Announcement

Collapse
No announcement yet.

Mali - Ebola : 18 cas suspects testés négatifs depuis mars

Collapse
X
 
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • #16
    Re: Mali - Fièvre Ebola : analyses sur dix échantillons de cas suspects exclu la présence du virus Ebola au 15 avril 2014

    Aucun cas de fièvre Ebola confirmé au Mali après des analyses (gouvernement)

    Publié le 15 avr 2014 - 2:50

    Les analyses effectuées en laboratoire sur dix échantillons de cas suspects de fièvre hémorragique au Mali ont exclu la présence du virus Ebola dans ce pays, où aucun nouveaux cas suspects n’a été enregistré, a affirmé mardi le gouvernement malien.

    A la suite des premiers cas suspects de fièvre hémorragique détectés sur le sol malien début avril, les autorités avaient envoyé au total dix échantillons dans des laboratoires de référence aux Etats-Unis et au Sénégal pour qu’ils soient testés au virus Ebola, a expliqué le ministre de la Santé, Ousmane Koné, lors d’une conférence de presse à Bamako.

    « L’ensemble des dix échantillons (a) donné un résultat négatif. Cela veut dire qu’à la date d’aujourd’hui, le Mali ne connaît ni cas suspect, ni cas confirmé de la fièvre hémorragique Ebola », a déclaré M. Koné. »Néanmoins, nous avons recommandé à nos structures de rester vigilantes et de continuer le contrôle avec la même rigueur », a-t-il ajouté.

    Interrogé sur le sort des malades initialement considérés comme des cas suspects, l’entourage du ministre a indiqué qu’ils demeuraient sous surveillance médicale, mais sans fournir plus de détails.

    Le 3 avril, Bamako avait annoncé avoir décelé trois cas suspects de fièvre hémorragique, qui ont aussitôt été placés en isolement en attendant les résultats de l’analyse des prélèvements effectués sur eux.

    Tous travaillaient dans une zone à la frontière entre le Mali et la Guinée voisine, pays en proie à une épidémie de fièvre hémorragique virale en partie due à l’Ebola, d’après le ministère de la Santé.
    ...
    http://maliactu.net/aucun-cas-de-fie...-gouvernement/

    -------------------------------------------------------------------

    COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT SUR LES RESULTATS DES ANALYSES DES CAS SUSPECTS DE VIRUS D’EBOLA AU MALI

    Conformément à son engagement de tenir régulièrement informée l’opinion publique nationale et internationale sur l’évolution de la situation de menace de l’épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola, le gouvernement informe la population qu’à ce jour mardi 15 avril 2014 le Mali ne connait aucun nouveau cas suspect de fièvre Ebola encore moins de cas confirmé.

    Les résultats de l’analyse des échantillons effectuée par le National Institut of Heath (N.I.H) des Etats Unis d’Amérique confirment qu’au-delà du troisième cas suspecté, 7 autres cas suspects, dont une dépouille mortelle rapatriée, ont été testés et déclarés non porteurs de virus Ebola. Les résultats de l’ensemble de ces analyses ont été transmis hier lundi 14 avril 2014 au Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique. Ce réconforte le gouvernement du Mali dans ses efforts de prévention contre l’épidémie de fièvre Ebola qui sévit depuis quelques semaines en République sœur de la Guinée.

    Toutefois, le gouvernement invite la population à davantage de collaboration avec les autorités sanitaires en vue d’éviter l’introduction et à la propagation de l’épidémie hémorragique à virus d’Ebola sur le territoire national.

    Tout en se réjouissant de l’évolution positive de la situation épidémiologique en Guinée, le gouvernement du Mali témoigne toute sa solidarité au gouvernement et au peuple guinéen.

    Le gouvernement invite le personnel de santé à plus de vigilance, et la population au respect des mesures d’hygiène édictées pour lutter contre le virus Ebola.

    Bamako, le 15 avril 2014
    Le Gouvernement

    http://www.sante.gov.ml/index.php?op...nte&Itemid=123
    Last edited by Pathfinder; April 16th, 2014, 02:51 PM. Reason: Ajout d'un article
    "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
    -Nelson Mandela

    Comment


    • #17
      Re: Mali - Fièvre Ebola : analyses sur 11 échantillons de cas suspects exclu la présence du virus Ebola

      SITUATION EPIDEMIOLOGIQUE DE LA 16ème SEMAINE 2014
      ...
      Fièvre d’Ébola : Un (1) cas suspect de fièvre d’Ebola non suivi de décès a été notifié par le District de Bamako. Le prélèvement de sang a été effectué et acheminé au laboratoire NIH/SEREFO pour confirmation. La situation cumulée de la 1ère à la 16ème semaine est de onze (11) cas suspects dont zéro (0) décès.
      ...
      Laboratoire
      ..
      Au total, onze (11) prélèvements ont été effectués et analysés au laboratoire NIH/SEREFO de Bamako, et ils se sont tous révélés négatifs.

