Announcement

Collapse
No announcement yet.

Ebola: 3 % des personnes infectées responsables de 61 % des contagions

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Ebola: 3 % des personnes infectées responsables de 61 % des contagions

    Publié le 13 février 2017 à 21h17 | Mis à jour le 13 février 2017 à 21h17

    Épidémie d'Ebola: 3 % des personnes infectées responsables de 61 % des contagions

    Agence France-Presse
    Washington

    Lors de la grande épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest en 2014-2015, environ 3 % seulement des personnes infectées ont été responsables de 61 % de toutes les contagions, a déterminé une étude publiée lundi dans les Comptes-rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS).

    Ces «super-propagateurs» de l'infection jouent un rôle tellement important dans des épidémies qu'il est essentiel de mieux les identifier afin de contenir plus efficacement des flambées infectieuses, explique cette équipe internationale de recherche menée par l'Université de Princeton avec des chercheurs de l'Université d'Oregon, de la London School of Hygiene and Tropical Medicine et des Instituts nationaux américains de la santé (NIH).
    ...
    Selon ces chercheurs, si ces «super-propagateurs» avaient été complètement identifiés, près des deux tiers des infections auraient pu être évitées.
    ...
    «Nous voyons désormais que ces super-propagateurs jouent un rôle plus important qu'initialement estimé», relève Benjamin Dalziel, professeur de biologie à l'Université d'État d'Oregon, principal coauteur de l'étude.
    ...
    http://www.lapresse.ca/le-soleil/act...contagions.php

    ---------------------------------------------------------------------------
    Ebola: 3% des malades ont propagé l'épidémie

    Il y a 4 heures

    ...
    Seuls 3% des personnes ont été responsables des deux tiers des infections.

    Autrement dit, l'infection de quelques patient a suffi pour propager l'épidémie sur toute une partie de l'Afrique de l'Ouest.

    Les enfants de moins de 15 ans et les adultes âgées de plus de 45 ans était les plus susceptibles de propager le virus.

    Les chercheurs n'ont pas pu déterminer si des facteurs biologiques ou sociaux étaient responsables de cette situation.

    Par ailleurs, ces personnes se trouvaient davantage parmi les populations que dans les centres de traitement.

    Ils ont donc continuer à propager la maladie même après que personnes de malade eurent été transmis dans des centres de soins.
    ...

    http://www.bbc.com/afrique/region-38968157
    "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
    -Nelson Mandela
Working...
X