Announcement

Collapse
No announcement yet.

Inondations au Pakistan de l'été 2010: 2000 morts et 13,8 millions de sinistrés - début de choléra - une crise humanitaire pire que le tsunami ou Haïti - 4 millions de sans-abris selon l'ONU

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Inondations au Pakistan de l'été 2010: 2000 morts et 13,8 millions de sinistrés - début de choléra - une crise humanitaire pire que le tsunami ou Haïti - 4 millions de sans-abris selon l'ONU

    Plus de 110 morts dans de violentes inondations au Pakistan<!-- ********************************* MAIN COLUMN ********************************* -->

    <script type="text/javascript" language="javascript"> function expandBarrePartager() { if($("#barrePartager").css("display")=="none") { $("#barrePartager").fadeIn("slow"); } else { $("#barrePartager").fadeOut("slow"); } } </script><script type="text/javascript"> if ( 'undefined' == typeof MIA) MIA = {}; MIA.Partage = { toggled: false, toggleSharing:function(){if(!MIA.Partage.toggled){ document.getElementById('shareTools').style.displa y='block';MIA.Partage.toggled=true}else{document.g etElementById('shareTools').style.display='none';M IA.Partage.toggled=false}}, ouvrirPopup:function(url,titre,parametres){ var expression = /[^*]width=([0-9]*)[^*]/; expression.exec(parametres); var popup_width=RegExp.$1; expression=/[^*]height=([0-9]*)[^*]/; expression.exec(parametres); var popup_height=RegExp.$1; var left=(screen.width-popup_width)/2; var top=(screen.height-popup_height)/2; var params=parametres+',top='+top + ',left='+left; var win=window.open(url,titre,params)} } </script> <table class="toolBox" id="toolBox" border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tbody><tr><td class="tools"><table align="center" border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tbody><tr><td class="toolsElement">
    </td><td class="toolsElement">
    </td><td class="toolsElement">
    </td><td class="toolsElement">
    </td><td class="toolsElement">
    </td><td class="toolsElement">
    </td><td class="banner150sponsor" valign="top">
    </td></tr><tr><td colspan="5">
    </td></tr></tbody></table></td></tr></tbody></table>
    AP/B.K.Bangash
    Des habitants évacués sur des bateaux près de Peshawar, le 29 juillet, après les inondations provoquées par les fortes pluies de la mousson.


    Des inondations ont fait plus de cent dix morts et des milliers de sans-abri à la suite des pluies diluviennes qui se sont abattues sur le nord-ouest du Pakistan et au Cachemire pakistanais, ont annoncé jeudi 29 juillet les autorités du pays. L'armée a été chargée de venir en aide aux sinistrés notamment dans les districts les plus durement touchés de Swat et de Malakand.
    "Je peux confirmer la mort de quatre-vingt-onze personnes au cours des deux derniers jours à différents endroits. Les opérations de secours sont confrontées à de graves difficultés, la pluie empêchant les hélicoptères de voler" a expliqué un haut responsable de la province de Khyber Pakhtunkhwa. Plus de soixante personnes ont été tuées dans le seul district de Malakand tandis qu'à Swat, isolé du reste du monde par de fortes pluies, plusieurs ponts se sont effondrés et les communications ont été coupées. Vingt-deux personnes ont été tuées dans le Cachemire pakistanais.
    Plus de trente mille personnes ont été déplacées du fait des inondations dans la seule région de Peshawar.

    AP/B.K.Bangash
    Près de Peshawar, des habitants du village de Nowshera rassemblent les affaires qu'ils ont pu sauver de leurs maisons inondées, jeudi 29 juillet,


    "La situation est très grave et pourrait empirer car la plupart des fleuves ont dépassé leur niveau d'alerte" a précisé le chef du gouvernement local. Des annonces par haut-parleur du haut des minarets mettent en garde les habitants de la province, le fleuve Neelum ayant atteint un niveau qui menace d'inondation la capitale de la province Mouzaffarabad.
    Un autre ministre provincial a pour sa part décrit des pluies violentes au point d'emporter maisons et commerces et de détruire des milliers d'hectares de terres agricoles. Selon les prévisions météorologiques, les précipitations liées à la mousson devraient se poursuivre pendant les prochaines vingt-quatre heures mais avec moins d'intensité.

  • #2
    Re: Plus de 110 morts dans de violentes inondations au Pakistan

    Par Reuters, publié le 30/07/2010 à 19:15
    Inondations dans le nord-ouest du Pakistan, plus de 400 morts


    Des inondations causées par des pluies de mousson particulièrement abondantes ont fait plus de 400 morts dans le nord-ouest du Pakistan, chassé de chez elles des milliers de personnes et provoqué d'importantes destructions dans la province du Khyber-Pakhtunkwa.


    Sur une route à Risalpur, dans le nord-ouest du Pakistan. Des inondations causées par des pluies de mousson particulièrement abondantes ont fait plus de 400 morts dans le nord-ouest du pays. (Reuters/Adrees Latif)


    "D'après les informations initiales reçues de tous les districts, 408 personnes ont jusqu'ici été tuées" depuis mercredi, a déclaré vendredi le ministre de l'Information, Mian Iftikhar Hussain, à Peshawar, chef-lieu de la province.

    "Nous redoutons que le bilan s'alourdisse une fois que l'eau se retirera. Nous sommes confrontés à la pire catastrophe de l'histoire de notre province".

    Les villes de Nowshera et de Charsadda, dans la vallée de Swat, ont été les plus durement touchées.

    L'armée pakistanaise, qui dirige les opérations de secours, a dit avoir évacué jusqu'ici 14.250 personnes.