      ...Par ailleurs, aucun cas de fièvre hémorragique à virus d’Ebola n’a été confirmé à ce jour au Mali.

      http://www.sante.gov.ml/docs/pdf/Sit...%20Mali%20.pdf

      http://www.sante.gov.ml/
      "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
      -Nelson Mandela

      Comment


      • #18
        Re: Mali - Fièvre Ebola : analyses sur 12 échantillons de cas suspects exclu la présence du virus Ebola

        SITUATION EPIDEMIOLOGIQUE DE LA 17ème SEMAINE 2014
        ...
        Fièvre d’Ébola : Un cas suspect de fièvre d’Ebola en provenance d’une zone aurifère de la Guinée a été enregistré au CHU Gabriel TOURE au cours de cette semaine. Le prélèvement sanguin a été effectué et envoyé au laboratoire NIH/SEREFO de Bamako pour confirmation. La situation cumulée de la 1ère à la 17ème semaine est de douze (12) cas négatifs dont zéro (0) décès.
        ...
        Laboratoire
        ...
        - Fièvre d’Ebola
        Le prélèvement effectué au cours de cette semaine s’est révélé négatif. La situation cumulée de la 1ère à la 17ème semaine est de douze (12) cas négatifs dont zéro (0) cas confirmé.

        [...]

        http://www.sante.gov.ml/docs/pdf/Sit...%20Mali%20.pdf

        http://www.sante.gov.ml/
        "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
        -Nelson Mandela

        Comment


        • #19
          Re: Mali - Fièvre Ebola : analyses sur 12 échantillons de cas suspects exclu la présence du virus Ebola

          SITUATION EPIDEMIOLOGIQUE DE LA 19ème SEMAINE 2014
          ...
          Fièvre d’Ébola : Un (1) cas suspect de fièvre d’Ebola non suivi de décès a été notifié cette semaine par la région de Koulikoro dans le district sanitaire de Ouéléssébougou. Le prélèvement sanguin a été effectué et envoyé au laboratoire NIH/SEREFO de Bamako pour confirmation. La situation cumulée est de treize (13) cas suspects dont zéro (0) décès.
          ...
          Laboratoire - ...

          - Fièvre d’Ebola : Le prélèvement effectué chez le cas suspect de Ouéléssébougou s’est révélé négatif. La situation cumulée est de treize (13) prélèvements qui se sont tous révélés négatifs.

          Conclusion :
          ...Aucun cas de fièvre hémorragique à virus d’Ebola n’a été enregistré à ce jour dans notre pays.

          http://www.sante.gov.ml/docs/pdf/Sit...%20Mali%20.pdf
          "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
          -Nelson Mandela

          Comment


          • #20
            Re: Mali - Fièvre Ebola : analyses sur 13 échantillons de cas suspects exclu la présence du virus Ebola

            Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique
            SITUATION EPIDEMIOLOGIQUE DE LA 28ème SEMAINE 2014
            ...
            Fièvre d’Ébola : Aucun cas suspect de fièvre d’Ebola n’a été notifié cette semaine au Mali. La situation cumulée est de treize (13) cas suspects, tous négatifs.
            ...
            Conclusion :
            La situation épidémiologique de cette semaine a été caractérisée par une accalmie pour l’ensemble des maladies sous surveillance. Aucun cas de fièvre hémorragique à virus d’Ebola n’a été enregistré à ce jour dans notre pays.

            http://www.sante.gov.ml/docs/pdf/Sit...0du%20Mali.pdf
            "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
            -Nelson Mandela

            Comment


            • #21
              Re: Mali - Fièvre Ebola : analyses sur 13 échantillons de cas suspects exclu la présence du virus Ebola

              <TABLE class=contentpaneopen><TBODY><TR><TD class=contentheading width="100%">Lutte contre la fièvre Ebola, les Pays-Bas proposent un appui financier au Ministère de la Santé </TD><TD class=buttonheading width="100%" align=right></TD><TD class=buttonheading width="100%" align=right></TD><TD class=buttonheading width="100%" align=right></TD></TR></TBODY></TABLE><TABLE class=contentpaneopen><TBODY><TR><TD vAlign=top>En plus de la Chine, le Royaume des Pays-Bas entend appuyer notre pays face à la menace du virus Ebola. Porteurs de cette bonne nouvelle, le chef de coopération de l’ambassade des Pays-Bas à Bamako, Madame To Tjoelker, et son Conseiller santé publique, Iny Huitjs, ont apprécié les efforts du département de la Santé et de l’Hygiène publique dans la prévention de cette épidémie qui, selon la directrice générale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), menace le monde entier et l’Afrique de l’Ouest en particulier.

