Announcement

Collapse
No announcement yet.

Mali - Ebola: 8 cas (7 confirmés et 1 probable) dont 6 décès parmi lesquels 2 agents de santé

Collapse
X
 
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Mali - Ebola: 8 cas (7 confirmés et 1 probable) dont 6 décès parmi lesquels 2 agents de santé

    Nouveau cas suspect d'Ebola au Mali

    Par lefigaro.fr avec Reuters
    Mis à jour le 11/11/2014 à 14:04
    Publié le 11/11/2014 à 13:55

    Les autorités sanitaires du Mali ont identifié un nouveau cas suspect de contamination par le virus Ebola, a annoncé un porte-parole du ministère de la Santé.

    Aucune information supplémentaire n'a été fournie à ce stade...

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/20...la-au-mali.php
    "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
    -Nelson Mandela

  • #2
    Re: Nouveau cas suspect d'Ebola au Mali

    11 novembre 2014 Mali |
    Un nouveau cas suspect d’Ebola signalé au Mali


    Les autorités sanitaires du Mali ont identifié un nouveau cas suspect de contamination par le virus Ebola, a annoncé, sans plus de précisions, un porte-parole du ministère de la Santé à l’agence Reuters.

    Cette mauvaise nouvelle tombe alors que la quarantaine vient d’être levée hier pour 25 personnes sur la centaine ayant approché l’unique cas d’Ebola recensé au Mali. Il était prévu que les autres suivre dans le courant de la semaine.

    Sur 108 contacts potentiels identifiés, « 25 ont été suivis pendant 21 jours (durée maximale d’incubation du virus, NDLR) et ont été libérés du système de surveillance », avait précisé l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) dans un communiqué.

    /.../

    - See more at: http://maliactu.net/un-nouveau-cas-s....CNn4Heib.dpuf

    Comment


    • #3
      Re: Nouveau cas d'Ebola au Mali - un infirmier décédé à Bamako après avoir soigné un patient de Guinée

      Un nouveau cas d'Ebola au Mali

      Le Monde.fr avec AFP | 12.11.2014 à 00h29

      Le Mali a enregistré un nouveau cas d'Ebola sur son territoire, mardi 11 novembre. Un infirmier est mort à Bamako après avoir soigné un patient venu de Guinée.

      « Il y a une quinzaine de jours, nous avons reçu un ressortissant guinéen qui venait de Guinée. Il souffrait notamment d'insuffisance rénale », a affirmé une source au sein de la clinique Pasteur de Bamako où il travaillait, ajoutant que ce patient « est décédé et son corps a été rapatrié en Guinée ». « Depuis quelques jours un infirmier de la clinique qui était en contact permanent avec le malade décédé a commencé à avoir des vomissements et des diarrhées », avant de mourir, mardi soir.

      Sa contamination n'aurait, selon les autorités maliennes, pas de lien avec le précédent cas mortel du virus dans le pays.
      ...
      http://www.lemonde.fr/planete/articl...2099_3244.html
      "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
      -Nelson Mandela

      Comment


      • #4
        Re: Nouveau cas d'Ebola au Mali - un infirmier décédé à Bamako après avoir soigné un patient de Guinée

        ALERTE EBOLA - Décès d'un malade et de son infirmier à la Clinique Pasteur de Bamako

        Par Malijet - Date: il ya 30 minutes

        Un infirmier de la Polyclinique Pasteur vient de rendre l'âme des suites de la fièvre EBOLA après avoir été en contact avec un malade décédé il y a 2 semaines (le 28 octobre) dans la même clinique.

        Il faut noter que ces décès n'ont aucun lien avec le cas suspect précédemment annoncé par les autorités maliennes dans la journée du 11 novembre.

        Cette nouvelle contamination prendrait une nouvelle fois sa source en Guinée. Une famille guinéenne atteinte d'Ebola aurait fait appel à un marabout qui n'est autre que l'imam de la ville de Kourémalé (côté Guinée) et qui se serait rendu en Guinée pour prodiguer des soins à la famille malade.

