Announcement

Collapse
No announcement yet.

Des jardins sur les toits - de nouveaux espaces pour la communauté

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • #16
    Re: Des jardins sur les toits - de nouveaux espaces pour la communauté

    Publié le 14 août 2011 à 05h00 | Mis à jour à 05h00

    L'agriculture en ville pousse vite

    LE SOLEIL, ERICK LABBÉ

    Claudette Samson
    Le Soleil

    (Québec) Les tomates de balcon ne sont sûrement pas sur le point de faire compétition aux productions de serres ou de champs, mais l'agriculture urbaine vit tout de même une véritable explosion.

    «Des gens qui n'auraient pas pensé cultiver leurs légumes il y a cinq ans commencent à s'y mettre», observe Marie Eisenmann, de l'organisme sans but lucratif les Urbainculteurs.

    /.../

    Mouvement planétaire

    Il suffit de consulter Internet pour constater que l'agriculture urbaine est un mouvement planétaire. Cultiver des légumes sur son balcon est devenu in dans la plupart des grandes villes. Aux États-Unis, le mouvement est très fort et a été amplifié par la crise économique, souligne Marie Eisenmann, des Urbainculteurs. Récemment, elle a été jointe par le magazine français Marie-Claire pour un reportage.

    Plus près de nous, la troisième École d'été en agriculture urbaine aura lieu à partir de demain jusqu'à vendredi à l'Université du Québec à Montréal. Deux activités sont d'ailleurs ouvertes au public, demain et jeudi (http://agricultureurbaine2011.org).

    En trois étés, les passionnés des Urbainculteurs ont pu constater la croissance de cet enthousiasme. Les clients reviennent d'été en été, certains pour acheter des semences, d'autres (ou les mêmes) pour assister à des ateliers, et plusieurs s'engagent bénévolement.

    La jeune femme fait par contre la grimace lorsque questionnée sur le soutien apporté par la Ville. Les demandes de rencontre avec le maire Régis Labeaume sont demeurées vaines.

    Les Urbainculteurs ont pourtant des idées plein la tête à soumettre : utiliser de petits arbres fruitiers comme haies, intégrer des légumes dans les plates-bandes de la Ville («Quand bien même que quelqu'un volerait une tomate, il y a en a bien qui volent des fleurs!»), aménager les abords de la marina Saint-Roch («tout en béton, c'est horrible!») avec des sacs de légumes, etc.

    Cultiver en ville est valorisant pour ceux qui le font et n'apporte que des avantages, à commencer par créer des îlots de fraîcheur.

    Si la Ville avait des mesures concrètes pour encourager le mouvement, il ne pourrait que s'étendre, de conclure la jeune femme.

    Pour en savoir plus : www.urbainculteurs.org.

    http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/...8_section_POS1

    Comment


    • #17
      Re: Des jardins sur les toits - de nouveaux espaces pour la communauté

      Une vidéo:

      http://tvanouvelles.ca/video/1078772...aitre-sur-les/

      Et un article:

      http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/reg...25-165309.html

      Comment


      • #18
        Re: Des jardins sur les toits - de nouveaux espaces pour la communauté

        Publié le 06 octobre 2011 à 05h00 | Mis à jour à 09h48
        La culture du riz au coeur de Limoilou

        Claudette Samson
        Le Soleil

        (Québec) L'agriculture urbaine n'a certainement pas fini de montrer son potentiel. Cet été, un petit groupe de citoyens a expérimenté avec succès une culture pour le moins exotique au Québec, celle du riz. Et pour assurer leur réussite, ils se sont adjoints des «spécialistes» du Bhoutan, installés depuis un an ou deux à Québec.

        Il y a deux ans, la capitale accueillait ses premiers ressortissants du Bhoutan, un petit pays de l'Himalaya. À ce jour, plus de 500 réfugiés de ce pays ont emménagé dans les différents quartiers de la capitale. La plupart d'entre eux suivent des cours de francisation à l'école secondaire ou au cégep, mais un groupe plus âgé a été pris en charge par le centre d'alphabétisation Lis-moi tout Limoilou. Ce sont des gens qui étaient analphabètes dans leur langue et qui ne pouvaient être francisés à partir de l'écriture, explique leur professeure, Suzanne Laroche. L'apprentissage de leur nouvelle langue se fait donc par l'entremise de photos et d'images, dans le cadre d'un projet pilote soutenu par le ministère de l'Immigration.

        Dans l'immeuble qui leur sert d'école à Limoilou, leur chemin a croisé celui des membres d'Éco-Quartier, qui, eux, s'intéressent à l'écologie urbaine et à la citoyenneté responsable. Le groupe s'adonne notamment à l'agriculture urbaine. «On expérimente diverses cultures pour ensuite conseiller les gens sur ce qui marche le mieux», explique Meghan Kelly.