    /.../

    http://www.lexpress.fr/actualites/2/...ts_909771.html

    Comment


    • #3
      Re: Plus de 400 morts dans de violentes inondations au Pakistan

      Plus de 1.000 morts dans les inondations au Pakistan

      Un million de personnes et de nombreuses localit&#233;s restaient coup&#233;es du monde &#224; la suite des crues exceptionnelles provoqu&#233;es par les pluies de mousson saisonni&#232;res


      <STYLE type=text/css> /**/ .obs09-article-boutils li.obs09-facebook { background-image: none; padding-left:8px; } .obs09-article-boutils li.obs09-facebook a { text-decoration: none; color:#000; } .obs09-article-boutils li.obs09-facebook a:hover { text-decoration: none; } /**/</STYLE><!-- Tool box article @Begin --><?xml:namespace prefix = fb /><fb:like class=" fb_edge_widget_with_comment fb_iframe_widget" layout="button_count" height="21" font="trebuchet ms"></fb:like>
      <!-- Tool box article @End --> Inondations : Les secouristes et les militaires font tout leur possible pour atteindre les milliers de personnes touch&#233;es par les inondations dans le nord-ouest du Pakistan. (AFP)

      Les secouristes tentaient d'atteindre dimanche 1er Ao&#251;t les milliers de sinistr&#233;s pi&#233;g&#233;s par des inondations sans pr&#233;c&#233;dent qui ont fait plus de 1000 morts dans le nord-ouest du Pakistan, o&#249; les autorit&#233;s ont fait &#233;tat de premiers cas de chol&#233;ra. "Il s'agit de la pire inondation dans la province de Khyber Pakhtunkhwa (anciennement Province de la Fronti&#232;re du Nord-Ouest) et dans l'histoire du pays", a d&#233;clar&#233; samedi le ministre de l'Information de la province, Mian Iftikhar Hussain.

      /.../

      Plus d'un million de personnes ont &#233;t&#233; touch&#233;es, a pr&#233;cis&#233; Mian Iftikhar Hussain, ajoutant que plus de 3.700 maisons ont &#233;t&#233; emport&#233;es par les flots et que le nombre des sans-abri augmentait. "Nous recevons &#233;galement des informations confirm&#233;es selon lesquelles de premiers cas de chol&#233;ra se sont d&#233;clar&#233;s dans certains secteurs de (la vall&#233;e de ) Swat", a-t-il ajout&#233;

      Des centaines d'habitations d&#233;vast&#233;es

      /.../

      Les inondations dues aux pluies diluviennes de la mousson ont &#233;galement frapp&#233; le Cachemire pakistanais, o&#249; l'ont comptait au moins 22 morts, et le Baloutchistan (sud-ouest) avec 25 morts, selon les autorit&#233;s locales.
      (Nouvelobs.com)

      http://tempsreel.nouvelobs.com/actua...-pakistan.html

      Comment


      • #4
        Re: Plus de 1000 morts dans de violentes inondations au Pakistan - début de choléra

        01/08/10 13:04 Réagir
        Inondations au Pakistan: 1.100 morts, selon un dernier bilan



        <STYLE type=text/css> /**/ .obs09-article-boutils li.obs09-facebook { background-image: none; padding-left:8px; } .obs09-article-boutils li.obs09-facebook a { text-decoration: none; color:#000; } .obs09-article-boutils li.obs09-facebook a:hover { text-decoration: none; } /**/</STYLE><!-- Tool box article @Begin --><?xml:namespace prefix = fb /><fb:like layout="button_count" height="21" font="trebuchet ms"></fb:like>
        <!-- Tool box article @End -->PESHAWAR, Pakistan (AP) — Les inondations qui touchent depuis ces derniers jours le nord-ouest du Pakistan ont fait 1.100 morts, selon un dernier bilan officiel annoncé dimanche.

        Adnan Khan, chargé de la gestion de la catastrophe, estime que ce bilan pourrait encore s'alourdir car les secouristes n'ont pas encore réussi à accéder à certaines zones de la province de Khyber-Pakhtoonkhwa, la plus touchée.

        Plus de 27.000 habitants demeurent bloqués par la montée des eaux, après les pluies de mousson diluviennes qui se sont déversées ces derniers jours. D'après Adnan Khan, plus de 20.000 personnes ont pu être secourues pour l'heure. AP

        cb/v164

        http://tempsreel.nouvelobs.com/actua...ier-bilan.html

        Comment


        • #5
          Re: Plus de 1100 morts dans de violentes inondations au Pakistan - début de choléra

          Pakistan : le PAM distribue des vivres aux sinistrés des inondations

          L'ONU distribue de l'aide alimentaire dans le nord-ouest du Pakistan.

          2 août 2010 – Le Programme alimentaire mondial (PAM) a commencé les distributions de nourriture à environ 35.000 sinistrés pakistanais affectés par des inondations sans précédent au nord-ouest du pays.

          « Nous sommes profondément attristés d'apprendre qu'autant de personnes qui ont déjà tant souffert ces dernières années voient leurs vies brisées. Nous sommes à leur côté pour traverser cette épreuve », a déclaré lundi la Directrice exécutive du PAM, Josette Sheeran. « Le PAM est en train de mobiliser toutes les ressources possibles pour que les populations soient secourues aussi vite que possible », a-t-elle ajouté.

          Le Bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA) estime à 980.000 le nombre de personnes affectées par les inondations. Les zones touchées sont aussi les régions où vivent les populations les plus vulnérables du pays. Le PAM venait déjà en aide à plus de 2,7 millions de personnes déplacés par les violences et l'instabilité à la frontière afghane. Selon la presse, les inondations ont provoqué à ce jour la mort de plus de 1.000 personnes.

          Les premières distributions du PAM se sont déroulées à Peshawar, Nowshera et Charsadda où plus de 3.000 familles ont reçu une aide d'urgence, soit environ 35.000 personnes. L'agence a annoncé lundi qu'elle étendrait ses activités de distributions de vivres à plus de 150.000 sinistrés.

          De leur côté, le Haut Commissariat pour les refugiés (HCR) et le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) distribuent des kits médicaux, du matériel d'urgence et de l'eau potable à plus de 700.000 personnes.

          Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a fait part dimanche de sa tristesse devant les conséquences des pluies torrentielles au Pakistan, les plus dramatiques qu'a connues le pays en 80 ans. Il a autorisé le déblocage de 10 millions de dollars provenant du Fonds central d'intervention pour les urgences humanitaires de l'ONU (CERF) afin de répondre aux besoins immédiats des victimes des inondations.

          http://www.un.org/apps/newsFr/storyF...r=Pakistan&Cr1=
          "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
          -Nelson Mandela

          Comment


          • #6
            Re: Plus de 1100 morts dans de violentes inondations au Pakistan - début de choléra