        Malheureusement la famille décéda, et le marabout guérisseur contaminé par le virus rentre au Mali après son séjour guinéen. Pris de malaises, le marabout se rendit à la clinique PASTEUR.

        Il nous est aussi rapporté qu'avant son retour sur le territoire malien, la première femme de l'imam en question et un de ses enfants sont morts d'EBOLA.

        ...Plus surprenant encore, La clinique Pasteur n'a pas donné d'alerte, mais pire, elle a autorisé la famille à récupérer le corps du défunt marabout, pour le laver et ensuite l'enterrer sans la moindre protection. Aujourd'hui c'est un médecin de la clinique Pasteur qui a alerté les autorités sous l'anonymat, car l'infirmier qui était chargé de la prise en charge du marabout présentait des symptômes de la fièvre hémorragique Ebola.
        ...

        http://malijet.com/la_societe_malien...-clinique.html
        "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
        -Nelson Mandela

        Comment


        • #5
          Re: Nouveau cas d'Ebola au Mali - un infirmier décédé à Bamako après avoir soigné un patient de Guinée

          Crédit: Ronan Kelly

          EBOLA: nouveau cas confirmé à Bamako

          Dans le cadre de la lutte contre la maladie à virus Ebola sur le territoire national, les services de santé ont procédé le lundi 10 novembre 2014 à des investigations sur un agent de santé déclaré avoir eu des contacts avec un patient d’origine guinéenne pris en charge par une clinique privée sise en Commune IV du district de Bamako.

          Au cours des investigations, un prélèvement sanguin a été effectué le lundi 10 novembre 2014 sur le sujet. Les résultats de l’analyse des échantillons se sont révélés positifs au virus Ebola le mardi 11 novembre 2014. Le Mali connait ainsi son second cas de maladie à virus Ebola.

          Alors que les soins lui étaient administrés, l’agent de santé âgé de 25 ans est malheureusement décédé le mardi 11 novembre 2014.

          En cette douloureuse circonstance, le Gouvernement adresse ses condoléances à la famille du disparu et rappelle à la population que les mesures d’hygiène édictées demeurent les moyens efficaces de prévention de la maladie.

          Le Gouvernement rassure que conformément au protocole de prise en charge des malades à virus Ebola en vigueur, toutes les dispositions sont prises pour identifier les personnes ayant eu un contact avec le défunt. Les locaux de la clinique privée qui l’a pris en charge ainsi que le domicile du patient ont été totalement désinfecté et mis en observation.

          Le Gouvernement informe le public que les services de santé, avec l’appui des partenaires, sont à pied d’œuvre pour éviter toute propagation du virus à partir de ce cas lié à un cas importé de la Guinée.

          Il invite la population au calme, à la sérénité mais aussi et surtout à la vigilance et au respect des mesures d’hygiènes édictées en la matière.

          Conformément aux orientations du Président de la République, le Gouvernement de la République du Mali qui remercie tous ses partenaires pour l’assistance qu’ils lui apportent dans la lutte contre cette maladie, rappelle aux populations d’éviter les déplacements non nécessaires vers les zones d’épidémie, et respecter les mesures d’hygiènes et de sécurités édictées en la matière.

          Bamako, le 12 novembre 2014
          Mise à jour le Mercredi, 12 Novembre 2014 11:05
          Dernière mise à jour, le Mercredi 12 Novembre 2014 à 11:05

          http://www.sante.gov.ml/index.php?op...=78&Itemid=120
          "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
          -Nelson Mandela

          Comment


          • #6
            Re: Nouveau cas d'Ebola au Mali - un infirmier décédé à Bamako après avoir soigné un patient de Guinée

            Cas d’Ebola au Mali : Un infirmier mort mardi et de possibles suspects (Reportage de Adam Thiam)

            12 nov 2014 à 07:31 AM
            ...
            Un malade venu de la frontière guinéenne.

