Announcement

Collapse
No announcement yet.

Bénin - Actes de vandalisme dans un nouveau centre de traitement Ebola à Cotonou

Collapse
X
 
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Bénin - Actes de vandalisme dans un nouveau centre de traitement Ebola à Cotonou

    3 novembre 2014

    Actes de vandalisme dans un centre de santé à Cotonou : quand Ebola fait tomber des têtes à la Police nationale

    Une bonne brochette de fonctionnaires de la Police nationale vient d’être sanctionnée par la hiérarchie à cause du virus Ebola. Qu’est-ce qui en a été la cause ?
    ...
    L’institution policière est mise en cause, suite à des scènes de pillage et d’actes de vandalisme orchestrés sur un centre construit pour accueillir d’éventuels cas suspects de la maladie Ebola que le chef de l’Etat s’apprête à inaugurer en présence des autorités sanitaires étrangères. Lesquelles autorités ont commencé par arriver dans le pays. Ce dispositif flambant neuf érigé au quartier Ste Cécile Ahouansori Aguéh, dans le 6ème arrondissement de Cotonou grâce à l’Organisation mondiale pour la santé (Oms) a été réduit en ruine en l’espace de 48 heures. A l’analyse des faits, on reproche à la Police son manque d’anticipation. Elle est accusée de passivité et de négligence.

    L’une des raisons est que, les scènes de pillage ressemblent, à tout point de vue, à un acte prémédité. Les manifestants ont eu le temps de confectionner des banderoles portant plusieurs inscriptions sur lesquelles, ils ont exprimé, sous diverses formes, leur opposition à l’implantation du centre dans leur localité. Les services de renseignement de la Police nationale n’ont pas été informés...
    ...
    Le samedi, en pleine journée et tard dans la nuit, les populations ont organisé le pillage du centre qui comportait plusieurs bâtiments faits en matériaux définitifs, équipés en matériels médicaux et prêt à être mis en service. Le bilan est déplorable : sur le mur de la clôture cassé par endroits, on peut lire et voir : « non à Ebolah ici », « danger de mort ». Toutes les salles climatisées ont été saccagées, des lavabos enlevés dans toutes les dépendances, les lampadaires détruites, des lits emportés ou jetés dans le caniveau à ciel ouvert juste à côté, des portes et les fenêtres emportées, des produits de laboratoire vidés et brûlés. Rien n’a résisté à la furie aveugle des manifestants qui ont cru devoir associer à leur acte, les « zangbéto » fétiche et gardien de nuit qui, dressé contre quiconque, produit des effets nuisibles. C’est donc pour signifier aux autorités du ministère de la Santé que le gardien de nuit veille au grain et, mieux vaut s’en méfier. Les populations ont même agi avec outrecuidance, en brûlant des pneus sur la voie publique.

    http://www.actubenin.com/?Actes-de-v...dans-un-centre
    "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
    -Nelson Mandela
Working...
X