            Plus de 2,5 millions de Pakistanais victimes des inondations



            <!-- ********************************* MAIN COLUMN ********************************* --> <script type="text/javascript" language="javascript"> function expandBarrePartager() { if($("#barrePartager").css("display")=="none") { $("#barrePartager").fadeIn("slow"); } else { $("#barrePartager").fadeOut("slow"); } } </script><script type="text/javascript"> if ( 'undefined' == typeof MIA) MIA = {}; MIA.Partage = { toggled: false, toggleSharing:function(){if(!MIA.Partage.toggled){ document.getElementById('shareTools').style.displa y='block';MIA.Partage.toggled=true}else{document.g etElementById('shareTools').style.display='none';M IA.Partage.toggled=false}}, ouvrirPopup:function(url,titre,parametres){ var expression = /[^*]width=([0-9]*)[^*]/; expression.exec(parametres); var popup_width=RegExp.$1; expression=/[^*]height=([0-9]*)[^*]/; expression.exec(parametres); var popup_height=RegExp.$1; var left=(screen.width-popup_width)/2; var top=(screen.height-popup_height)/2; var params=parametres+',top='+top + ',left='+left; var win=window.open(url,titre,params)} } </script> <table class="toolBox" id="toolBox" border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tbody><tr><td class="tools"><table align="center" border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tbody><tr><td colspan="5">
            </td></tr></tbody></table></td></tr></tbody></table> AP/Saeed Ahmad
            Au moins 1 100 personnes ont péri dans des inondations au Pakistan, les pires survenues dans ce pays d'Asie du Sud liées aux pluies de mousson, qui ont également endeuillé l'Afghanistan et la Chine.
            Villages coupés du monde, familles démunies après la destruction de leur maison... Plus de 2,5 millions de personnes sont touchées par les inondations au Pakistan, selon le Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Les derniers chiffres annoncés par le gouvernement font état de 1 500 morts. Alors que la pluie continue à tomber, la gestion des secours par les autorités est fortement critiquée.
            <center><script type="text/javascript">if (provenance_elt !=-1) {OAS_AD('x40')} else {OAS_AD('Middle')}</script><!-- ZOP-LEMONDE/articles_planete/exclu | OasDefault/lm_rolex_2010_zop08_tr - rolex_2010_zop03_tr.html : Middle --></center>
            <script type="text/javascript"> if ( undefined !== MIA.Pub.OAS.events ) { MIA.Pub.OAS.events["pubOAS_middle"] = "pubOAS_middle"; } </script><input id="meme_sujet_elem_id" value="1394775" type="hidden"><!-- Appel du composant: /abonnes/element/ensemble/afficher_esi/1394858___.html sur ensemble_id:'1394858' --><!--inc:/abonnes/element/ensemble/afficher_esi/1394858___.html--> <input id="nb_elem_1394858" value="1" type="hidden"> <input id="liste_visuels_1394858" value="1394775" type="hidden"> <input id="nb_elem_ouverts_1394858" value="1" type="hidden">
            <!--Rosae 2010/08/02 23:00:20 0.14 6.42 noisy:15261:2.26 httpfront:s--><!--/inc:/abonnes/element/ensemble/afficher_esi/1394858___.html-->
            <!-- Fin Appel du composant: /abonnes/element/ensemble/afficher_esi/1394858___.html -->
            <script type="text/javascript"> init_boite_meme_sujet = function() { if ( "undefined" != typeof MIA && "undefined" != typeof MIA.Ensemble && ("undefined" == typeof MIA.Ensemble.initEventLoaded || !MIA.Ensemble.initEventLoaded) ) { var ensemble_id_defaut = 1394858; var hash_url = window.location.hash; var re = /^#(.*)ens_id=(\d+)[^\d]*.*$/; var ensemble_id_url = hash_url.replace(re, "$2"); if ( ensemble_id_url && ensemble_id_url != hash_url ) MIA.Ensemble.ensembleId = ensemble_id_url else if ( ensemble_id_defaut ) MIA.Ensemble.ensembleId = ensemble_id_defaut if ( "" != "" ) { MIA.Ensemble.titreBoite = ""; } MIA.Ensemble.initEventLoaded = true; MIA.Ensemble.formaliseBoiteMemeSujet(); } } if ( (pave=document.getElementById('pave_meme_sujet_hid den')) ) pave.style.display = 'none'; if(window.addEventListener ) window.addEventListener('load', init_boite_meme_sujet, false); else window.attachEvent('onload', init_boite_meme_sujet); </script>
            Le bilan s'alourdit, les intempéries continuent. Des reportages diffusés à la télévision et des photos prises d'hélicoptère montrent des gens grimpant sur les murs ou sur les toits tandis que des torrents d'eau se déversent dans les villages. Quelque 100 000 foyers ont besoin d'aide, d'après le CICR. Le gouvernement estime à 500 000 le nombre de personnes déplacées. L'ONU évoque de son côté 980 000 personnes sans logis ou déplacées.
            La province la plus endeuillée est celle de Khyber Pakhtunkhwa, le long de la frontière afghane. "Nous avons tout perdu. Nous avons seulement réussi à sauver nos vies. Personne n'est venu nous voir. Nous sommes devenus des mendiants, nous demandons aux gens un bout de pain", raconte Mihrajuddin Khan, un instituteur de la vallée de Swat.
            Une semaine après le début des intempéries, des épidémies menacent avec l'apparition de premiers cas de choléra.
            Des secours dépassés par l'ampleur de la catastrophe. Les sauveteurs peinent à venir en aide aux dizaines de milliers de personnes prises au piège dans des zones inondées où ponts et routes ont été détruits. Des tentes et des kits d'hygiène ont été distribués et des hélicoptères et des bateaux ont été déployés. Mais les analystes estiment que le gouvernement manque de ressources pour gérer une catastrophe de cette ampleur. Face à cette situation d'urgence, le gouvernement américain a promis, dimanche 1<sup>er</sup> août, une enveloppe de 10 millions de dollars (7,6 millions d'euros) et l'envoi d'hélicoptères et de bateaux. Samedi, la Commission européenne avait annoncé le déblocage de 30 millions d'euros. De son côté, la Chine a annoncé une aide de 10 millions de yuans (1,1 million d'euros).
            Plus de 30 000 soldats pakistanais ont secouru 19 000 personnes des zones inondées mais les autorités reconnaissent que certains personnes attendent toujours de l'aide dans les régions reculées du Kohistan, de Nowshera, de Dir et la vallée de Swat.
            Les autorités critiquées. A Peshawar (3 millions d'habitants), environ 300 sinistrés ont manifesté, scandant des slogans hostiles au gouvernement provincial. "Le gouvernement ne nous aide pas. (...) L'école où j'ai trouvé refuge est pleine de monde, et ne dispose ni de nourriture ni de médicaments", explique Ejaz Khan, 53 ans. L'échec du gouvernement à venir en aide aux rescapés renforce l'image d'autorités civiles inefficaces, promptes à laisser l'armée gérer la situation. "Quand vous avez un gouvernement démocratiquement élu, vous vous attendez à ce que le gouvernement mobilise l'ensemble de ses ressources et vienne en aide au peuple", a indiqué Riffat Hussein, président du département des études stratégiques et de défense à l'université Quaid-e-Azam. "Ce que nous avons vu, c'est une quasi-totale paralysie et une incapacité à mobiliser les ressources."
            Des Pakistanais se sont plaints de ne pas avoir été prévenus à l'avance des crues soudaines. Selon les analystes, une partie du problème réside en l'absence de stratégie à long terme du gouvernement pour traiter de telles catastrophes.