            Il y a trois semaines, révèle notre source recoupée par deux membres du personnel médical de la clinique, un malade – imam de sa ville – venant de la principale ville frontalière malienne avec la Guinée, à 150 km de Bamako, était admis dans l’établissement sanitaire. Le diagnostic était « un palu ». Mais un palu rebelle qui eut raison du patient dont la dépouille est repartie dans sa ville frontalière pour y être ensevelie. L’histoire aurait pu s’arrêter là si un des infirmiers qui suivait le malade n’avait pas à son tour contracté le « même palu » pour lequel il fut soigné. On le croyait guéri quand il rechuta quelques jours plus tard où il fut réadmis à la clinique. Cette fois-ci, il déclara « quelques symptômes caractéristiques de la maladie à virus Ebola ». Il succombera hier mardi en début de soirée. Des informations concordantes mais non confirmées par aucune autorité médicale font état de la contamination de deux autres prestataires de la clinique : le médecin traitant de l’imam décédé et un second aide médical. Tard dans la nuit, le directeur de la clinique reconnaît le décès par Ebola de l’infirmier en question.


            Les humanitaires avaient alerté leur staff

            La veille pourtant, on pouvait se congratuler : les dizaines de personnes sous surveillance après le décès de la fillette de Kayes le mois dernier n’avaient déclaré aucun signe de maladie Ebola trois semaines leur mise en quarantaine. Les cas confirmés et suspects de ladite clinique impliquent que la vigilance doit être plus que jamais de mise comme l’avait recommandé la veille le ministre malien de la Santé. Cette Ong américaine avait dissuadé par SMS son staff de se rendre dans la clinique concernée et cela quarante huit heures avant la confirmation par le gouvernement du cas d’Ebola. Le personnel de la Minusma avait lui aussi été prévenu avant l’annonce officielle du cas...

            http://www.maliweb.net/sante/cas-deb...ts-633322.html
            "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
            -Nelson Mandela

            Comment


            • #7
              Re: Nouveau cas d'Ebola au Mali - un infirmier décédé à Bamako après avoir soigné un patient de Guinée

              Crédit: Alert

              Traduction Google

              Mali confirme son deuxième cas mortel de maladie à virus Ebola


              Ebola évaluation de la situation - 12 Novembre 2014

              Le Ministère de la Santé du Mali a confirmé le deuxième cas mortel du pays de maladie à virus Ebola. Le cas est survenu chez un infirmier qui a travaillé dans une clinique de fonction privée dans la capitale, Bamako.

              L'infirmier, qui montrait des symptômes similaires à Ebola, a été isolé dans la soirée du 10 Novembre suivant des soupçons d'infection à virus Ebola chez un patient de la Guinée qui a été traité à la clinique à la fin octobre. Ces soupçons ont été soulevés par une alerte des autorités sanitaires en Guinée. L'infirmière est morte pendant la nuit du 11 Novembre.

              Le test a été effectué à la biosécurité de niveau 3 laboratoire à Bamako. Conformément aux procédures standards, les échantillons sont envoyés à un laboratoire pour confirmation et une analyse plus poussée virologique approuvées par l'OMS.

              Comme le premier cas du Mali, ce second cas est associée à l'épidémie en Guinée. Les chaînes de transmission sont à l'étude par les autorités sanitaires et le personnel de l'OMS au Mali et en Guinée.

              Les deux cas confirmés au Mali ne sont pas liées. Ils proviennent de chaînes indépendantes de transmission impliquant différents villages et différentes familles à travers la frontière en Guinée.

              Contexte sur le nouveau cas: le début de la chaîne de transmission en Guinée

              Selon l'enquête préliminaire, un homme de 70 ans résidant du village de Kourémalé, dans la préfecture de Siguiri de Guinée, avait le début des symptômes d'une maladie non diagnostiquée le 17 octobre. Le 18 octobre, il a été admis dans une clinique privée dans la ville minière de Siguiri.

              La ville, qui est situé le long de 800 km de frontière de la Guinée avec le Mali, était un foyer intense de transmission du virus Ebola du début juillet à la mi-août.