              La coopération entre le Mali et le Royaume des Pays-Bas ne souffre d’aucun nuage. Reçu en audience, le lundi 11 août 2014, par le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, le chef de coopération de l’ambassade des Pays-Bas à Bamako, Mme To Tjoelker, l’a confirmé. Elle était accompagnée à l’occasion par le Conseiller santé publique, Mme Iny Huijts. Les deux diplomates hollandaises ont attentivement suivi la description des dispositifs de prévention érigés par le Mali dans la lutte contre l’épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola. Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Ousmane Koné, qui était assisté par son secrétaire général, Ousmane Domubia, son directeur des Finances et du Matériel, Souleymane Traoré et son chargé de communication, Markatié Daou, n’a pas manqué de rappeler les efforts de ses services techniques dans ce cadre. Les visiteuses ont apprécié ces efforts entamés dès la déclaration de l’épidémie en Guinée en mars 2014.

              Notre pays, a rappelé le ministre Koné, a aussitôt mis en place une équipe d’intervention rapide ; un comité de coordination, dirigée par les techniciens du département de la Santé appuyés par ceux de l’OMS ; et l’activation du Comité interministériel de gestion des épidémies. Cette chaine d’intervention aura permis de former les personnels sanitaires sur la connaissance de la maladie, et ses modes de préventions. Elle aura surtout permis de prendre en charge plus de 13 cas suspects, mis en isolement et testés tous négatifs plus tard. La possibilité de l’analyse au virus Ebola par un laboratoire national (le SERFO du Point G) grâce à l’appui du National Institute of Health (NIH) des Etats-Unis d’Amérique, la célérité dans la prise en charge des cas suspects par les professionnels de santé du Mali, n’ont échappé à l’admiration des diplomates hollandaises. C’est pourquoi, elles ont promis un appui financier à notre pays afin de lui permettre d’inscrire ces actions dans la durée. Ainsi, les actions prioritaires futures de la lutte contre Ebola ont été identifiées pour faire l’objet d’une intervention ciblée et rapide. Selon le plan de contingence soumis dans l’après midi (lundi 11 août) à l’appréciation du Comité interministériel de gestion des épidémies, il apparait que le besoin financier du Mali se chiffre à plus d’un milliard 396 millions de francs CFA. Ce plan est conçu pour prendre en charge tous les scenarii (en tenant de toutes les éventualités), à savoir la prévention de l’épidémie sans cas et la prise en charge des cas de maladies à virus Ebola. Rassurés par la vigilance de nos autorités sanitaires face à la menace, les partenaires techniques du Mali dans le domaine de la santé de la santé, par la voix des deux diplômâtes hollandaises, souhaitent partager l’information fraiche avec nos autorités sanitaires sur l’évolution de la situation actuelle. Une première réunion dans ce sens est prévue avant la fin de la semaine.

              </TD></TR><TR><TD class=modifydate>Mise à jour le Mardi, 12 Août 2014 12:34 </TD></TR></TBODY></TABLE><TABLE class=moduletable-center cellSpacing=0 cellPadding=0><TBODY><TR><TD>Dernière mise à jour, le Mardi 12 Août 2014 à 15:40


              </TD></TR></TBODY></TABLE>
              http://www.sante.gov.ml/index.php?op...=73&Itemid=108
              "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
              -Nelson Mandela

              Comment


              • #22
                Mali - Ebola : 18 cas suspects testés négatifs depuis mars

                Ebola : 18 cas suspects testés négatifs depuis mars au Mali

                par: APA publié le : 24/08/2014 à 15:56 UTC

                Dix-huit cas suspects de fièvre hémorragique Ebola ont été testés négatifs au Mali depuis l’apparition des premiers cas de la maladie en Guinée voisine au mois de mars dernier, a-t-on indiqué dimanche à Bamako de source officielle.
                ...
                Contrairement à d’autres, le Mali n’avait pas édicté jusqu’à dimanche de mesures restrictives avec la Guinée, le Nigeria, le Libéria et la Sierra Leone, les quatre pays ouest-africains particulièrement affectés par le virus Ebola.