            Comment


            • #7
              Re: Plus de 1100 morts dans de violentes inondations au Pakistan - début de choléra

              Inondations au Pakistan: aide de 2 millions de dollars du Canada

              MONTREAL - Le gouvernement canadien a annoncé mardi qu'il débloquait 2 millions de dollars canadiens (autant de dollars américains) en faveur des victimes des inondations au Pakistan, les pires en 80 ans.

              /.../

              Une tranche de 750.000 dollars doit permettre à la FICR de construire des abris d'urgence et de fournir des services de santé et de distribution d'eau potable à 25.000 familles dans les régions sinistrées, a dit Mme Oda.

              L'autre tranche, de 1,250 million de dollars, permettra au PAM de fournir une aide alimentaire d'urgence destinée à 150.000 familles.

              /.../

              http://www.romandie.com/ats/news/100...7.8augdjwk.asp

              Comment


              • #8
                Re: Plus de 1100 morts dans de violentes inondations au Pakistan - début de choléra

                PAKISTAN: Coincés sur les toits
                <TABLE style="BORDER-BOTTOM: #bbbbbb 1px solid; BORDER-LEFT: #cccccc 1px solid; PADDING-BOTTOM: 5px; BACKGROUND-COLOR: #eeeeee; MARGIN: 2px 5px 8px 0px; PADDING-LEFT: 5px; WIDTH: 120px; PADDING-RIGHT: 5px; BORDER-TOP: #cccccc 1px solid; BORDER-RIGHT: #bbbbbb 1px solid; PADDING-TOP: 5px" border=0 cellSpacing=0 cellPadding=0 align=left><TBODY><TR><TD style="PADDING-TOP: 3px" align=right>
                Photo: Abdul Majeed Goraya/IRIN
                </TD></TR><TR><TD style="FONT-FAMILY: Tahoma; FONT-SIZE: 7pt" class=ImgCreditCaption>Alors que le Khyber-Pakhtunkwa est sous les inondations, il n’y a pas grand chose à boire qui soit sans danger</TD></TR></TBODY></TABLE>
                PESHAWAR, 3 août 2010 (IRIN) - Des milliers de personnes sont encore coincées sur les toits dans la province de Khyber-Pakhtunkhwa (KP), dans le nord-ouest du Pakistan, et l’inquiétude grandit quant au risque de propagation des maladies, à la suite des pires inondations dues à la mousson dans la région depuis des dizaines d’années.

                Selon une évaluation de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les zones les plus touchées sont les districts de Nowshera, Charsadda, Swat, Shangla et Kohistan dans le KP.

                L’OMS a remarqué une augmentation des cas de diarrhée due à la contamination de l’eau et indiqué qu’il était urgent de fournir des kits de traitement anti-diarrhéiques, un soutien psychosocial, d’engager des actions de promotion de l’hygiène, d’assurer la chloration de l’eau, d’installer des tentes pour abriter des structures sanitaires provisoires et les campagnes de vaccination.

                Les médias indiquent que diarrhée et choléra ont été signalés dans la région de Peshawar et Khalid Randhawa, le responsable sanitaire du district de Rawalpindi dans la province nord du Punjab, a dit que dans cette ville « l’eau stagnante avait augmenté les risques d’une flambée de dengue au cours des semaines à venir ».

                Le moustique Aedes Aegypti, le vecteur de la dengue, se reproduit dans l’eau stagnante.
                « Nous avons ici un véritable problème : Nous essayons d’atteindre les gens dans les zones les plus sévèrement touchées – dans les districts de Swat, Shangla et Charsadda – mais c’est difficile car les routes sont endommagées. Nous savons que les gens tombent malades, qu’ils manquent de nourriture et il se peut que certains soient également blessés à cause de l’effondrement des maisons », a dit Shamim Gul, un volontaire qui, avec une équipe de personnels infirmiers, a essayé d’atteindre les personnes les plus affectées.

                « Nous savons désormais que dans cette province, plus de 1 100 personnes sont mortes », a dit à IRIN le ministre de l’Information de KP, Mian Iftikhar Hussain. Il a ajouté que les districts de Swat et de Shangla étaient les plus durement touchés.


                <TABLE style="BORDER-BOTTOM: #bbbbbb 1px solid; BORDER-LEFT: #cccccc 1px solid; PADDING-BOTTOM: 5px; BACKGROUND-COLOR: #eeeeee; MARGIN: 2px 5px 8px 0px; PADDING-LEFT: 5px; WIDTH: 180px; PADDING-RIGHT: 5px; BORDER-TOP: #cccccc 1px solid; BORDER-RIGHT: #bbbbbb 1px solid; PADDING-TOP: 5px" border=0 cellSpacing=0 cellPadding=0 align=right><TBODY><TR><TD style="PADDING-TOP: 3px" align=right>
                Photo: Abdul Majeed Goraya/IRIN
                </TD></TR><TR><TD style="FONT-FAMILY: Tahoma; FONT-SIZE: 7pt" class=ImgCreditCaption>Les jeunes enfants sont plus vulnérables aux maladies comme la diarrhée</TD></TR></TBODY></TABLE>
                Le Général Nadeem Ahmed, président du Centre national de gestion des catastrophes (National Disaster Management Authority), a dit aux médias d’Islamabad que deux millions et demi de personnes « avaient été déplacées par les inondations à travers le pays ». Les médias estiment le nombre de victimes dans tout le pays à environ 1 400.

                Difficultés d’accès

                “L’accès demeure le principal obstacle quand il s’agit de porter secours aux zones affectées au KP. Les inondations ont considérablement endommagé les routes et les ponts. Ainsi tous les ponts importants sur la rivière Swat ont été emportés », a indiqué la mise à jour du 1er août du Bureau pour la Coordination des Affaires Humanitaires des Nations Unies (OCHA).