              Comme son état ne s'est pas amélioré, il a été transféré à une autre clinique située juste à la frontière du Mali. Le 25 octobre, il a voyagé en voiture, avec quatre membres de sa famille pour se faire soigner à la clinique Pasteur de Bamako.

              Il souffrait d'une insuffisance rénale aiguë, une complication souvent vu dans les maladies à virus Ebola à un stade avancé. Plusieurs tests de laboratoire ont été effectuées, mais pas pour Ebola.

              Il a été traité à la clinique Pasteur du 25 octobre jusqu'à sa mort, d'insuffisance rénale, le 27 octobre. En outre, un ami qui lui a rendu visite à la clinique aussi est mort brusquement d'une maladie non diagnostiquée. Les deux cas sont considérés comme probables d'Ebola. Dans les deux cas, aucun des échantillons sont disponibles pour le test.

              L'infirmier, dont l'infection à virus Ebola mortel a été confirmé le 11 Novembre, a travaillé à la clinique Pasteur.

              En raison de son statut religieux comme un grand imam, son corps a été transporté dans une mosquée à Bamako pour une cérémonie de purification rituelle. Le corps a ensuite été retourné au village natal de Kourémalé pour les funérailles et les cérémonies funéraires. Bien que ces événements sont toujours sous enquête, le personnel de l'OMS supposent que beaucoup de personnes ont assisté aux cérémonies.

              Une famille dévastée

              Dans ce même village, la première femme du patient décédé est morte d'une maladie non diagnostiquée le 6 Novembre. Son frère et sa seconde épouse sont actuellement gérés dans un centre de traitement d'Ebola dans Guéckédou, en Guinée. Tous les 3 ont accompagné le patient durant le voyage en voiture à Bamako.

              Le 10 Novembre, sa fille est morte d'une maladie non diagnostiquée. La famille a refusé des offres d'un enterrement en toute sécurité.

              Le 11 Novembre, le fils de l'homme, qui est actuellement au centre de traitement d'Ebola dans Guéckédou, a été testé positif pour le virus Ebola au niveau de biosécurité mobile 3 le laboratoire de l'Union européenne, sur place. Il était le quatrième membre de la famille dans le voyage en voiture à Bamako. La confirmation de son infection augmente encore la probabilité que les décès d'autres membres de la famille ont été causés par le virus Ebola.

              Mesures d'urgence en cours

              La recherche des contacts intensifs sont en cours dans les deux pays, avec le soutien de l'OMS, les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), MSF et d'autres partenaires internationaux.

              Mali a intensifié les mesures de vigilance et de préparation suite à la confirmation, le 23 octobre, du premier cas d'Ebola dans le pays, une fillette de deux ans qui a récemment voyagé au Mali à partir de sa résidence en Guinée. L'enfant est mort le 24 octobre.

              Le pays est bien rodé dans les mesures d'urgence qui doivent être prises pour maintenir l'espoir de maintenir le nombre de cas supplémentaires à un petit nombre.

              La mise en œuvre de mesures d'urgence supplémentaires de prestations de bonne collaboration transfrontalière entre les deux ministères de la santé et du personnel dans les bureaux de l'OMS dans les deux pays.

              À ce jour, 28 travailleurs de la santé qui ont été en contact avec le patient décédé à la clinique Pasteur ont été identifiés et sont placés sous observation. Une deuxième équipe, déployés sur le terrain, retrace les contacts dans la communauté, y compris à la mosquée de Bamako.

              Le personnel de l'OMS en Guinée va également enquêter sur des événements liés à l'histoire de la famille du patient décédé.