                http://fr.starafrica.com/actualites/...s-au-mali.html
                "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                -Nelson Mandela

                Comment


                • #23
                  Re: Mali - Ebola : 18 cas suspects testés négatifs depuis mars

                  Ebola: Des cas suspects testés négatifs au Mali

                  6 sept 2014 à 10:28 AM Rubrique: Nation,Santé

                  Ce vendredi 5 septembre 2014, des équipes techniques du département de la Santé et de l’Hygiène Publique, étaient à pieds d’œuvre pour mener des investigations sur des malades et une dépouille mortelle tous présumés atteints de maladie à hémorragique à virus Ebola. L’analyse des prélèvement a donné des résultats négatifs.

                  Parmi les différents cas suspects, une dame du village de Baboto, admise au CSref de Sitakili, commune rurale du même nom, cercle de Kéniéba. La patiente aura été déclarée par le chef de village de Baboto au médecin de la compagnie minière Randgold en la personne de Dr Mama Kanta. Après examen par l’équipe médicale, il s’est avéré que la dame souffrait d’une hypertension artérielle pour laquelle elle est en train d’être prise en charge.

                  Un autre cas suspect : une jeune dame, évacuée de Sanankoroba pour l’Hôpital du Mali. Suite aux examens, il s’est avéré que cette patiente souffre d’une crise semblable à celle du diabète. Le troisième cas, un voyageur blanc venu de la Guinée et admis depuis 48h au CHU du Point G où il a malheureusement rendu l’âme il y a deux jours.

                  L’examen des écouvillons prélevés sur son corps par le laboratoire de pointe Serefo ont ont été testés négatifs à la maladie à virus Ebola. Au total, tous ces trois cas suspects ont été testés négatifs. Au demeurant, le Mali n’a pour le moment enregistré aucun cas de virus Ebola...

                  Markatié Daou, chargé de Communication au ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique.

                  http://www.maliweb.net/sante/ebola-c...li-511422.html
                  "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                  -Nelson Mandela

                  Comment


                  • #24
                    Re: Mali - Ebola : 18 cas suspects testés négatifs depuis mars

                    #23... Le troisième cas, un voyageur blanc venu de la Guinée et admis depuis 48h au CHU du Point G où il a malheureusement rendu l’âme il y a deux jours.

                    L’examen des écouvillons prélevés sur son corps par le laboratoire de pointe Serefo ont ont été testés négatifs à la maladie à virus Ebola...

                    Mali : Un Français meurt à l’hôpital du POINT G de Bamako, chaude alerte au virus Ebola

                    Il est arrivé aux urgences de l’hôpital du Point G sous le prénom de « Jean-François ». C’est un ancien capitaine de l’armée française. A la retraite, il est devenu « un homme d’affaires ». Il est dans les mines. La Guinée, pays voisin du Mali où Ebola a fait de nombreuses victimes, est une des terres d’adoption de l’ancien militaire français. Il aurait d’ailleurs fait sur place des affaires dans les mines.

                    Il y a trois semaines, Jean-François débarque à Bamako en provenance de la Guinée .Son objectif, est d’y faire des affaires. Il s’installe dans un premier temps à Sébénikoro, quartier qu’on traverse forcément lorsqu’on arrive de la Guinée par route. Il est fiévreux.Forte fièvre ! Il a également une diarrhée. Des symptômes d’Ebola. Branle-bas. Panique à bord. Un des amis du malade, le conduit dans une clinique privée. En réalité, un centre de santé. Le malade décline son identité, explique l’itinéraire qui est le sien.

                    -Vous venez donc de la Guinée, pays où Ebola fait des dégâts ? interroge l’infirmier

                    -Oui, répond péniblement le malade. Cette réponse est synonyme de « bombe nucléaire » dans le petit centre de santé. L’infirmier enlève sa blouse et détale. Une femme enceinte venue en consultation détale à son tour. Deux jeunes blessés lors d’un accident de moto, et venus pour les soins, détalent à leur tour.

                    - « Il a Ébola, il a Ébola, je ne peux plus rentrer dans ma propre clinique. Il a Ebola, Appelez les sapeurs-pompiers ! Appelez les sapeurs-pompiers ! hurle l’infirmier qui entre temps s’est débarrassé de sa blouse, de ses chaussures, avant de plonger ses mains dans de le l’eau javellisée, puisqu’il avait touché le malade.