                Selon le rapport, l’accès aux districts du Haut-Dir et du Bas-Dir , qui ont été sévèrement touchés par les inondations, reste impossible et 150 000 familles ont besoin d’assistance de toute urgence.

                « Il n’y a pas d’eau potable ici. Les gens boivent dans des flaques d’eau stagnante auxquelles se sont mêlées des eaux usées, » a dit Hassan Aktar, 50ans, qui vit avec une centaine d’autres personnes dans un camp de fortune mis en place dans une école publique de Peshawar, la capitale de la province de KP. « Nous n’avons ni nourriture ni couchage correct ».

                Plus de 300 personnes ont organisé une manifestation le 1er août pour se plaindre des mauvaises conditions dans les camps.

                Selon l’armée pakistanaise, 30 000 soldats et des dizaines d’hélicoptères sont impliqués dans les opérations de secours qui ont jusqu’à présent secouru 28 000 personnes, mais tentaient encore d’en atteindre 27 000 autres.

                « Cela fait pratiquement trois jours que nous sommes coincés sur les toits », a dit au téléphone à IRIN Azeem Khan, 40 ans. « Les jeunes enfants et les personnes âgées qui composent ma famille sont avec moi, huit en tout. La nourriture qui a été larguée des hélicoptères n’est pas arrivée jusqu’à nous. Nous n’avons rien à boire, pas accès aux toilettes et pas d’aide pour ma femme malade qui a une forte fièvre ».

                Les experts craignent que la situation n’empire encore si les rivières en crue submergent la province sud-est du Sindh. Le Bureau météo a prévu de nouvelles pluies et les premières annonces d’inondation dans des villages du Sindh ont commencé à arriver le 2 août.

                kh/ed/cb/og/ail

                http://www.irinnews.org/fr/ReportFre...ReportId=90054
                "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                -Nelson Mandela

                Comment


                • #9
                  Re: Plus de 1100 morts dans de violentes inondations au Pakistan - début de choléra

                  Le Pakistan sous la menace d'une crise sanitaire<!-- ********************************* MAIN COLUMN ********************************* -->

                  <script type="text/javascript" language="javascript"> function expandBarrePartager() { if($("#barrePartager").css("display")=="none") { $("#barrePartager").fadeIn("slow"); } else { $("#barrePartager").fadeOut("slow"); } } </script><script type="text/javascript"> if ( 'undefined' == typeof MIA) MIA = {}; MIA.Partage = { toggled: false, toggleSharing:function(){if(!MIA.Partage.toggled){ document.getElementById('shareTools').style.displa y='block';MIA.Partage.toggled=true}else{document.g etElementById('shareTools').style.display='none';M IA.Partage.toggled=false}}, ouvrirPopup:function(url,titre,parametres){ var expression = /[^*]width=([0-9]*)[^*]/; expression.exec(parametres); var popup_width=RegExp.$1; expression=/[^*]height=([0-9]*)[^*]/; expression.exec(parametres); var popup_height=RegExp.$1; var left=(screen.width-popup_width)/2; var top=(screen.height-popup_height)/2; var params=parametres+',top='+top + ',left='+left; var win=window.open(url,titre,params)} } </script> <table class="toolBox" id="toolBox" border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tbody><tr><td class="tools"><table align="center" border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tbody><tr><td colspan="5">
                  </td></tr></tbody></table></td></tr></tbody></table> AFP/BEHROUZ MEHRI
                  Un camp de déplacés après les inondations au Pakistan.


                  La crainte d'une catastrophe sanitaire s'amplifie au Pakistan. Une grande partie des victimes des pires inondations que le pays ait connues depuis quatre-vingts ans restent hors d'atteinte des secours, et les pluies diluviennes sont revenues, mardi 3 août, après deux jours de pause.
                  "Certains villages sont totalement coupés du monde et les conditions météo empêchent les hélicoptères de voler dans certaines régions", explique Christian Cardon, porte-parole du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), présent sur le terrain au côté du Croissant-Rouge.
                  Le bilan ne cesse d'être revu à la hausse. Les crues et coulées de boue provoquées par un début de mousson exceptionnellement fort ont fait quelque 1 500 morts dans la province de Khyber Pakhtunkhwa, au nord-ouest du pays, une région agricole très pauvre, déjà durement frappée par la guerre contre les talibans.
                  Selon le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef), quelque 3,2 millions de personnes seraient affectées par ces intempéries, parmi lesquelles 1,4 million d'enfants. Près de 130 000 habitations ont été détruites ou endommagées. "Des villages entiers ont été emportés ; les paysans ont perdu la totalité de leur récolte, de leur bétail, de leur matériel ; la population a un besoin urgent de tentes, de nourriture et d'outils de cuisine", détaille M. Cardon. D'après le Programme alimentaire mondial, qui estime à près d'un million le nombre de personnes sans abri ou temporairement déplacées, 1,8 million de sinistrés auront besoin de rations alimentaires dans le mois à venir.
                  Alors que les réserves d'eau des villageois ont été inondées par les crues boueuses, "fournir de l'eau potable et une aide sanitaire est une priorité absolue si nous voulons éviter une catastrophe sanitaire", a prévenu Ateeb Siddiqui, directeur des opérations du Croissant-Rouge pakistanais. La dysenterie a commencé à faire des ravages et des cas de choléra ont été signalés par les autorités. Les équipes du CICR et du Croissant-Rouge ont commencé, mercredi matin, une évaluation des besoins en eau et en soins médicaux. "Des centaines de personnes blessées lors de ces inondations attendent d'être soignées", souligne une porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé, Fadela Chaïb.
                  L'acheminement de l'aide est compliqué par la destruction massive des routes et des ponts dans cette zone montagneuse. Le gouvernement pakistanais a assuré que les secouristes et l'armée faisaient tout leur possible pour atteindre les zones les plus touchées, sans parvenir à calmer la colère des survivants face à la lenteur et à la désorganisation des secours. Alors que le président pakistanais, Asif Ali Zardari, reçu lundi à Paris par Nicolas Sarkozy, est attendu mercredi à Londres où il doit rencontrer le premier ministre britannique, David Cameron, plusieurs centaines de sinistrés ont manifesté, lundi et mardi à Peshawar, aux cris de "Faites nous parvenir de l'aide étrangère" ou "Mort au gouvernement corrompu".
                  Le premier ministre pakistanais, Yousuf Raza Gilani, devait -réunir en urgence le gouvernement, mercredi, pour évaluer les dégâts, estimés à plusieurs millions de dollars, et accélérer les secours. Les Etats-Unis, qui ont déjà fourni sept hélicoptères, en ont promis six de plus.
                  "C'est une véritable catastrophe humanitaire", a insisté le coor-dinateur de l'aide humanitaire des Nations unies pour le Pakistan, Martin Ogwanja, ajoutant que des discussions étaient en cours pour déterminer s'il fallait solliciter davantage les donateurs. Le Canada a annoncé un don d'1,5 million d'euros, qui s'ajoute aux 30 millions de l'Union européenne, aux 7,5 millions des Etats-Unis, aux 6 millions de la Grande-Bretagne et au 1,1 million annoncés par la Chine.
                  Le bilan des dommages est cependant loin d'être dressé. Le risque de crues subites reste fort pour les trois prochains jours dans plusieurs provinces du sud, du centre et du nord-ouest du pays. Une alerte a notamment été lancée face au risque de submersion du barrage de Warsak, à l'extérieur de Peshawar, créant la panique dans les villages alentour.
                  Grégoire Allix (avec AFP)