        Jour de récolte

        /.../

        http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/...1_section_POS1

        Voir la vidéo en suivant le lien

        Comment


        • #19
          Re: Des jardins sur les toits - de nouveaux espaces pour la communauté

          Publié le 11 octobre 2011 à 05h00 | Mis à jour à 07h50

          Les poissons qui font pousser des plantes

          Claudette Samson
          Le Soleil

          (Québec) Dans un film, Vincent Leblanc pourrait facilement jouer le rôle du savant à l'imagination débridée, toujours prêt à expérimenter les trucs les plus fous. Dans la vraie vie, il tente surtout de développer des systèmes d'avenir pour l'agriculture, à son échelle toute modeste. Histoire des poissons qui font pousser du basilic.

          Comme bien des gens, le jeune homme a un aquarium dans son salon. Un aquarium de belle dimension, mais, jusque-là, rien de bien spécial. Sauf que le sien est rempli de jeunes tilapias qui font pousser eux-mêmes leur nourriture, de petites lenticelles remplies de protéines. C'est ce qu'on appelle l'aquaponie.

          Le terme aquaponie résulte de la réunion de deux mots : aquaculture (ou élevage de poissons) et hydroponie (culture de plantes avec de l'eau à la place du terreau). Il s'agit d'une forme de culture qui utilise non seulement l'eau pour le développement des plantes, mais aussi les éléments nutritifs fournis par les déjections des poissons. De plus, les lenticelles filtrent l'eau, si bien que plantes et poissons vivent en symbiose.

          Technique ancienne

          /.../

          http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/...es-plantes.php

          Comment


          • #20
            Re: Des jardins sur les toits - de nouveaux espaces pour la communauté

            Publié le 10 octobre 2011 à 05h00 | Mis à jour le 10 octobre 2011 à 05h00

            Des champignons à portée de main

            Claudette Samson
            Le Soleil

            (Québec) Cueillir soi-même de bons champignons frais directement dans son jardin. Voilà qui semble attrayant pour tout amateur. Et qui n'est peut-être pas si compliqué...

            C'est en tout cas ce que propose la petite entreprise Violon et champignon, qui a vu le jour au printemps à Québec. Son propriétaire, Vincent Leblanc, un agronome de formation, approvisionne notamment le traiteur le Pied bleu, dans le quartier Saint-Sauveur, en délicieux pleurotes. Mais il offre également la possibilité aux particuliers de faire pousser eux-mêmes certaines variétés à partir de mycéliums (racines de champignons) qu'il multiplie lui-même dans un laboratoire maison.

            Le jeune homme de 31 ans, détenteur d'une maîtrise en biologie des sols, fait pousser ses propres champignons depuis une dizaine d'années, en plus bien sûr d'en cueillir en forêt. Avec Violon et champignon, il compte développer un marché peu exploité au Québec. Pour l'instant, il ne s'agit pas encore d'un gagne-pain, mais il espère bien y arriver un jour.

            Dans la cuisine de son logement de la basse ville, une table en retrait est entièrement occupée par des autoclaves et par une quinzaine de gros sacs transparents. Au premier coup d'oeil, on dirait des fèves germées «passées date». Ce sont les mycéliums, mélangés avec de la paille, du bran de scie et des résidus de fabrication de bière récupérés d'une microbrasserie locale. Une fois mis en terre, ce substrat se transformera en pleurotes roses, pleurotes de l'orme, strophaires ou autres délices.

            «Patenté» professionnel

            /.../

            http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/...4_article_POS1

            Comment


            • #21
              Re: Des jardins sur les toits - de nouveaux espaces pour la communauté

              Par ici les photos de champignons cultivés via l'agriculture urbaine

              http://violonetchampignon.com/photos_alt.html

              Comment


              • #22
                Re: Des jardins sur les toits - de nouveaux espaces pour la communauté

                Consultation publique sur l'agriculture urbaine réclamée

                Publié le 15 Novembre 2011

                Plus de 25 000 Montréalais ont signé une pétition afin d'obliger la Ville à tenir une consultation publique sur l'état de l'agriculture urbaine.

                La missive a été lancée au mois d'août par le Groupe de travail en agriculture urbaine (GTAU), qui réunit une trentaine d'organismes environnementaux. Après trois mois de sollicitation, le Groupe a réussi à franchir le cap des 15 000 signatures demandées par la Ville pour permettre aux citoyens de se prononcer sur le sujet.

                « Nous sommes vraiment contents. Cela démontre une réelle volonté de la population de développer une vision cohérente du Montréal de demain », affirme Marie-Ève Chaume, porte-parole du GTAU et responsable de dossier au Conseil régional de l'environnement de Montréal.