              Le bureau de pays de l'OMS a demandé le soutien d'un logisticien et 2000 ensembles d'équipements de protection individuelle, qui sont distribués par le siège.

              http://www.who.int/mediacentre/news/...-2014-mali/en/#
              Last edited by Pathfinder; November 12th, 2014, 11:17 PM. Reason: infirmier et non infirmière
              "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
              -Nelson Mandela

              Comment


              • #8
                Re: Nouveau cas d'Ebola au Mali - un infirmier décédé à Bamako après avoir soigné un patient de Guinée

                Publié le 12-11-2014 • Modifié le 12-11-2014 à 19:21

                Mali: un troisième cas d’Ebola soupçonné dans la clinique de Bamako

                Par RFI

                Alors que l'OMS vient d'annoncer le cap des 5 000 dus au virus Ebola, au Mali, l’infirmier qui a soigné le patient guinéen décédé hier a lui aussi succombé au virus. Des tests ont été pratiqués et confirment qu'il s'agit bien d’Ebola. Le médecin de cet infirmier a été placé en quarantaine, tout comme une trentaine d'autres personnes. Des recherches sont également en cours pour retrouver les personnes qui auraient pu être en contact avec ces deux personnes.

                Un médecin de la clinique Pasteur, un établissement huppé de Bamako, a été placé à l’isolement. Il a notamment été en contact avec le jeune infirmier décédé hier d’Ebola. Dans cette clinique, une trentaine de personnes sont en observation. Parmi elles, des médecins, mais également des patients qui séjournaient sur place. C’est le cas d’une dizaine de militaires de la mission de l’ONU au Mali, la plupart blessés au cours d’opérations menées dans le nord du pays.

                En plus des personnes en quarantaine clairement identifiées, il y a ceux qui sont recherchés.
                ...

                http://www.rfi.fr/afrique/2min/20141...46370900261399
                "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                -Nelson Mandela

                Comment


                • #9
                  Re: Nouveau cas d'Ebola au Mali - un infirmier décédé à Bamako après avoir soigné un patient de Guinée

                  Mort du jeune infirmier par le virus Ebola : Le Président de la policyclinique Ben Baba donne sa version des faits

                  13 nov 2014 à 03:00 AM Rubrique: Santé

                  Après la mort du jeune infirmier de la policyclinique pasteur suite à un contact avec un patient en provenance de la Guinée, le président du policyclinique pasteur a tenu à animer une conférence de presse pour donner sa version des faits . C’était hier mercredi à l’hôtel Salam.

                  Selon Dr.Ben Baba cardiologue non moins président de la policyclinique pasteur, le jeune infirmier du nom de Salif Diarra était un infirmier stagiaire dans son établissement. Avant qu’il ne décèdé le mardi 11 novembre, il a été en contact avec un patient venu de Kourémalé (Guinée) âgé environ 65 ans. Ce dernier s’appelait Oumar Koïta. Les faits remontent selon lui, le 25 octobre ou le défunt patient Oumar Koïta a été reçu aux urgences de la clinique pasteur aux environ de 22 heures par Dr.doumbia qui assurait la garde. Il l’a examiné. Et Il était atteint d’une pneumatopie grave. C’est à dire une infection pulmonaire grave. Cette maladie s’est aggravée et il est decédé le 27 octobre. Suite à son décès, explique t-il, le ministère de la santé nous a alerté pour nous dire qu’un cas suspect d’Ebola était hospitalisé à la clinique et qu’il est decedé. Après son décès sa famille a réclamé le corps qui leur a été remis. Depuis cette information du ministère, nous avons produit une liste et remis une copie au département comprenant les noms de tous ceux qui ont eu un contact avec le patient. Chaque jour, poursuit-il, on procède à des prises de température pour suivre l’évolution. C’est dans cette condition que le jeune Salif Diarra s’est présenté le samedi 8 novembre dans un tableau alarmant caractérisé par de vomissement, de diarrhée et de saignement. Le médecin de garde l’a immédiatement interné et le service compétent Ebola dirigé par Samba Sow a été alerté. Il a été soumis à un prélèvement le Dimanche 09.Le résultat n’est pas tombé le lundi. et la prise en charge posait problème. C’est ainsi que le résultat n’est tombé que le mardi deux heures après le decès du jeune. Depuis la clinique pasteur a été mise en quarantaine avec 35 patients dont 22 élements de la Minusma, et 13membres du personnel. Et une équipe du Ministère de la santé a désinfecté les lieux. Toutefois, il a affirmé qu’il y’a un docteur du nom de Diomandé qui a été déclaré suspect parce qu’il présentait des signes et a été mise à la disposition du ministère. Il a tenu a rassuré que toutes les personnes ayant eu des contacts avec les défunts sont connues individuellement et ils sont sous surveillance. A la question de savoir si un agent de la clinique pasteur aurait reçu de l’argent. Il dira que c’est faux et archi faux et que la famille du Guinéen n’a pu payer la facture de ses soins. « je n’ai aucune preuve scientifique que le vieux est mort du virus Ebola » a-t-il soutenu. Partant, il a fait savoir que dès l’annonce c’était la panique à la clinique. « Certains infirmiers ont fuit, mais ils sont localisés et sont sous surveillance » a t-il affirmé. Avant d’ajouter que la clinique est confrontée à une prise en charge. Certains malades précise t-il, n’ont pas pu recevoir de soins. « Il faut que l’Etat nous appuie pour faire face à cette situation afin d’arrêter la chaine de propagation et de prendre en charge les patients qui sont à l’intérieur » at-il conclu.