                  Comment


                  • #10
                    Re: Plus de 1100 morts dans de violentes inondations au Pakistan - début de choléra

                    Pakistan

                    Quatre millions de sinistrés

                    Mise à jour le jeudi 5 août 2010 à 12 h 39
                    <SCRIPT language=javascript type=text/javascript> oSrc.oPlusX.writeBarPartage('top'); </SCRIPT>



                    <TABLE class=" contentImgTable imgCentrer " cellSpacing=0 sizset="2" sizcache="0"><TBODY sizset="2" sizcache="0"><TR sizset="2" sizcache="0"><TD sizset="2" sizcache="0"><!--test martin--> </TD></TR><TR><TD>Photo: AFP/Sajjad Qayyum
                    Au moins 22 personnes sont tuées dans un autobus près du village de Garhi Dupatta, dans la Cachemire pakistanais, le jeudi 5 août.

                    </TD></TR></TBODY></TABLE>
                    Les autorités ont commencé jeudi à évacuer un demi-million de personnes vivant sur les rives de l'Indus, dans le sud du pays.

                    De nouvelles pluies de mousson ont gonflé les eaux du fleuve. Les inondations, qui ont dévasté le nord-ouest du pays, menacent la province méridionale du Sind.

                    L'Indus, qui prend sa source dans l'Himalaya et se jette dans la mer d'Oman, risque d'inonder quelque 150 endroits, selon des sources régionales.

                    Nous sommes confrontés à une catastrophe de dimension majeure

                    — Manuel Bessler, du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA)


                    Les pluies diluviennes ont déjà tué au moins 1500 personnes en une semaine. L'ONU estime qu'au moins 4,2 millions de Pakistanais sont touchés par ces inondations, considérées comme les plus importantes depuis 1929.

                    /.../

                    http://www.radio-canada.ca/nouvelles...ns-jeudi.shtml

                    Comment


                    • #11
                      Re: Plus de 1500 morts dans de violentes inondations au Pakistan - début de choléra

                      Inondations au Pakistan : le PAM met en place un pont aérien

                      Des Pakistanais marchent dans les rues inondées de la ville de Nowshera.

                      5 août 2010 – Le Programme alimentaire mondial (PAM) a mis en place jeudi un pont aérien pour accélérer ses opérations de secours et de distribution de nourriture aux victimes des inondations, bloquées dans des zones devenues inaccessibles au nord du Pakistan.

                      Le gouvernement pakistanais a mis six hélicoptères à la disposition du programme onusien pour acheminer de l'aide alimentaire à des dizaines de milliers de personnes de communautés isolées de la vallée de Swat.

                      Le PAM et ses partenaires, des organisations non gouvernementales nationales et internationales, procéderont à des distributions de rations alimentaires et des biscuits énergétiques pour les enfants et les nourrissons, et de farine de blé pour les adultes.

                      Les trois premières missions du PAM se sont déroulées à Kalam jeudi matin. Sept tonnes d'aide alimentaire –assez pour nourrir 2.500 personnes pendant une semaine- ont été acheminées.

                      « Dans ce paysage de dévastation, où les routes sont coupées et les ponts emportés, ces hélicoptères sont littéralement une bouée de sauvetage pour des milliers de gens affamés et désespérés. Ils sont le seul moyen de les atteindre et de leur apporter une aide alimentaire vitale », a indiqué la Directrice du PAM, Josette Sheeran.

                      Dimanche dernier, le PAM a commencé ses distributions d'aide alimentaire dans les zones les plus touchées de Peshawar, Mardan, Nowshera et Charsadda. Mercredi soir, le programme onusien avait distribué des rations alimentaire pour près de 155.000 personnes dans ces zones.

                      Le PAM mène également des opérations d'évaluation des besoins alimentaires dans les cinq zones les plus touchées du pays. Dans la province de Khyber Pakhtunkhwa, les premières indications font déjà état de près de 1,8 million de personnes ayant besoin d'une aide alimentaire.

                      http://www.un.org/apps/newsFr/storyF...r=Pakistan&Cr1=
                      "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                      -Nelson Mandela

                      Comment


                      • #12
                        Re: Plus de 1500 morts dans de violentes inondations au Pakistan - début de choléra

                        Inondations au Pakistan : près de 4,5 millions de personnes ont besoin d'aide
                        L'OMS évalue les besoins médicaux dans les zones affectées par les inondations au Pakistan.

                        6 août 2010 – Environ 4,5 millions de personnes ont été affectées par les inondations qui frappent le Pakistan depuis une dizaine de jours et se déplacent désormais vers le sud du pays, a indiqué vendredi le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) de l'ONU.


                        En dépit des difficultés pour atteindre les populations les plus isolées, les agences onusiennes déployées sur le terrain poursuivent leurs opérations de secours et d'évaluations des besoins. Elles ont déjà distribué des tentes et des abris à 100.000 personnes, de la nourriture à au moins 150.000 personnes et de l'eau propre à 750.000 rescapés.

                        « Les besoins sont totalement impressionnants, les pluies de mousson continuent dans tout le Pakistan et il n'y a pas de signe qu'elles vont s'arrêter », a indiqué jeudi une porte-parole du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), Melissa Fleming, lors d'un point de presse organisé à Genève, en Suisse.