                    Très rapidement, le malade se retrouve seul dans le centre de soins. Même son accompagnateur à détalé.

                    Les sapeurs-pompiers arrivent sur les lieux. Mains cachées dans des gants, combinaisons de protection sur le corps, masques sur le visage, ils évacuent Jean-François vers l’Hôpital du point G.

                    Les services d’urgences de l’hôpital reçoivent le malade, peur au ventre. Des soins intensifs sont prodigués. Le personnel médical est un peu inquiet. Malgré les soins, la température du ressortissant français prend l’ascenseur. La panique règne dans le service des urgences, dirigé par Docteur Djénèba D.

                    Dans la nuit de jeudi à vendredi, les médecins de garde assistent quasiment en direct à la mort du ressortissant français. Tout le monde est sur le qui-vive. Le sentiment général est que le ressortissant français, qui vient de la Guinée est décédé des suites de Ebola.

                    Des prélèvements sont effectués. Des analyses faites. Et puis …..le soulagement. Les tests se sont avérés négatifs. Le français n’est pas mort des suites de Ebola. Deux autres cas suspects feront l’objet de test : Négatif !

                    Plus de peur que de mal ! Finalement, le ministère de la santé, rendra public le communiqué suivant :

                    « Ce vendredi 5 septembre 2014, des équipes techniques du département de la Santé et de l'Hygiène Publique étaient à pieds d'œuvre pour mener des investigations sur des malades et une dépouille mortelle tous présumés atteints de maladie à hémorragique à virus Ebola. L'analyse des prélèvements a donné des résultats négatifs.
                    ...
                    http://www.maliglobe.com/index.php/2...-09-55-15.html
                    "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                    -Nelson Mandela

                    Comment


                    • #25
                      Re: Mali - Ebola : 18 cas suspects testés négatifs depuis mars

                      Fric-Frac : Une alerte polémique d’Ebola à Sadiola
                      09/09/2014 04:07

                      Une ombre du virus Ebola est apparue, la semaine dernière, en zone minière de Kayes. Ce qui était annoncée comme le premier cas confirmé au Mali n’aura été qu’une longue polémique plus ou moins tranchée par le résultat des prélèvements analysés à Bamako. On peut se réjouir que ne soit pas encore Ebola, mais le comportement des autorités sanitaires suscite des inquiétudes.

                      L’information s’est répandue et les supputations on aussitôt suivi, la semaine dernière dans la capitale malienne, à une vitesse proportionnelle à la crainte collective, à la terreur que Ebola dans la sous-région ouest-africaine. Et pour cause, l’alerte est venue de plusieurs centaines de kilomètres de Bamako, précisément de Sadiola, une bourgade assez dense où les activités d’extraction minière sont à l’origine d’une affluence humaine difficilement contrôlable.

                      Les autorités sanitaires ont pris la menace très au sérieux, à en juger tout au moins par la mobilisation rapide d’hommes masqués dans la foulée. « Des équipes ont été déployées sur les lieux suite à une alerte des populations locales», a reconnu un haut responsable du domaine de la santé, ajoutant par ailleurs que rien ne permet de d’affirmer qu’il s’agit d’un cas confirmé. Recoupement fait, il nous revient qu’il s’agit d’un patient guinéen travaillant dans les mines et qui vomissait du sang dans la clinique privé où il était admis. Suite à une alerte de son médecin traitant, des équipes ont aussitôt convergé de Bamako et de Kayes. Leur mission a consisté, selon nos sources, a effectué un prélèvement destiné à l’analyse dans les laboratoires de la capitale. Entre temps, le bruit a couru comme une trainée dans les milieux médicaux maliens sur un cas confirmé, suscitant la polémique dans les conversations d’un cercle très fermé de spécialistes de la santé publique. Les uns misant sur un cas confirmé, les autres défendant que rien ne permet de l’affirmer.

                      La polémique a gagné davantage en portée après l’annonce du décès du patient identifié à Sadiola comme un cas suspect. Il a en effet succombé de sa maladie dans des circonstances non élucidés avant que les prélèvements ne viennent confirmer qu’Ebola n’est pas à l’origine de son décès....
                      1. K.

                      SOURCE: Le Témoin du 9 sept 2014.

                      http://mali-web.org/sante/fric-frac-...debola-sadiola
                      "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                      -Nelson Mandela

                      Comment

                      Working...
                      X