-t-il rappelé.

    Aussi "est-il dans l'intérêt des pays riches d'investir dans les pays pauvres" pour les aider à éradiquer leurs foyers de contamination et à prendre les mesures préventives nécessaires à une bonne santé de leur cheptel.
    "Les échanges mondiaux vont se poursuivrent malgré la crise, à des niveaux sans précédent par rapport à il y a tout juste 10 ans", selon M. Vallat.

    Il a estimé que l'augmentation de la demande de protéines animales, en hausse de 50% d'ici 2020 selon une projection réalisée il y a deux ans, sera peut-être ralentie par la crise, mais pas stoppée ni inversée.

    Parmi les menaces pour la sécurité alimentaire, Bernard Vallat a cité "le problème extrêmement grave de la décroissance des populations d'abeilles", conséquence directe de la mondialisation.

    "Des échanges de géniteurs qui se sont développés en dehors de tout contrôle ont permis à des pathogènes de se généraliser", a-t-il expliqué.

    Certaines maladies ont fragilisé les abeilles, qui sont ensuite devenues moins résistantes aux pesticides. La raréfaction des abeilles, qui assurent la pollinisation de nombreuses espèces végétales, peut conduire dans des pays pauvres à une diminution de la production agricole.

    Enfin, si le nombre d'humains infectés par le virus H5N1 de la grippe aviaire diminue, "le risque théorique que le virus mute et devienne un +killer+ est toujours présent", a rappelé M. Vallat.

    (©AFP / 07 janvier 2009 12h24)

    http://www.romandie.com/ats/news/090...7.72mfj5d3.asp

  • #2
    Re: La crise économique menace la lutte contre les maladies animales

    Je fais remonter

    Comment

    Working...
    X