                        Le nord du Pakistan reste la région la plus affecté, en particulier la vallée du Swat où la crue de la rivière Swat a déjà emporté 22 ponts sur 25, dévasté les riches terres agricoles de la région de Barikot et détruit près de 200.000 d'habitations.

                        Les pluies torrentielles se déplacent désormais vers le sud où la province du Sind, la plus peuplée du pays, est à son tour touchée, en particulier la région fertile de Katcha, le long du fleuve Indus, qui est désormais en crue. Depuis jeudi, des évacuations massives ont débuté dans les zones les plus menacées.

                        Dans la province du Pendjab, des milliers de personnes fuient aussi leurs villages inondés, où les maisons, les troupeaux et les stocks de nourritures ont été détruits. « Il n'y a plus d'eau potable disponible, la boue s'est infiltrée dans les puits », a expliqué Melissa Fleming.

                        Jeudi, le Programme alimentaire mondial (PAM) a mis en place un pont aérien pour distribuer de l'aide alimentaire aux victimes bloquées dans des zones inaccessibles du nord. Six hélicoptères, mis à sa disposition par le gouvernement pakistanais, ont permis d'atteindre 80.000 personnes.

                        « Au total, des rations alimentaires pour un mois ont été distribuées à 237.000 personnes », a indiqué une porte-parole du PAM, Emilia Casella, avant de regretter que les conditions météorologiques vendredi aient empêché les hélicoptères de décoller et de poursuivre l'acheminement de l'aide.
                        De son côté le porte-parole du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), Marco Jimenez, a rappelé que « sur les quelques 4,5 millions de personnes touchées par ces inondations, environ 1.8 million sont des enfants ». « Nous concentrons nos efforts sur les besoins les plus urgents qui sont l'eau, les médicaments, les abris et la nourriture », a-t-il ajouté.

                        Dans la vallée du Swat, six équipes médicales ont été déployées pour apporter des soins aux victimes et éviter la propagation de maladies hydriques. L'UNICEF est également venu en aide à 300 orphelins et à pris en charge l'évacuation de 52 autres dans le district de Mardan.

                        « Des rapports font état de l'apparition de maladies diarrhéiques dans de multiples zones touchées ou non par les inondations », a expliqué pour sa part la représentante de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Fadela Chaib, qui s'est inquiétée de la destruction partielle ou totale de multiples infrastructures, en particulier de 44 établissements hospitaliers. « Des dizaines de centres de soins mobiles sont en train d'être déployées par l'OMS et ses partenaires », a-t-elle indiqué.

                        Pour l'OMS, le risque le plus grand reste celui de l'apparition de maladies infectieuses qui se propagent rapidement dans les zones de surpopulations où les conditions d'hygiènes sont mauvaises. C'est le cas du choléra, de la méningite, de la rougeole, et quelques semaines après les inondations, du paludisme et de la dengue.

                        L'OMS poursuit l'acheminement de tonnes de matériel vers les zones les plus affectées, notamment des kits de santé d'urgence. L'organisation travaille aussi avec plusieurs partenaires locaux pour renforcer l'information et la mobilisation sociale afin de prévenir la propagation de maladies.

                        http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=22631
                        "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                        -Nelson Mandela

                        Comment


                        • #13
                          Re: Plus de 1500 morts dans de violentes inondations au Pakistan - début de choléra

                          Inondations: 15 millions de sinistrés au Pakistan, 115 morts en Inde

                          DURRANI MEHAR (Pakistan) - Les autorités pakistanaises continuaient samedi d'évacuer des centaines de familles confrontées aux gigantesques inondations qui touchent désormais le sud et ont fait près de 15 millions de sinistrés, alors que l'Inde voisine était affectée à son tour.
                          Dans le sud du Pakistan, notamment dans la province du Sind traversée par le fleuve Indus, près de 3 millions de personnes sont affectées et un million ont été évacuées, portant à quelque 15 millions le nombre total de sinistrés à travers le pays, ont indiqué les autorités provinciales.
                          "Il y a des zones où les habitants ne veulent pas quitter leur maison et abandonner leurs biens. Nous les obligeons à partir car il en va de leur vie", a déclaré le ministre de l'Irrigation du Sind, Jam Saifullah Dharejo.
                          "Le niveau des eaux le long du fleuve est exceptionnellement élevé et des pluies intermittentes continuent de s'abattre", a-t-il ajouté.
                          Les habitants évacués sont hébergés dans des abris temporaires, notamment des bâtiments publics, des écoles ou encore des tentes.
                          L'Autorité pakistanaise de gestion des catastrophes a indiqué vendredi que 12 millions de personnes étaient affectées par les inondations dans les seules provinces du Pendjab (centre) et de Khyber Pakhtunkhwa (nord-ouest).
                          L'ONU, qui se dit confrontée à des "besoins impressionnants" dans un pays pauvre et meurtri par les attentats rebelles islamistes, a estimé pour sa part que plus de 4,5 millions de Pakistanais étaient affectés par les flots ayant dévasté des villages entiers et fait au moins 1.600 morts en près de deux semaines.
                          Les services météorologiques ont prévu deux nouveaux jours de précipitations dans le sud. Une alerte rouge est en vigueur dans la province du Sind face à la menace "imminente" et "extrême" d'inondations.
                          De fortes précipitations sont également attendues dans la province de Khyber Pakhtunkhwa où, selon le responsable des opérations de secours, le général Ghayoor Mehmood, les inondations dans cette seule province ont fait 1.400 morts et 213 disparus.
                          Par mesure de précaution, les autorités ont suspendu certaines opérations dans plusieurs centrales électriques, menaçant une partie de l'approvisionnement d'un pays qui ne produit qu'environ 80% de l'électricité dont il a besoin.
                          Au Pendjab, l'eau a pénétré dans une centrale électrique, a indiqué samedi un responsable provincial.
                          Vendredi, dans un message télévisé, le Premier ministre pakistanais Yousuf Raza Gilani a lancé un appel à la communauté internationale pour une aide immédiate à son pays touché par "les pires inondations de son histoire".
                          Après les Etats-Unis et l'Italie notamment, l'Australie a annoncé samedi qu'elle doublait son aide au Pakistan, la portant à 9,2 millions de dollars américains.
                          Les pluies diluviennes dans la région ont également provoqué des inondations exceptionnelles dans l'Inde voisine, faisant au moins 115 morts et de nombreux disparus et au moins 400 blessés dans la ville de Leh, dans la région himalayenne du Ladakh, au Cachemire (nord), a annoncé la police locale.
                          A Leh, des habitants, dans la boue jusqu'aux genoux, tentaient de retrouver des survivants dans des bâtiments effondrés, selon des images de télévision.
                          De nouvelles précipitations dans la nuit et samedi matin faisaient craindre de nouveaux dégâts.
                          Dans cette région montagneuse qui attire l'été de nombreux touristes amateurs de trekking, "certains étrangers ont été affectés", a indiqué vendredi le ministère indien des Affaires étrangères.
                          Un seul étranger figure parmi les blessés, a indiqué de son côté Farooq Shah, directeur régional du Tourisme, mais toute communication est pour le moment impossible avec d'autres touristes partis pour des villages désormais coupés du monde, a-t-il ajouté.