                L'un des objectifs recherchés par la consultation publique est d'obtenir un appui financier et politique plus important pour développer l'agriculture urbaine en son ensemble.

                « Nous devons trouver des solutions collectivement. Il y a beaucoup de pression pour le financement des sols avec les projets de condos. Il faudra faire des choix et déterminer quel type d'agriculture qu'on veut : des jardins sur les toits ou encore les ruelles vertes », soutient-elle.

                Celle-ci rappelle qu'aucun conseiller à la Ville n'est à proprement responsable de la question de l'agriculture urbaine.

                Dans l'attente

                Ces Montréalais au pouce vert devront toutefois attendre jusqu'au 29 novembre avant que le greffier détermine si la pétition répond d'abord aux critères de la Ville.

                /.../

                http://www.leplateau.com/Actualites/...ine-reclamee/1

                Comment


                • #23
                  Re: Des jardins sur les toits - de nouveaux espaces pour la communauté

                  Pour une consultation publique sur l’agriculture urbaine

                  Emmanuel Delacour
                  15/11/2011 17h23

                  Ce sont près de 25 000 Montréalais qui demandent à l’administration de la Ville une consultation publique sur l’état de l’agriculture urbaine dans leur métropole.
                  Une pétition du Groupe de travail en agriculture urbaine (GTAU) a circulé lors des trois derniers mois dans les 19 arrondissements de l’agglomération, afin d’exiger que l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) prenne en charge l’organisation de cette enquête dans les meilleurs délais.

                  Les 25 082 signatures recueillies dépassent largement les 15 000 demandés par la Ville de Montréal, « ce qui fait la démonstration de la volonté de la population d’avoir une tribune officielle pour discuter de cet enjeu », selon Marie-Ève Chaume, porte-parole du GTAU et responsable de dossier au Conseil régional de l’environnement de Montréal.

                  Cette dernière affirme qu’il est grand temps qu’un portrait clair de la situation de l’agriculture urbaine soit dressé, ainsi que des problématiques qui l’entourent.

                  « La Ville de Montréal est en train de préparer son projet d’urbanisme pour les prochaines années, nous avons donc profité de cet élan pour relancer l’intérêt de la population pour ce qui est de la culture et de l’élevage en milieu urbain », ajoute Mme Chaume.

                  /.../

                  http://www.24hmontreal.canoe.ca/24hm...15-172302.html

                  Comment


                  • #24
                    Re: Des jardins sur les toits - de nouveaux espaces pour la communauté

                    Guide de fabrication de bacs à jardiner en matériaux recyclés de Craque-Bitume

                    Bac à réservoir d'eau

                    Bac de polystyrène

                    http://www.craquebitume.org/agricult...de-fabrication

                    Comment


                    • #25
                      Re: Des jardins sur les toits - de nouveaux espaces pour la communauté

                      Publié le 21 juillet 2013 à 05h00 | Mis à jour le 21 juillet 2013 à 05h00

                      Les mordus d'agriculture urbaine retournent à l'école... l'été!

                      CLAUDETTE SAMSON
                      Le Soleil

                      (Québec) Prendre des vacances en pleine saison estivale pour aller à l'école sans y être obligé? Et plus encore, avec plaisir? Quelle drôle d'idée!

                      Près d'une cinquantaine de personnes ont participé à la première école d'été en agriculture urbaine de Québec, dispensée par l'Université Laval. Une semaine intensive de conférences sur les mystères des petites bibittes qui enrichissent le sol et celles qui nuisent aux cultures, sur les recettes d'un bon compost et les façons de prévenir ou traiter les maladies, et bien d'autres trucs permettant d'avoir de beaux fruits et légumes. Le tout agrémenté de plusieurs visites d'aménagements en milieu urbain, histoire d'y piger de bonnes idées.

                      L'Université du Québec à Montréal tiendra en août sa cinquième école d'été sur le même sujet. Il était temps d'offrir la même possibilité aux gens de la région de Québec, s'est dit l'organisateur de cette initiative de la Faculté des sciences de l'agriculture et de l'alimentation, Pierre-Mathieu Charest.

                      Le Soleil a assisté à l'une des visites du groupe qui s'est tenue jeudi au jardin communautaire biologique Le Tourne-Sol, dans le quartier Saint-Sauveur. Un groupe à forte densité féminine, puisque seulement trois hommes figurent parmi les 47 participants.

                      Certaines de ces personnes «ont du vécu», d'autres veulent apprendre avant de se lancer dans l'aventure, explique la bien nommée Chantal Beauchamp, phytologue et responsable du contenu de la formation. Tous sont des passionnés.

                      Reprendre contact avec le potager

                      /.../

                      http://www.lapresse.ca/le-soleil/aff...4_section_POS2

                      Comment

                      Working...
                      X