                  Boubacar SIDIBE
                  ...
                  http://www.maliweb.net/sante/mort-du...ts-635042.html
                  "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                  -Nelson Mandela

                  Comment


                  • #10
                    Re: Nouveau cas d'Ebola au Mali - un infirmier décédé à Bamako après avoir soigné un patient de Guinée

                    Publié le 12-11-2014 • Modifié le 13-11-2014 à 08:12

                    Ebola: des personnes en isolement livrées à elles-mêmes à Bamako

                    Par RFI
                    ...
                    Un médecin de la clinique Pasteur, un établissement huppé de Bamako, a été placé à l’isolement. Il a notamment été en contact avec le jeune infirmier décédé mardi d’Ebola. Dans cette clinique, une trentaine de personnes sont en observation. Parmi elles, des médecins, mais également des patients qui séjournaient sur place. C’est le cas d’une dizaine de militaires de la mission de l’ONU au Mali, la plupart blessés au cours d’opérations menées dans le nord du pays.

                    Mais, gros problème, les patients sont abandonnés à eux-mêmes. « Malheureusement, vu la psychose et la peur de nos employés et des infirmiers, beaucoup […] sont partis, se désole le docteur Ben Baba, responsable de la clinique. Personne ne veut les soigner, les gens ont peur. Il y a une psychose généralisée. »

                    Pas de médecins donc pour soigner des malades qui n’ont pourtant pas la fièvre Ebola. Il n’y a pas non plus de nourriture pour tout ce monde. « On a un gros problème d’alimentation, poursuit ainsi le docteur Ben Baba. J’étais personnellement aujourd’hui [chargé] de chercher à manger. J’assure même la restauration. [Mais] je n’ai pas accès à la clinique. Je fais passer les aliments par les fenêtres pour que ça puisse arriver aux malades. »
                    ...
                    http://www.rfi.fr/afrique/2min/20141...52450342354604
                    "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                    -Nelson Mandela

                    Comment


                    • #11
                      Re: Nouveau cas d'Ebola au Mali - un infirmier décédé à Bamako après avoir soigné un patient de Guinée

                      Après le décès de l’infirmier âgé de 25 ans suite au virus Ebola : – La clinique Pasteur bouclée par les forces de l’ordre – 50 personnes dont 20 de la MINUSMA placées en isolement