                          Comment


                          • #14
                            Re: Plus de 1500 morts dans de violentes inondations au Pakistan - début de choléra


                            <BTN_NOIMPR>Zoom </BTN_NOIMPR>
                            INONDATIONS AU PAKISTAN

                            <BTN_ESPACEMENT>1600 morts et plus de 15 millions de sinistrés



                            <BTN_ESPACEMENT>
                            <!--resume--><!--accroche--><SCRIPT src="/commentaires/get_nb_com.js.php?m=201008080940&list=2010/08/08/1025322" type=text/javascript></SCRIPT>
                            <BTN_NOIMPR>
                            <SCRIPT>wa('1025322', '0')</SCRIPT>2 réactions | Réagir
                            </BTN_NOIMPR>T.B. | 08.08.2010, 00h00

                            <BTN_P><!-- durée : 0.048187017440796 sec -->Sous le déluge, la mort et le désespoir. En proie à des inondations sans précédent depuis une semaine, le Pakistan se noie et appelle à l’aide pour venir en aide aux victimes de cette mousson dévastatrice. Selon les autorités locales, les intempéries ont fait près de 15 millions de sinistrés. Les opérations d’évacuation se multiplient mais, d’après l’ONU, au moins 1600 personnes ont d’ores et déjà péri dans la catastrophe.
                            <BTN_NOIMPR>
                            <SCRIPT type=text/javascript> sas_pageid='2358/16838'; // Page : manchettepub/leparisien.com/articles_faitsdivers sas_formatid=1278; // Format : rectangle 2 300x250 sas_target=''; // Targeting SmartAdServer(sas_pageid,sas_formatid,sas_target); </SCRIPT><SCRIPT src="http://www.smartadserver.com/call/pubj/2358/16838/1278/S/1327313221/?"></SCRIPT>
                            <!--pub-spot--></BTN_NOIMPR><!-- durée : 0.2046971321106 sec -->
                            Après avoir d’abord touché le nord-ouest et le centre du pays, les intempéries ont progressivement atteint la province du Sind, dans le sud de ce pays d’Asie du Sud déjà très pauvre. Une alerte rouge a été lancée face à la menace « imminente » et « extrême » d’inondations alors que les services météorologiques ont encore tablé sur de nouvelles précipitations.

                            /..../

                            L'article complet ici:

                            http://www.leparisien.fr/faits-diver...10-1025322.php

                            Comment


                            • #15
                              Re: Plus de 1600 morts dans de violentes inondations au Pakistan - début de choléra

                              PAKISTAN : 2 à 3 millions de personnes déplacées
                              <!-- RSPEAK_STOP -->
                              <!-- RSPEAK_START --> ONU
                              « Water is a good servant but a bad master », écrit l’Irin, l’organe de presse du bureau des Affaires humaniaires de l’ONU. Pour les malades, les personnes âgées, les handicapés, les très jeunes enfants et les mères enceintes des zones inondées, l’eau est un cauchemar. Les pluies s'abattent sur le pays maintenant depuis plusieurs jours. Les habitants de la province la plus peuplée du Pakistan et de la province méridionale de Sindh, où de graves inondations pourraient être imminentes, sont extrêmement réticents à abandonner leurs maisons. Au 5 août, à l'échelle du pays, des estimations non confirmées de l’ONU évaluent à 2 ou 3 millions, le nombre de personnes déplacées, à plus d'un millier le nombre de morts, des milliers de personnes disparues ou bloquées. 150.000 maisons auraient été détruites par les eaux.<o:p></o:p>
                              <o:p></o:p>
                              Les autorités locales poussent les populations à se déplacer, parfois vers des camps de secours, pour échapper aux inondations possibles mais de nombreuses familles refusent de laisser leurs biens ou leur bétail. Cette réticence généralisée à se déplacer, même face à un danger imminent, pose un dilemme pour les autorités qui envisagent de devoir utiliser la force. Les medias annoncent que <o:p></o:p>
                              Le gaz et l’électricité ont été coupés dans le but de contraindre les gens de se déplacer. Même les populations évacuées rentrent chez elles presque immédiatement parce que les conditions de secours sont encore insuffisantes, même pour les besoins les plus élémentaires, explique l’OCHA. <o:p></o:p>
                              Les facteurs culturels influencent aussi les populations à ne pas bouger. Beaucoup ne sont jamais sortis de chez eux ou allés à l’école, les femmes sont couvertes sous des voiles. Les inondations ont entrainé la hausse des prix alimentaires.<o:p></o:p>
                              <o:p></o:p>
                              Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’ONU, envoie son représentant spécial pour l'assistance au pays, Jean-Maurice Ripert. Sur le terrain, les agences de l’ONU continuent à venir en aide aux centaines de milliers de personnes victimes des pluies. MSF a pour priorité d'étendre les activités liées à l'approvisionnement en eau potable et d'améliorer les conditions d'hygiène dans le but de prévenir la prolifération des infections respiratoires. Des équipes mobiles ont été mises en place pour les premiers soins et la distribution de biens de première nécessité. L’Unicef intervient dans le nord-ouest du pays. Plus d'un million d'enfants auraient besoin d'une aide d'urgence.<o:p></o:p>
                              <o:p></o:p>
                              Sources : OCHA, Irin (U.N. humanitarian news and analysis) (Visuels), MSF, Unicef, mise en ligne Maurice Chevrier, Santé log, réactualisé le 7 août 2010 (vignette OMS)

                              Comment

                              Working...
                              X