                      13 nov 2014 à 15:15 PM

                      Plus d’une cinquantaine de personnes mises en isolement à Daoudabougou et à Djicoroni, la polyclinique Pasteur placée en quarantaine et interdite d’accès. Telles sont les mesures prises par le ministère de la Santé après le décès de l’infirmier atteint du virus Ebola. D’autres dispositions ont été prises pour rechercher les personnes qui ont eu des contacts avec l’infirmier ou le marabout guinéen qui l’a contaminé et qui est décédé, le 27 octobre dans le même établissement sanitaire. Un médecin échographe de ladite clinique présentant les symptômes de la maladie a été mis en isolement.
                      ...
                      Après la mort de l’infirmier, des questions demeurent. Comment le virus a-t-il pu s’introduire dans cette clinique de renommée sous-régionale avec tout ce qu’il y a comme dispositif? La raison est toute simple. Selon les affirmations du Pr Samba Sow, directeur du centre national d’appui à la lutte contre la maladie, un malade dont l’âge est compris entre 55 et 60 ans, en provenance de Kouremalé à la frontière Mali-Guinée, a reçu des soins à partir du 25 octobre avant de décéder le 27...

                      « Le malade, qui souffrait d’insuffisance rénale aiguë, est décédé suite à une intervention chirurgicale. Son corps a fait escale dans une mosquée de Djicoroni avant d’arriver à son village où il a été enterré » a précisé l’orateur. Ajoutant qu’au moment de l’admission du patient à la clinique, il ne présentait aucun symptôme de la fièvre à virus Ebola. L’infirmier a été contaminé en soignant le patient venu de la Guinée.
                      ...

                      Ramata TEMBELY
                      http://www.maliweb.net/sante/apres-d...nt-636142.html
                      "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                      -Nelson Mandela

                      Comment


                      • #12
                        Re: Nouveau cas d'Ebola au Mali - un infirmier décédé à Bamako après avoir soigné un patient de Guinée

                        Ebola : quatre victimes au Mali, les populations s'inquiètent

                        Catégorie : Société Publication : jeudi 13 novembre 2014 17:07 Affichages : 72
                        ...
                        Toujours d'après l'organisation mondiale de la santé, quatre cas probables ou avérés de fièvre Ebola ayant entraîné la mort, ont été dénombrés au Mali. L'une des victimes avait rendu visite à l'imam pendant son hospitalisation.

                        Un médecin de la polyclinique Pasteur, où travaillait l'infirmier, pourrait également avoir contracté la maladie.
                        ...
                        Au deuxième jour de la crise, la prise en charge des personnes mises sous observation se passe bien selon le président de la clinique Pasteur. Le docteur Ben Baba Arwata dément également les rumeurs sur la fuite de personnes mises en quarantaine. Il a été joint par Sékou Gadijigo.

                        « Depuis notre appel au gouvernement, nous avons senti que les provisions arrivent plus facilement. On a remis la cuisine au travail pour pouvoir pouvoir donner à manger régulièrement à nos patients en interne. Ce dont on a besoin aujourd'hui c'est une assistance du ministère de la santé pour nous permettre d'avoir du personnel supplémentaire parce qu'une partie du personnel ayant paniqué n'est pas venue au travail. Nous avons besoin de l'assistance du ministère pour sécuriser notre personnel par des moyens efficaces. Ce personnel qui a eu le courage de venir travailler. Je tiens aussi à confirmer qu'il n'y a pas eu de fuites de malades, et cela est même impossible techniquement parce que c'est la quarantaine. Donc, je dément formellement qu'aucun malade n'a fui de la clinique ».

                        L'infirmier décédé à la clinique Pasteur était domicilié à Daoudabougou, en commune V du district de Bamako. Le député de cette circonscription a effectué ce matin une visite dans certaines structures de santé de la commune. Pour lui, « le constat est loin d'être rassurant ». Pour le député Amadou Thiam, il existe un manque cruel de matériels de protection pour les agents sanitaires. Issa Fakaba Sissoko l'a rencontré.

                        « Nous avons constaté une insuffisance réelle au niveau des combinaisons de protection pour les agents de santé. Je pense que ce constat est assez général même au niveau des centres de santé communautaires, mais également au niveau des autres centres de référence de la capitale. Les pistolets, qui servent à la prise de température, manquent énormément. Nous n'avons pas aussi tellement d'assurance par rapport à la mise en quarantaine des familles des victimes, parce que nous ne savons pas jusqu'à présent si la famille du défunt à Douadabougou est réellement en quarantaine. Il y a un flou autour de cela. Nous pensons également que la commune V risque d'être un grand foyer de cette épidémie si les mesures ne sont pas prises à temps ».
                        ...
                        http://www.studiotamani.org/index.ph...s-s-inquietent
                        "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                        -Nelson Mandela

                        Comment


                        • #13
                          Re: Nouveau cas d'Ebola au Mali - un infirmier décédé à Bamako après avoir soigné un patient de Guinée

                          Des soldats de la Minusma en quarantaine à la Clinique Pasteur

                          Après avoir enregistré un deuxième cas de décès dû à la maladie à virus Ebola, environs 70 personnes sont en quarantaine à la clinique Pasteur, dont près de la moitié sont des soldats de la Mission de l’ONU au Mali (Minusma). Ces soldats se trouvaient dans l’établissement au moment de l’annonce mardi des deux décès d’Ebola.

                          Une source de sécurité a indiqué à l’AFP qu’il s’agit des soldats de la Minusma originaires du Burkina Faso, du Tchad, de Côte d’Ivoire et du Bangladesh, hospitalisés notamment pour « blessures » et « tuberculose » avant la découverte des cas d’Ebola. Tous sont en quarantaine dans la clinique, affirme la source. Des médecins font état de deux autres cas suspects dans le quartier de Djicoroni Para, voisin de celui de l'ACI 2000 où se trouve la clinique Pasteur.
                          ...
                          http://www.info-mali.com/index.php/a...inique-pasteur
                          "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                          -Nelson Mandela

                          Comment


                          • #14
                            Re: Nouveau cas d'Ebola au Mali - un infirmier décédé à Bamako après avoir soigné un patient de Guinée

                            Ebola au Mali: Un réparateur de téléphone suspecté

                            14 nov 2014 à 00:09 AM
                            ...
                            Sans même que toutes les zones d’ombre soit élucidées dans cette affaire qui a ébranlé tous les Maliens, hier jeudi au niveau du plus grand hôpital de la capitale, le CHU Gabriel Touré, on annonce la découverte d’un autre cas. Un jeune, grande de taille, réparateur de téléphones comme métier, venu en consultation le mercredi soir au niveau du service ORL du CHU GT.

                            Après avoir pulvérisé les endroits et sécurisé tous les parages, les agents des services compétents de lutte contre l’Ebola ont amené le suspect pour des prélèvements appropriés.
                            ...
                            https://www.maliweb.net/sante/ebola-...te-636492.html
                            "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                            -Nelson Mandela

                            Comment


                            • #15
                              Re: Nouveau cas d'Ebola au Mali - un infirmier décédé à Bamako après avoir soigné un patient de Guinée

                              Ebola fait une quatrième victime à Bamako au Mali. Une fillette décédée au Gabriel Touré

                              Par Sahelien - Date: il y a 1 heure

                              Le virus Ebola a fait une nouvelle victime à Bamako. Ce jeudi, une quatrième personne est morte au centre d’isolement à Bamako.

                              Hier soir, une petite fille a été amenée par sa famille à l’hôpital Gabriel Touré à Bamako. Un test d’Ebola a été effectué et qui s’est avéré positif.

                              Ce jeudi, la fille est morte dans le centre d’isolement d’Ebola, situé à Dijicoroni-Para.

                              « Lorsque la fille est arrivée à l’hôpital, un premier test Ebola a été effectué et qui s’est avéré positif. Ce matin, nous avons fait deux prélèvements pour faire deux nouveaux tests pour être sûr qu’il s’agit d’Ebola. Mais avant même l’arrivé des résultats de ces tests, la fille est morte », a dit Adama Mary Traoré, porte-parole de l’hôpital Gabriel Touré.
                              ...
                              http://malijet.com/la_societe_malien...o-au-mali.html
                              "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                              -Nelson Mandela

                              Comment

                              Working...
                              X